100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
FrançaisMise à jour 05.07.2010 14h59
L'Expo universelle de Shanghai 2010, une illustration de l'amitié franco-chinoise
Dans la zone de Sanofi-Aventis du pavillon de la France, des visiteurs passent au-dessous de l'installation d'un système moléculaire.

Thierry Mathou, consul général de France à Shanghai, a expliqué à La Chine au présent pourquoi la France a voulu être très présente à l'Expo. Ses explications ont été publiées dans cette revue, 7°.

Pourquoi la France a-t-elle voulu être très présente à l'Expo et qu'en attend-elle ? Voilà des questions auxquelles cet article permet de répondre.

La France a été le premier pays à avoir confirmé sa participation à l'Exposition universelle de Shanghai. Elle est aussi le pays dont la présence à cet évènement est la plus conséquente et la plus diversifiée. En effet, ce ne sont pas moins de six pavillons qui portent les couleurs de la France : le pavillon national, bien sûr, qui s'apprête à accueillir son deux millionième visiteur, ce qui en fait, à ce jour, le pavillon le plus visité après celui de la Chine; trois pavillons régionaux installés dans la Zone des meilleures pratiques urbaines - l'Alsace, Paris-Ile de France et Rhône Alpes - le pavillon de la Polynésie française, installé dans l'espace collectif réservé au Pacifique; sans oublier celui de Lille-Europe qui a choisi de s'implanter en dehors du site de l'Expo, au cœur de Shanghai, sur la rue Nanjing. En venant à Shanghai participer personnellement à l'inauguration de l'Exposition universelle, le 30 avril dernier, le président de la République Nicolas Sarkozy a montré l'importance que la France accordait à cet évènement et ceci au plus haut niveau. L'engagement de notre pays répond à deux motivations.

Nos motivations

Il traduit d'abord la volonté de la France de contribuer activement au rayonnement de Shanghai dont cette exposition est un formidable vecteur. C'est par exemple la raison pour laquelle nous avons choisi le 21 juin, jour de la Fête de la Musique, de préférence au 14 juillet, date de la fête nationale de la République française, comme Journée de la France à l'Expo universelle. Jadis baptisée la « Paris de l'Orient », Shanghai aspire à redevenir une grande métropole culturelle dont elle a tous les atouts, notamment une importante tradition musicale. Créée en France en 1982, adoptée depuis dans plus de cent pays sur les cinq continents, la Fête de la Musique est un évènement populaire exceptionnel qui a vocation à réunir chaque année, au moment du solstice d'été, jour le plus long de l'année, tous les musiciens - professionnels et amateurs - tous les publics, et tous les genres musicaux, dans un moment de partage et de convivialité. La musique étant un langage proprement universel, le moment nous est apparu bien choisi pour offrir à Shanghai l'occasion d'adopter ce concept, et je l'espère, de le pérenniser. Cette fête sera célébrée pendant deux jours : le 21 juin sur le site de l'Exposition, en présence du président de l'Assemblée Nationale, M. Bernard Accoyer, mais également le 20 juin, en ville.

La seconde raison qui nous a poussés à nous mobiliser tient à l'importance que revêt Shanghai pour la relation franco-chinoise et à l'amitié ancienne qui nous lie à cette ville. Heureuse coïncidence, nous fêterons cette année le trentième anniversaire de l'ouverture du Consulat général de France à Shanghai. La France a été le premier pays occidental à se réinstaller officiellement à Shanghai après la fondation de la République Populaire de Chine, seize ans après l'établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays et seulement deux ans après le lancement de la politique de réforme et d'ouverture par Deng Xiaoping. Shanghai accueille aujourd'hui la première communauté française d'Asie - plus de 12000 personnes - une communauté jeune et dynamique, désireuse de multiplier les échanges culturels, scientifiques, universitaires, et bien sûr commerciaux, avec la ville qui les accueille. Shanghai et sa région reçoivent près de la moitié des investissements directs français en Chine. Nos grandes entreprises, mais aussi nos PME y sont particulièrement bien implantées. Alcatel Alstom, Carrefour, L'Oréal (partenaire de l'Exposition universelle), mais aussi GDF Suez, ou Véolia (qui a réalisé et gère le réseau d'adductions d'eau du site de l'Exposition universelle à Pudong), pour ne citer que quelques exemples, y sont très visibles. La « ville sensuelle », présentée par le pavillon de la France, s'y décline au quotidien au travers des grandes marques de luxe, de la gastronomie, des expositions. Nous y entretenons des coopérations importantes, par exemple dans le domaine de la santé et de la médecine, grâce notamment à la présence de l'Institut Pasteur, de la filière médicale francophone de l'hôpital Ruijin, et du pôle franco-chinois de génomique et de sciences du vivant. Nous y approfondirons bientôt notre coopération dans l'aéronautique, secteur structurant du partenariat stratégique franco-chinois. De nombreuses universités et écoles françaises entretiennent des coopérations étroites avec les universités de Shanghai avec lesquelles elles échangent de nombreux étudiants. Enfin, plusieurs collectivités territoriales françaises entretiennent des relations d'amitié avec Shanghai, dont la région Rhône-Alpes et la ville de Marseille avec lesquelles elle est jumelée. Dès lors, la participation française à l'Exposition universelle poursuit deux objectifs.

Nos objectifs

Elle ambitionne d'abord et bien sûr de présenter au public chinois la France dans toute sa diversité : sa culture, ses traditions, mais aussi ses technologies. À ce titre, je me réjouis du succès populaire rencontré par notre pavillon national. Tout contribue à cette réussite : la fluidité du parcours proposé par l'architecte Jacques Ferrier; les sept chefs-d'œuvre prêtés à titre exceptionnel par le musée d'Orsay; les évènements organisés dans le pavillon, notamment les mariages romantiques ou la quinzaine de Tahiti ; et la qualité du restaurant gastronomique des « Six Sens » géré par les frères Pourcel, grands chefs étoilés. Un autre très grand nom de la cuisine française, Paul Bocuse, accueille également le public à l'Expo universelle dans le cadre d'un restaurant-école tout à fait remarquable, installé dans le pavillon Rhône-Alpes.

Aussi importante soit-elle, l'Exposition universelle est un évènement ponctuel dont la durée offre néanmoins l'opportunité d'inscrire notre participation dans la continuité de nos partenariats. C'est la raison pour laquelle, à côté des manifestations grand public, nous organisons également dans le pavillon, tout au long de ces six mois, un grand nombre de colloques et de rencontres scientifiques et universitaires auxquels participent de grands noms - prix Nobel, académiciens et grands penseurs, car l'Exposition universelle est aussi une formidable occasion d'approfondir certaines de nos coopérations. C'est aussi l'occasion de donner une grande visibilité à certaines de nos actions, notamment en matière culturelle. Lancé voici cinq ans dans le cadre des Années Croisées France-Chine, le festival Croisements a acquis une belle notoriété qui est renforcée à Shanghai grâce à l'Expo, dans le cadre d'une programmation très ambitieuse, dont la Fête de la Musique n'est qu'une illustration. À ce titre, la saison française à Shanghai pendant ces six mois est une excellente illustration de l'amitié entre nos deux pays. Son programme complet peut être consulté sur le site bilingue http://www.franceshanghai2010.com.

L'accueil exceptionnel réservé par le public chinois à la participation française à l'Exposition universelle est à la fois un défi et un encouragement. Il est le gage d'un avenir radieux pour les échanges franco-chinois dans tous les domaines. À ce titre, je souhaite que le plus grand nombre de Chinois ayant visité nos pavillons ou ayant participé aux évènements que nous organisons dans le cadre de l'Exposition universelle aient envie d'aller plus loin en découvrant la France pour y faire du tourisme, des études ou des affaires. Les services du Consulat général de France à Shanghai sont à leur écoute pour les aider à concrétiser leurs projets dans ce sens.

[1] [2] [3]

Source: La Chine au présent

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'économie chinoise continue à connaître une croissance vigoureuse
Le vice-président chinois rencontre le président du parti au pouvoir du Botswana
Regardez la Chine de manière objective !
Y a t-il un danger que la Chine oublie le passé ?
Qu'est-ce que la Chine peut apporter à l'Afrique ?
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?
La Chine a besoin de développer ses propres marques