100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
FrançaisMise à jour 09.10.2010 13h55
Les héros de films contre vents et marées

Le cinéma mobile appporte toujours autant de réjouissance et de fantaisie aux populations rurales de Chine, a rapporté Hu Yongqi depuis le Guizhou.

Alors que le projecteur de film s'allumait et que l'écran se remplissait de milles couleurs, le silence s'empara de la foule. Les seuls sons distincts brisant ce silence étaient ceux des rires d'enfants et des chiens haletant qui s'amusaient dans l'allée centrale.

Bienvenu dans un cinéma mobile de campagne en Chine, où les places sont libres de charge tant que vous prenez soin d'apporter vos propres sièges.

Contrairement aux complexes multi-écrans omniprésents dans les grandes villes, la projection de films dans les zones rurales est un événement social d'une importance majeure puisque ils distraient des villages entiers depuis des décennies.

A l'instar des héros et des bandits du grand écran, les véritables stars sont ici les projectionnistes qui se cachent derrière cette tradition, dont beaucoup doivent régulièrement traverser montagnes et rivières pour atteindre un public parfois éloigné.

Xie Guoqing a ainsi retransmis depuis 30 ans, des films dans 24 villages tous situés dans la préfecture autonome miao et dong de Qiandongnan, au coeur de la province du Guizhou.

Lorsque ce mois-ci China Daily s'est entretenu avec cet homme âgé de 50 ans, il s'apprêtait alors à installer son cinéma mobile dans la cour de récréation de l'école primaire de Dongjiao pour une séance prévue à 20h30. « Il me faut environ une demie heure pour tout préparer », a-t-il déclaré tout en aidant son collègue projectionniste Lin Shunquan, à fixer un projecteur digital d'un poid de 50 kg.

3 photos:

dans le sens des aiguilles d'une montre et de haut en bas : des villageois regardant un film dans un cinéma mobile mis en place dans l'école primaire de Dongjiao, situé dans le sud-est de la province du Guizhou, province résidentielle de nombreuses personnes issuent des ethnies minoritaires miao et dong, le 5 septembre de l'année en cours;

Xie Guoqing, à gauche, et son partenaire, Lin Shunquan, portent tout deux le projecteur digital pesant 50 kg et destiné à servir pour une projection réalisée dans une cours de récréation de Dongjiao;

Deux doubleurs de voix en train de doubler un film en dialecte miao.

Source: Chinadaily

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Engouement pour l'investissement dans l'or
Une délégation du PCC effectuera une visite officielle en RPDC
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?