100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
FrançaisMise à jour 05.07.2010 13h53
Les relations familiales : en plein changement
Mme Zhou Yunmei, 109 ans, célèbre la fête du Printemps avec sa famille à Wuxi au Jiangsu.M

Note de l'éditeur : La Chine au présent a publié dans son numéro 4, un article de Luke Holden, consacré aux relations familiales des Chinois.

L'auteur nous fait partager son regard d'Occidental sur les relations familiales chinoises et analyse avec perspicacité pourquoi ces relations sont si solides.


Je me souviens de mes premiers jours en Chine, en 2004. Je n'étais vraiment pas préparé à cette expérience : des tours d'habitation qui s'alignaient le long de rues débordantes d'activités et dont le béton semblait prêt à craquer tant elles étaient bondées, sans parler de mon autobus qui se frayait lentement un chemin entre des automobiles dont le conducteur avait l'air irrité. Je savais que la Chine avait une forte population, mais je n'étais pas prêt à ce que ces statistiques me sautent aux yeux.

Puis, il y avait le bruit. Je ne parle pas du vrombissement constant des moteurs, mais, entre autres, des sons perçants des couples dans les restaurants. Dans les jours qui ont suivi, il est devenu évident que c'était la façon de faire en Chine.

Instantané de la famille chinoise

Quel est donc le moteur derrière l'activité incessante du pays le plus peuplé de la planète? La famille. Voilà pourquoi la Chine a une main-d'œuvre en surnombre, pourquoi elle est capable de réalisations incroyables en un temps record, et pourquoi ce pays sera de plus en plus puissant dans un proche avenir. Au bout du compte, quand le pays sera développé et que le besoin d'une énorme main-d'œuvre n'existera plus, la famille sera peut-être le boulet à son pied, mais pour le moment, c'est une recette à succès.

Le système confucéen est une explication facile à la situation en Chine; on dit qu'il est depuis toujours fortement imbriqué dans le tissu social. La vie familiale est encore hiérarchisée, car être plus âgé signifie être plus sage, et plus jeune, avoir besoin de conseils. Prenons comme exemple les relations parents-enfants. Dans ce cas, le lien est absolu, généralement plus fort que dans beaucoup de pays occidentaux, et certainement capable de prendre le dessus sur la relation entre un mari et sa femme.

Ce lien n'est pas simplement une question d'amour. En Chine, les parents ont un sens profond de la responsabilité envers leurs enfants, de l'obligation de s'occuper d'eux leur vie durant et de la permission qu'ils peuvent se donner, en retour, qu'on s'occupe d'eux lorsqu'ils prendront leur retraite.

L'éducation d'un enfant est fort probablement considérée comme le facteur le plus important sur lequel les parents peuvent exercer une influence, et la demande pour les meilleures écoles surpasse de loin les places disponibles. Dans un tel contexte, l'argent achète le succès, et le besoin des parents de travailler plus dur pour payer cette éducation semble animer toute la société.

Ironiquement, étant donné que ce lien entre les parents et l'enfant est si fort, les médias chinois sont parfois inondés d'histoires sur l'effondrement d'un mariage parce que le mari et la femme sont en désaccord sur l'orientation à donner à l'éducation de leur enfant. Toutefois, cela ne veut pas dire que le lien entre le mari et la femme soit faible, ou que la société pense toujours qu'une famille n'est pas complète tant qu'elle n'est pas une famille nucléaire. Dans la période actuelle de changements, un plus grand nombre de couples se marient sans avoir de projet d'enfant, simplement pour construire leur vie ensemble, un peu comme des membres d'une équipe financière en mesure de s'offrir un luxe jamais connu auparavant.

Le besoin qu'ont les deux membres du couple de travailler pour s'offrir une vie confortable, les coûts très élevés d'un éventuel enfant et la carrière des jeunes loups qui ne peut souffrir d'élever un bébé forment le cœur de ces changements. Mais avant tout, de plus en plus de couples se marient maintenant par amour.

Autrefois, les parents jouaient un rôle trop important dans les plans de mariage de leurs enfants. En fait, jusqu'à tout récemment, trouver un partenaire pour le fils ou la fille était la responsabilité des parents, et ces derniers le trouvaient dans la famille d'un de leurs amis. Jusqu'à un certain point, cela se pratique toujours aujourd'hui, mais jamais avec autant d'ampleur.

Avec la montée d'Internet et grâce au système d'éducation plus développé et même occidentalisé, les attitudes chinoises envers l'amour s'ouvrent, comme l'économie chinoise l'a fait, il y a trente ans. Le clavardage a fait disparaître le besoin de l'influence parentale, et l'amour a remplacé la sécurité.

Le taux de divorce est en hausse en Chine, mais plutôt que de considérer le divorce comme un facteur négatif, le public semble heureux de voir que son droit au choix est protégé par le gouvernement. Toutefois, pour la plupart des couples, le divorce n'est pas quelque chose à considérer. La preuve : des générations de mariages solides comme le ciment m'entourent quand je prends le métro chaque jour. Les couples dans la quarantaine se tiennent par la main pour garder l'équilibre, ceux dans la cinquantaine s'offrent mutuellement leur siège dans une joyeuse protestation, et les couples de sexagénaires semblent silencieusement contents d'avoir l'occasion d'être si proches l'un de l'autre.

Les temps économiquement difficiles perturbent la vie de nombreux jeunes couples qui affrontent la pression croissante des obligations financières. Cependant, la plupart des couples restent soudés. Cela signifie également que les deux doivent travailler, ce qui pose inévitablement des problèmes quand arrive le bébé. Les jardins d'enfants sont là pour tirer profit de ce besoin d'aide, mais pour beaucoup de parents, il est économiquement impossible de placer leur nouveau-né dans un jardin d'enfants qu'ils considèrent comme convenable, et peu veulent choisir une option moins chère.

Alors que les parents occidentaux chercheraient à résoudre ce problème en demandant un prêt, les parents chinois choisissent une réponse plus directe : on fait rapidement appel à la nouvelle mamie, et on demande aux nouveaux grands-parents de venir s'installer dans la nouvelle petite famille, demande qui est rapidement acceptée.

Il n'est pas rare de voir les grands-parents faire des milliers de kilomètres pour venir vivre dans une pièce minuscule de l'appartement du couple, et assumer la charge de garder l'enfant pendant les prochaines années, sans exiger de paiement ou de compensation. Ils abandonnent leur vie, leur routine et même leurs amis pour remplir leur engagement de parents.

C'est ainsi que pendant les dix premières années de leur vie, les enfants grandissent en ayant possiblement un sens plus aigu de la famille. Chaque grand-parent est leur ami, leur guide, et la personne à qui ils se confient quand ils sont dans le doute ou la confusion. Puis, ils s'éloignent de leur famille et remplacent leur désir d'un frère ou d'une sœur par la présence d'un ami cher qui, inévitablement, joue le même rôle. Cette amitié dure souvent toute la vie et est vécue comme un prolongement de la famille.

Cette situation est probablement le symbole des changements de l'époque, d'une nouvelle approche du concept de la famille. Définir sa propre famille en incluant les amis, choisir son partenaire par amour et mettre de côté l'importance donnée traditionnellement à la lignée risque de révolutionner l'unité familiale en Chine. En dépit des changements que connaît la structure familiale, l'idée d'une famille demeure la même : être entouré de personnes qui s'occupent de vous et dont vous vous occupez en retour.

Que réserve l'avenir?

L'idéologie sous-jacente à la famille chinoise est toujours la même. Les principes confucéens continueront de guider les parents durant toute leur vie.

Dans des années, lorsque je jetterai un deuxième coup d'œil sur ce pays, j'y observerai probablement les mêmes règles d'amour, d'obligation et de piété filiale que maintenant. Je constaterai que les Chinois continueront de remplir leur promesse de s'occuper de leurs parents jusqu'à la mort, de s'occuper de leurs enfants jusqu'à la mort et de prendre soin l'un de l'autre jusqu'à la mort.

Je connais maintenant ce pays plus en profondeur. Ces cris perçants que j'entends au restaurant ne sont pas des tentatives de noyer le bruit des autres. En fait, ils sont juste assez forts pour partager les sentiments que les personnes éprouvent pour ceux qu'ils aiment.

Les bâtiments en ciment semblent toujours vouloir éclater, mais c'est sous la pression des familles qui se soudent, de leurs différents membres qui cuisinent et mangent autour d'une table, tout en partageant leurs conseils et leurs suggestions.

Ces voitures qui avancent lentement sont remplies de parents responsables, sur le chemin du retour à la maison, après un travail qui leur permettra de gagner suffisamment d'argent pour éduquer leur enfant et soutenir leurs parents.

Aujourd'hui en Chine, la famille est aussi importante qu'elle l'a toujours été; et elle est maintenant l'une des choses que j'aime le plus dans ce pays complexe. C'est maintenant ma famille.

LUKE HOLDEN

Source: La Chine au présent

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le vice-président chinois rencontre le président du parti au pouvoir du Botswana
Sélection du Renminribao du 2 juillet
Qu'est-ce que la Chine peut apporter à l'Afrique ?
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?
La Chine a besoin de développer ses propres marques
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?
Chine : flambée des recettes financières de l'Etat et c'est le moment de procéder à l'allègement fiscal