Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  TIBET
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  CONSTITUTION
  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
 
Mise à jour 09:54(GMT+8), 02/07/2001
CHINE  

Discours de Jiang Zemin au rassemblement pour marquer le 80ème anniversaire de la fondation du PCC



Chers camarades et chers amis,

Aujourd'hui, nous nous sommes réunis ici, avec le peuple de toutes les ethnies du pays, pour célébrer solennellement le 80e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois (PCC), et aussi, avec tous les peuples épris de paix et de progrès dans le monde, pour envisager les belles perspectives du développement en Chine et de celui dans le monde.

A l'époque où le PCC fut créé il y a 80 ans, il ne comptait qu'une cinquantaine de membres et il était confronté à une ancienne Chine durement éprouvée. Ce jour, 80 ans après, notre Parti est déjà devenu un grand parti, au pouvoir depuis une cinquantaine d'années dans tout le pays, comptant plus de 64 millions de membres. Le peuple chinois est déjà maître d'un pays socialiste prospère. Ces changements radicaux constituent un miracle historique dans le développement de la nation chinoise.

En passant en revue le parcours de lutte du parti et du peuple au cours du siècle dernier, nous nous sentons très fiers et gonflés d'orgueil. En envisageant le grand chemin à parcourir par le Parti et par le peuple au nouveau siècle, nous nous sentons pleins de confiance et de force.

I. Les réalisations et les expériences fondamentales du PCC au cours de ces 80 dernières années.

Le peuple ne cesse de se frayer un chemin dans les mouvements des contradictions sociales. Parallèlement, il ne cesse aussi, dans les pratiques et les comparaisons des activités historiques, de rechercher, de découvrir et de développer la vérité qui puisse guider son progrès.

Il y a 80 ans, le PCC fut fondé au cours de la vaste lutte anti-impérialiste et anti-féodale du peuple de toutes les ethnies en Chine et au milieu des mouvements déferlants de la révolution prolétarienne dans le monde. Cet événement est le résultat inévitable de l'évolution des contradictions sociales et de l'approfondissement de la lutte du peuple chinois.

Après 1840, suite à l'intrusion des puissances militaires occidentales, la Chine se transforma, progressivement, en une société semi-coloniale et semi-féodale. Le peuple chinois fut écrasé sous l'oppression des impérialistes et du féodalisme. Les crises nationale et sociale étaient particulièrement profondes. Depuis la Guerre de l'opium au mouvement des boxeurs Yihetuan en passant par le Mouvement de Taipingtianguo (Royaume céleste de la paix) et le Mouvement réformiste de 1898, le peuple chinois mena des luttes inlassables et d'innombrables personnalités de bonne volonté recherchèrent, sans discontinuer, la voie du salut pour le pays et pour le peuple. Ces luttes et tâtonnements eurent pour effet, chaque fois, et dans les conditions historiques déterminées, de promouvoir le progrès dans le pays; cependant, elles connurent, sans exception, des échecs. La Révolution de 1911, sous la direction du Dr Sun Yat-sen (1866-1925), renversa le régime impérial despotique qui avait gouverné le pays pendant des milliers d'années. Elle imprima une importante signification au progrès social en Chine; cependant, elle ne put non plus faire changer la nature de la société de la Chine semi-coloniale et semi-féodale ni le destin misérable du peuple.

Les faits prouvent que le mouvement des efforts inlassables pour se perfectionner, le mouvement réformiste, les guerres paysannes d'ancienne société, la révolution démocratique dirigée par les révolutionnaires bourgeois, ainsi que d'autres projets copiés sur le modèle du capitalisme occidental, ne purent sans exception accomplir la mission nationale du salut et la tâche historique anti-impérialiste et anti-féodale. La Chine attendait que de nouvelles forces sociales recherchent une théorie d'avant-garde pour ouvrir une voie du salut pour le pays et pour le peuple.

Juste à cette époque, en 1917 et en 1919, se produisirent respectivement en Russie et en Chine deux grands événements. Il s'agit de la Révolution d'Octobre en Russie et du Mouvement du 4 mai en Chine. Les coups de canon de la révolution russe permirent d'envoyer en Chine le marxisme-léninisme qui est une théorie d'avant-garde. A partir du Mouvement du 4 mai, la classe ouvrière chinoise, en tant qu'une force sociale d'avant-garde, monta sur la scène. Parallèlement, des intellectuels-pionniers, en portant haut levé le drapeau de la démocratie et de la science, ouvrirent la voie pour l'introduction de la nouvelle pensée et de la nouvelle théorie en Chine. En 1921, le PCC trouva sa raison d'être dans le processus de fusion du marxisme avec le mouvement ouvrier chinois.

Dès lors, la direction de la lutte révolutionnaire anti-impérialiste et anti-féodale en vue de conquérir l'indépendance nationale et la libération du peuple et de réaliser la renaissance de la nation chinoise, fut tombée historiquement sur l'épaule du PCC. La révolution chinoise entra ainsi dans une période toute nouvelle.

De la Guerre de l'opium à la fondation du PCC, de cette fondation à nos jours, la Chine a traversé deux périodes respectivement de 80 ans, qui sont complètement différentes l'une de l'autre. Au cours de la période des premières 80 années, les dominateurs féodaux, qui ne purent conserver le pouvoir et connurent des humiliations pour le pays, durent faire face à des guerres intérieures incessantes. Le pays était très pauvre et très affaibli. Le peuple mourrait de faim et de froid. Au cours de la seconde période des 80 ans, le peuple chinois, unifié et organisé de façon sans précédent sous la direction du PCC, a réussi à surmonter de multiples difficultés et remporté des victoires sans cesse renouvelées dans la lutte révolutionnaire. Après la fondation de la Chine nouvelle, l'économie et la société se développent rapidement; le pays prospère de jour en jour; la position sociale, le niveau de vie matérielle et celui d'instruction du peuple ont connu des améliorations notables. En comparant les deux périodes antérieure et postérieure respectivement de 80 ans, le peuple chinois et les forces patriotiques de la nation chinoise se réalisent, en profondeur, que si la Chine pouvait connaître des transformations historiques de l'état lamentable à une progression vers l'avenir radieux, c'est parce qu'il y a la direction du PCC. Sans le PCC, la Chine nouvelle n'aurait pu exister. Avec le PCC, la Chine a pu se faire une nouvelle figure. Cela est une conclusion fondamentale et la plus importante tirée à partir du parcours des luttes de longues dates du peuple chinois.

Les jours des 80 ans, au cours desquels notre Parti dirige le peuple, ainsi que les réalisations glorieuses obtenues, sont comme un rouleau de tableau pittoresque, impétueux, vigoureux et multicolore, qui est déployé devant nos yeux.

Nous avons accompli la mission de la révolution de la nouvelle démocratie, réalisé l'indépendance nationale et la libération du peuple. Nous avons vécu l'Expédition du Nord, la Guerre de la révolution agraire, la Guerre anti-japonaise et celle de libération du pays; nous avons refoulé l'invasion des militaristes japonais, renversé la domination réactionnaire du Guomindang et fondé la République populaire de Chine. Le peuple chinois est ainsi debout. La nation chinoise commence dès lors à ouvrir une nouvelle ère dans son développement.

Nous avons constitué un régime socialiste et réalisé une réforme sociale la plus large et la plus profonde dans l'histoire du pays. Nous avons réalisé, de façon créative, la transition du nouveau démocratisme au socialisme. Nous avons établi le régime fondamental du socialisme si bien que le grand pays oriental dont la population représente un quart de celle du monde, entre dans la société socialiste. C'est un pas prodigieux de la réforme sociale et du progrès historique en Chine. Il a permis de soutenir et de promouvoir dans une grande mesure, la cause socialiste dans le monde.

Nous avons entrepris la construction d'un socialisme à la chinoise et frayé un bon chemin menant au redressement de la nation chinoise. La troisième session plénière du comité central issu du XIe Congrès du PCC a marqué le début d'une nouvelle phase de développement du socialisme dans notre pays. En se fondant sur l'édification socialiste, nous avons dressé un bilan des expériences du passé acquises tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays, et, au bout d'une exploration laborieuse, nous avons adopté une nouvelle politique de réforme et d'ouverture du pays sur l'extérieur en définissant la théorie, la ligne et le programme fondamentaux à suivre par le Parti dans l'étape initiale du socialisme. Malgré les durs revers essuyés par le socialisme dans le monde et les grands bouleversements intervenus en Chine comme à l'étranger, notre Parti reste toujours comme un pilier inébranlable et le socialisme se montre plein de vitalité et de dynamisme en Chine.

Nous avons fondé un Etat de dictature démocratique populaire permettant au peuple chinois de devenir le maître de son propre destin. La Chine a une civilisation longue de plus de cinq mille ans, mais son peuple n'a pu devenir le maître du pays, de la société et de son destin que lorsque notre Parti a pris le pouvoir; il s'agit donc d'un changement radical du statut socio-politique du peuple chinois. La Chine a réussi un grand bond en passant d'un despotisme féodal plusieurs fois millénaire à la démocratie populaire.

Nous avons mis sur pied un système d'économie nationale indépendant et relativement complet et la puissance économique et la puissance intégrée du pays se sont nettement améliorées. Rien qu'en un peu plus 50 ans, nous avons mis fin à la misère et à la pauvreté de l'ancienne Chine et développé une industrie moderne comprenant toutes les branches d'activité. Depuis la fondation de la Chine nouvelle, le produit intérieur brut (PIB) s'est multiplié par 56 fois. La puissance économique, militaire et technologique de notre pays s'est nettement accrue. Dans de nombreux domaines, notre industrie, notre agriculture, notre défense nationale et notre science se trouvent à l'avant-garde dans le monde. Plus de 1,2 milliard de Chinois sont parvenus non seulement à avoir de quoi se nourrir et s'habiller, mais aussi à connaître une vie relativement aisée dans l'ensemble.

Nous n'avons cessé de développer la culture socialiste si bien que la vie morale de la population s'enrichit de jour en jour. Nous avons maintenu la position directrice du marxisme et recouru au patriotisme, au collectivisme et au socialisme pour éduquer les habitants afin de promouvoir grandement l'édification du civisme socialiste. Nous avons aussi continué à faire valoir les cultures remarquables des différentes ethnies dans le pays et nous nous sommes inspiré activement des acquis d'avant-garde civilisés d'autres pays pour que la culture socialiste prospère de jour en jour. La qualité de la morale, de l'éducation, des sciences et de la culture de la population ne cesse de s'améliorer et cela a permis de montrer au monde une nouvelle physionomie de la nation chinoise.

Nous en avons fini avec l'état de désunion où se trouvait l'ancienne Chine et réalisé la grande unification du pays et l'union nationale sans précédent dans l'histoire chinoise. Nous avons dénoncé les traités inégaux imposés à la Chine par les puissances occidentales et aboli tous les privilèges des impérialistes. Le morcellement féodal a aussi disparu une fois pour toutes sur le territoire chinois. Respirant au même rythme et partageant le même sort, nos 56 ethnies ont établi entre elles des rapports socialistes caractérisés par l'égalité, la solidarité et l'entraide. Les divers partis politiques et les organisations populaires sont unis comme un seul homme et solidaires pour le meilleur comme pour le pire. Tous les travailleurs socialistes et tous les patriotes qui approuvent le socialisme et soutiennent la réunification de la patrie ont formé le front uni patriotique le plus large pour oeuvrer ensemble à cette réunification et à la prospérité du pays. Le retour triomphal de Hongkong et de Macao dans le giron de la patrie a permis à la nation chinoise de voir son voeux devenir une réalité. Les Chinois des deux rives du détroit de Taiwan n'ont cessé de multiplier leurs échanges. Le problème de Taiwan sera réglé et la réunification du pays, réalisée.

Nous avons forgé une armée populaire placée sous la direction absolue du Parti et mis en place une défense nationale renforcée. Nous avons trouvé la voie de l'encerclement des villes par les campagnes et de la prise du pouvoir par la lutte armée; En prenant les forces armées populaires comme ossature, en nous appuyant sur le peuple, en armant les masses populaires et en éduquant inlassablement nos officiers et soldats dans l'esprit de la théorie et du programme du Parti, nous avons, par une longue guerre révolutionnaire, réussi à vaincre nos ennemis intérieurs et extérieurs, extrêmement féroces et beaucoup mieux équipés que nous. Se tenant à son principe de se mettre corps et âme au service du peuple, l'Armée populaire de Libération (APL) a joué un rôle important pour consolider la défense nationale et résister à l'agression, pour défendre le régime socialiste et permettre à la population de travailler en paix, et pour construire le pays socialiste. Notre défense nationale n'a cessé de se renforcer, et notre armée a su toujours progresser dans le sens de la révolutionnarisation, de la modernisation et de la régularisation. L'Armée populaire de Libération dirigée par notre Parti constitue un pilier solide de la dictature démocratique populaire, une muraille d'airain protégeant la patrie et une force importante dans l'édification socialiste.

Nous avons poursuivi une politique extérieure indépendante et pacifique en apportant une contribution importante à la paix et au développement du monde. Nous avons mis fin à une diplomatie humiliante connue jadis par la Chine et défendu résolument la souveraineté, la sécurité et la dignité de la nation. Nous avons préconisé activement et défendu les cinq principes de coexistence pacifique et combattu fermement l'hégémonisme et la politique du plus fort; fidèles à nos principes et nous prononçant en faveur de la justice, nous nous sommes efforcés de défendre les droits et intérêts légitimes des pays en voie de développement et de contribuer à établir, dans les domaines politique et économique, un nouvel ordre international, juste et raisonnable. L'image de la Chine socialiste s'améliore de jour en jour et son influence s'accroît sans cesse sur l'arène internationale.

Les faits prouvent pleinement que le PCC est digne de son nom d'un parti marxiste, grand, glorieux et juste et qu'il est une force de noyau qui dirige le peuple chinois dans l'accomplissement sans cesse renouvelé de nouvelles oeuvres.

Les succès remarquables de la révolution, de l'édification et de la réforme de Chine sont les résultats de la lutte de notre peuple multi-ethnique et aussi ceux des efforts inlassables de tous les hommes de bonne volonté du temps moderne et aussi du sacrifice sans intérêt personnel des communistes chinois de génération en génération.

Nous nous souvenons avec un profond respect des révolutionnaires prolétariens de la vieille génération qui sont décédés et qui ont apporté une grande contribution à la révolution, à l'édification et à la réforme, à la fondation du PCC, à son renforcement et à son développement, dont Mao Zedong, Zhou Enlai, Liu Shaoqi, Zhu De, Deng Xiaoping et Chen Yun. Nous nous souvenons aussi avec le même respect des martyrs révolutionnaires qui ont donné leur vie pour établir, défendre et construire la Chine nouvelle et également de tous les prédécesseurs révolutionnaires du temps moderne ayant lutté pour l'indépendance et la libération de la nation chinoise. Que leurs contributions à la création de la Chine nouvelle soient éternelles dans notre histoire!

Le peuple est le créateur de l'histoire. Au nom du comité central du PCC, j'adresse mes nobles salutations aux ouvriers, aux paysans, aux intellectuels, aux divers groupements politiques démocratiques, aux organisations non-gouvernementales, aux personnalités patriotes des divers milieux, à l'APL, à la police armée et aux officiers et policiers chargés de la sécurité publique! J'adresse aussi mes salutations sincères aux concitoyens des régions administratives spéciales (RAS) de Hongkong, de Macao, à ceux de Taiwan et aux ressortissants chinois! J'adresse encore mes remerciements chaleureux aux peuples et amis de tous les pays qui vivent en bon terme avec nous et soutiennent la révolution, l'édification et la réforme chinoises!

En 80 ans, le PCC a combiné le marxisme-léninisme avec la réalité chinoise pour rechercher inlassablement la vérité et créer de nouvelles oeuvres. En 80 ans, il a mené une lutte ardue pour la libération de la nation, la prospérité du pays et le bonheur du peuple et en 80 ans, il a passé de nombreuses épreuves et s'est sans cesse renforcé et développé dans l'accomplissement de sa mission historique.

Les 80 ans de pratique nous disent que nous devons combiner sans défaillance les principes fondamentaux du marxisme avec la réalité chinoise, que nous devons persister dans la direction par la théorie scientifique et poursuivre fermement notre marche sur la voie que nous avons choisie. Voici l'expérience fondamentale que nous avons acquise en dressant un bilan de l'histoire de notre Parti. Le marxisme constitue une puissante arme idéologique pour nous permettre de connaître et de transformer le monde et un guide d'action pour diriger la révolution, la construction et la réforme chinoises. Le marxisme n'est pas un dogme, il doit être appliqué dans la pratique et s'y développer pour avoir une puissante vitalité. La collectivité de direction de la première génération ayant comme noyau le camarade Mao Zedong et celle de la deuxième génération ayant comme noyau le camarade Deng Xiaoping ont conduit notre Parti pour qu'il ait combiné les principes fondamentaux du marxisme-léninisme avec la réalité concrète de la Chine et se sont ainsi formées la pensée de Mao Zedong et la théorie de Deng Xiaoping. Ces deux grandes théories sont le fruit de l'adaptation du marxisme à la réalité chinoise; elles traduisent les principes fondamentaux du marxisme-léninisme et en même temps, elles comprennent les brillantes pensées de la nation chinoise et les expériences pratiques des communistes chinois. C'est parce que nous avons le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong et la théorie de Deng Xiaoping comme notre guide, notre Parti a pu conduire notre peuple pour surmonter toutes les difficultés et pour marcher de victoire en victoire. La théorie de Deng Xiaoping est une quintessence de grande valeur constituée par les expériences de la pratique du Parti et du peuple et aussi par l'intelligence de la collectivité dirigeante. Il est aussi la meilleure valorisation de la pensée de Mao Zedong et le développement de cette dernière dans de nouvelles conditions historiques, apportant donc une contribution de poids à la création d'une nouvelle situation de la cause socialiste chinoise. Tous les camarades du Parti portent haut levé le grand drapeau de la théorie de Deng Xiaoping, continuent d'étudier les nouvelles circonstances et de résoudre les nouveaux problèmes; ils sont en train de faire progresser, dans tous les domaines et avec un esprit créateur, la glorieuse cause consistant à édifier un socialisme à la chinoise. Dans cette nouvelle époque historique, pour rester fidèles au marxisme-léninisme et à la pensée de Mao Zedong, le plus important pour nous est d'étudier le monde et la Chine d'aujourd'hui avec la théorie de Deng Xiaoping pour dresser régulièrement un bilan d'expériences de la pratique et faire de nouvelles synthèses théoriques dans notre marche en avant.

La pratique des 80 ans nous permet de nous rendre compte aussi de l'importance de nous appuyer sur les masses populaires et de travailler de tout notre coeur pour leurs intérêts. Nous devons puiser de la force parmi les masses populaires pour nous avancer. Maintenir toujours des liens de chair et de sang avec les masses populaires, c'est une garantie essentielle pour notre Parti de surmonter toutes les difficultés et risques et de gagner notre gain de cause. A tout moment et en toute circonstance, notre position de partager les heurs et malheurs avec les masses populaires ne changera jamais, notre objectif de servir de tout coeur le peuple ne sera jamais oublié et la vue matérialiste historique selon laquelle les masses populaires sont de vrais héros ne sera jamais abandonnée. Il faut traduire la volonté des masses populaires et leurs intérêts et considérer ceci comme le point de départ et l'aboutissement de notre travail et il faut nous appuyer sur le savoir-faire et la force des masses populaires et ceci constitue la ligne fondamentale de notre travail pour faire avancer notre cause.

La pratique des 80 ans nous prouve également qu'il faut renforcer et améliorer la construction du Parti, consolider sans cesse sa créactivité, sa cohésion et sa combativité afin de lui assurer à jamais sa vitalité. Pour mener à bien les affaires en Chine, le Parti en est la clé. Il faut renforcer sans cesse l'édification du Parti compte tenu du développement de la situation et autour de la tâche principale du Parti. Nous devons savoir dresser le bilan de nos expériences, rester fidèles à la vérité, corriger nos fautes et agir avec modestie et circonspection. Nous devons reconnaître les problèmes qui existent parmi les membres et les cadres du Parti et résoudre ces problèmes en tablant sur les membres du Parti et les masses populaires. C'est la seule voie pour permettre à notre Parti de garder sa vitalité. Nous devons saisir le problème essentiel qui est de construire un parti de quel type et de comment le construire dans les nouvelles conditions historiques pour résoudre les deux grands thèmes historiques que sont élever continuellement la capacité de gouverner du Parti, son niveau de direction et ses aptitudes à lutter contre la corruption et à se parer aux risques et pour promouvoir le nouveau travail de grande importance de construction du Parti.

En faisant un bilan du parcours des luttes et des expériences fondamentales des 80 ans et en portant notre regard sur la tâche difficile et l'avenir radieux, notre Parti doit se tenir comme dans le passé à l'avant-garde de l'époque pour conduire le peuple à avancer victorieusement. En un mot, notre Parti doit toujours représenter les demandes de développement des forces productives progressistes chinoises, représenter l'orientation de la culture d'avant-garde et représenter les intérêts fondamentaux de la majorité de la population du pays.



II. Se faire une idée juste de la « triple représentativité » et la matérialiser

Au nouveau siècle, continuer de faire avancer la modernisation, réaliser la grandiose oeuvre de la réunification de la patrie, sauvegarder la paix dans le monde et promouvoir le développement en commun, ce sont les missions importantes que l'histoire incombe à notre parti. Face aux changements profonds de la situation intérieure et internationale, notre Parti doit suivre de près le progrès du monde, unir et conduire notre peuple multiethnique pour saisir les opportunités et se parer aux défis afin d'accomplir victorieusement ces trois missions historiques. Pour ce faire, nous devons réaliser à la lettre et sans défaillance les demandes de la «triple représentativité», demandes qui constituent le point de départ de notre parti, la base de gouverner et la source de la force, et aussi les exigences fondamentales pour renforcer au nouveau siècle la construction du Parti, pour faire progresser les inventions théoriques, les inventions du régime et les inventions techniques et pour remporter sans cesse des victoires dans l'édification du socialisme à la chinoise.

Par la représentation par notre Parti des exigences de développement des forces productives progressistes de Chine, nous voulons dire que la théorie, la ligne, le programme, les principes et les mesures politiques du Parti et son travail dans divers secteurs doivent correspondre aux lois de développement des forces productives, traduire les demandes d'émancipation et de développement des forces productives et notamment celles qui puissent promouvoir le développement des forces productives progressistes et améliorer constamment le niveau de vie de la population par le truchement de développement des forces productives.

Les forces productive sont le facteur le plus actif et le plus révolutionnaire; elles sont une force qui, finalement, détermine le développement social. Les contradictions entre les forces productives et les rapports de production, entre la base économique et la superstructure constituent une contradiction fondamentale de la société dont le mouvement décide le changement de la nature de la société et l'orientation du développement de la société, de l'économie, de la politique et de la culture. La plus importante différence entre le socialisme et le capitalisme est la différence entre leurs rapports de production et leurs superstructures. La mise en place du régime socialiste et son perfectionnement ouvrent une large voie à l'émancipation et au développement des forces productives de notre pays. Tous rapports de production et toutes superstructures quels qu'ils soient, doivent sans aucune exception se développer au fur et à mesure du développement des forces productives. S'ils ne peuvent pas s'adapter aux exigences de développement des forces productives et deviennent un obstacle au développement des forces productives et au progrès social, ils doivent obligatoirement se restructurer et se transformer.

Rester toujours pespicaces pour saisir la tendance et les exigences de développement des forces productives de notre pays, axer tout notre travail sur l'économie, élaborer et appliquer la ligne, les principes et les mesures politiques justes et adopter des démarches concrètes afin de promouvoir le développement des forces productives, voici ce qui traduit la nature progressiste et des exigences fondamentales de notre Parti qui se tient toujours à l'avant-garde de l'époque.

En tant que l'avant-garde de la classe ouvrière, notre Parti a marché sur l'arène de l'histoire, dès sa fondation, comme représentant des forces productives progressistes chinoises. La révolution de nouvelle démocratie dirigée par notre Parti avait pour but de supprimer les privilèges des impérialistes en Chine, de mettre fin à l'exploitation et à l'oppression de la classe de propriétaires fonciers et de la classe capitaliste bureaucratique, de changer les rapports de production compradors-féodaux et la superstructure politique décadente établie sur cette base économique, de mettre en place une nouvelle superstructure politique ayant comme noyau la dictature démocratique populaire et d'émanciper radicalement les forces productives jugulées. Après la fondation de la Chine nouvelle, nous avons mené une réforme socialiste à l'égard de l'agriculture, de l'artisanat et de l'industrie et du commerce capitalistes, ceci pour établir les rapports de production socialistes, de perfectionner sur cette base économique la superstructure socialiste afin de libérer et de développer continuellement les forces productives. Depuis la troisième session plénière du comité central issu du onzième congrès du PCC, nous avons appliqué la politique de réforme et d'ouverture sur l'extérieur, restructuré et réformé les parties de rapports de production qui ne correspondent pas au développement des forces productives, ainsi que celles de la superstruccture socialiste qui ne correspondent pas à la base économique, et ce pour aussi libérer et développer davantage les forces productives. En plus de vingt ans, nous avons mené des expérimentations courageuses et nous nous sommes livrés à la pratique avec détermination. Nous avons poussé en avant la réforme du système économique, du système politique et d'autres domaines, émancipé et développé considérablement les forces productives de notre pays et fait de la sorte que de grands changements ont été enregistrés dans le développement de l'économie nationale et le progrès social.

La tâche fondamentale du socialisme est de développer les forces productives, de renforcer la puissance intégrée du pays socialiste, d'améliorer sans cesse le niveau de vie du peuple et de faire valoir, de façon continue, la suprématie du socialisme sur le capitalisme. Au cours des différentes périodes historiques du socialisme, il faut mener, au moment opportun, la réforme pour promouvoir incessamment le perfectionnement et le développement du régime socialiste, en fonction des impératifs du développement économique et social. C'est ainsi que le régime socialiste peut faire valoir son dynamisme et sa vitalité. Tous les membres du Parti doivent adopter fermement les points de vue fondamentaux et la conscience sur la réforme et le développement socialistes.

Le développement de la société humaine est justement le processus historique où les forces productives progressistes ne cessent de se substituer à celles en état arriéré. La modernisation socialiste doit être basée sur les forces productives développées. Nous oeuvrons à réaliser la modernisation; le plus important est de développer les forces productives au moyen de la réforme et du développement. Tous les membres du Parti, quel que soit le poste qu'ils occupent, doivent examiner souvent leur travail et en faire le bilan pour connaître si ce travail correspond aux demandes du développement des forces productives progressistes. Il faut s'en tenir fermement à ce qui correspond à ces demandes et entreprendre des améliorations, à partir des faits, quand ce travail n'y correspond pas. C'est ainsi que le caractère progressiste des communistes et l'esprit de notre temps peuvent être traduits.

L'homme est un élément décisif dans les forces productives. La classe ouvrière de notre pays, qui comprennent aussi les intellectuels, constitue la force fondamentale dans le développement des forces productives progressistes du pays. La classe paysanne et d'autres travailleurs, étroitement unis avec la classe ouvrière, sont une force importante pour promouvoir le développement des forces productives dans notre pays. La première tâche que notre Parti qui représente les impératifs du développement des forces productives d'avant-garde dans le pays est d'améliorer sans cesse le niveau de conscience morale, le niveau culturel et le niveau d'instruction des ouvriers, des paysans, des intellectuels et d'autres travailleurs ainsi que de tous les habitants du pays; d'améliorer leur compétence technique et leur capacité créative et de faire valoir leur initiative et leur esprit créateur.

Les sciences et les techniques sont des forces productives de premier ordre et elles sont également la démonstration évidente et le symbole principal des forces productives progressistes. Les progrès scientifique et technique prodigieux ont permis de promouvoir grandement le développement des forces productives dans le monde et le progrès économique et social de la société humaine. Le développement ultérieur des sciences et des techniques connaîtra un nouveau essor. Nous devons saisir, avec la haute perspicacité, cette tendance objective, veiller toujours à faire valoir la supériorité du régime socialiste dans l'utilisation et le développement des sciences et des techniques avancées, promouvoir grandement le progrès et les innovations scientifiques et techniques, développer l'économie nationale en profitant des progrès scientifique et technique et s'efforcer de réaliser un grand développement des forces productives de notre pays. Voilà les responsabilités importantes que notre parti, qui représente les impératifs du développement des forces productives d'avant-garde du pays, doit assumer.

Malgré les grands succès obtenus dans l'édification des modernisations, notre pays se trouve encore dans l'étape primaire du socialisme; sa population est nombreuse avec une base économique faible; le développement économique et culturel s'avère très déséquilibré et les forces productives sous-développées n'ont pas connu de changements dans leur ensemble. Emanciper et développer sans cesse les forces productives restent encore notre tâche centrale pour une longue période. Nous devons développer inlassablement les forces productives avancées. En ce qui concerne les modes de production arriérés qui ne correspondent pas aux impératifs du développement des forces productives avancées et de notre temps, il ne faut pas les rejeter de façon simpliste, au mépris de la réalité, ni n' adopter une attitude consistant à se contenter du présent et à maintenir l'état arriéré; au contraire, il faut créer des conditions, à partir de la réalité, pour réformer et améliorer ces modes de production arriérés afin que ces derniers soient transformés progressivement en modes de productions avancés et praticables grâce aux efforts déployés pendant une longue période.

A la lumière de la théorie, de la ligne et du programme fondamentaux du Parti, nous devons continuer à appliquer fermement et perfectionner le système économique fondamental caractérisé par un développement commun de divers types de propriétés autour de la propriété publique, le système d'économie de marché socialiste, les divers modes de distribution centrés sur le principe de "répartition selon le travail", la politique d'ouverture sur l'extérieur, la dictature démocratique populaire basée sur l'alliance des ouvriers et des paysans sous la direction de la classe ouvrière, le système de l'assemblée populaire, le système de coopération et de consultation politique entre plusieurs partis sous la direction du PCC et le système d'autonomie dans des régions habitées des ethnies minoritaires. Il faut faire avancer avec dynamisme et à pas assuré la réforme du régime politique, développer la démocratie socialiste, gouverner le pays selon la loi et construire un pays de droit socialiste. Il faut s'efforcer de perfectionner les rapports de production et la superstructure socialistes et de frayer une voie plus vaste pour l'émancipation et le développement des forces productives.

Si nous voulons que notre Parti représente toujours l'orientation de la culture d'avant-garde chinoise, la théorie, la ligne, le programme, les principes, les mesures politiques et toutes les activités du Parti doivent refléter les demandes du développement de la culture nationale socialiste, scientifique et populaire, qui doit être orienté vers la modernisation, vers le monde extérieur, vers l'avenir, en vue de promouvoir l'amélioration incessante de la qualité morale, scientifique et culturelle de toute la nation et d'apporter un appui spirituel et intellectuel au développement économique et au progrès social de notre pays.

La société socialiste est une société de développement et de progrès dans tous les domaines. La modernisation du socialisme est une cause caractérisée par la complémentarité et le développement harmonieux du civisme et de la civilisation matérielle. Tous les membres du Parti doivent comprendre complètement les rapports dialectiques de l'édification dans ces deux domaines et renforcer l'édification de la civilisation matérielle tout en attachant de l'importance à l'édification du civisme. En Chine d'aujourd'hui, développer la culture d'avant-garde, c'est justement développer la culture socialiste à la chinoise, c'est-à-dire édifier le civisme socialiste.

Il faut suivre de près l'évolution du développement et les demandes de la culture progressiste chinoise et rester fidèle au marxisme-léninisme, à la pensée de Mao Zedong et à la théorie de Deng Xiaoping pour développer sans cesse, sur la base de la pratique de l'édification du socialisme à la chinoise et en considération des progrès du développement scientifique et culturel dans le monde, la culture socialiste à la chinoise qui soit à la fois saine, riche et variée pour satisfaire à la demande croissante des masses et élever leur niveau sur les plans moral et culturel. Cela montre aussi que notre Parti doit se tenir toujours en tête de notre temps et maintenir son caractère progressiste.

Quelle orientation à suivre pour une culture et quel genre de culture à développer, cela constitue un drapeau pour un parti politique sur le plan idéologique. Au cours des 80 dernières années, notre Parti a porté haut levé le drapeau de la culture d'avant-garde chinoise, s'est efforcé d'édifier et de développer la nouvelle culture qui reflète la révolution, l'édification et la demande de la réforme et a éliminé l'ancienne culture léguée de l'ancienne société et celle pourrie et décadente introduite de l'étranger, ce qui a permis d'émanciper et d'encourager grandement les cadres et les masses populaires sur les plans moral et idéologique et de former une pensée directrice juste et un idéal commun pour tout le Parti et tout le peuple du pays.

La mission fondamentale de développer la culture socialiste consiste à former les différentes générations de citoyens instruits et disciplinés, ayant de nobles idéal et morale. Il faut pour armer les gens de la théorie scientifique, les orienter à l'aide des opinions justes, les cultiver avec le noble esprit et les encourager avec des oeuvres de qualité. Des efforts soutenus seront déployés pour maintenir et consolider la position prépondérante du marxisme-léninisme, pour aider les gens à acquérir la juste conception du monde, de la vie et de la valeur, à affermir leur foi dans le marxisme-léninisme, dans le socialisme, à accroître leur confiance dans la réforme et l'ouverture comme dans la construction des modernisations et leur confiance dans le Parti et le gouvernement.






Sous Cette Rubrique
 

Discours de Jiang Zemin au rassemblement pour marquer le 80ème anniversaire de la fondation du PCC

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2001   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.