Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  TIBET
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  CONSTITUTION
  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
 
Mise à jour 15:51(GMT+8), 11/09/2001
ECONOMIE  

Un nouveau pas en avant de la Chine vers la déréglementation de l'accès de capitaux étrangers au secteur commercial

Xu Ming, responsable de la direction des relations économiques avec l'extérieur de la Commission d'Etat pour l'économie et le commerce, a déclaré qu'en vue d'élargir davantage son ouverture, la Chine poursuivrait son processus de déréglementation en faveur des investissements étrangers, afin d'améliorer la qualité de l'introduction de capitaux étrangers et de la porter à un niveau supérieur..

Cette déclaration a été faite lors du "Colloque sur la politique d'ouverture dans les secteurs de la distribution commerciale, de la télécommunication et du tourisme", qui s'est tenu le 10 septembre à Amoy.

En effet, depuis 1992, année marquant la mise en application à titre d'essai de cette politique, 356 entreprises commerciales à capitaux étrangers se sont créées en Chine, et parmi les 50 premiers détaillants du monde, une bonne moitié ont implanté des coentreprises dans le pays. Le chiffre d'affaires de ces coentreprises et entreprises à capitaux étrangers a atteint 52,6 milliards de yuans en 2000.

Jusque fin juin dernier, le montant des capitaux étrangers, utilisés et introduits à ce secteur, ont représenté respectivement 0,1% et 1% du montant total des capitaux étrangers investis en Chine. Mais le chiffre d'affaires réalisés par ces coentreprises et entreprises à capitaux étrangers n'ont occupé que 4% du montant total des ventes au détail des produits de consommation. Le pourcentage de la Chine Centrale et la Chine de l'Ouest a été inférieur à 20% en matière d'introduction de capitaux étrangers au secteur commercial.

Dans les prochaines années à venir, a indiqué Xu Ming, tout en assurant le développement sélectif de hypermarchés et de marchés-entrepôts, la Chine encouragera la création par des hommes d'affaires étrangers de magasins de proximité là où ils s'avèrent insuffisants ; ces magasins seront autorisés à développer leur commerce sous contrat de franchisage ou en qualité de concessionnaire, et l'expérience ainsi acquise pourra être ensuite généralisée sur une plus vaste échelle. Les hommes d'affaires étrangers sont surtout invités à s'implanter en Chine Centrale et en Chine de l'Ouest, et les autorités locales leur accorderont un soutien indispensable en cas d'investissement. Des mesures d'encouragement seront également prises à l'égard des entreprises commerciales qui souhaitent renouveler leur technique de gestion et leur mode d'organisation grâce à l'introduction de cadres plus compétents.

Par ailleurs, les investisseurs étrangers seront encouragés à prendre une part active à la restructuration des entreprises publiques commerciales, ils auront même la possibilité d'effectuer la fusion-acquisition de ces entreprises, notamment des magasins de gros, et des règlements seront progressivement publiés, définissant la conversion des créances litigieuses et la réinsertion du personnel excédentaire. Les investisseurs étrangers seront également bienvenus s'ils veulent participer à la refonte technique des entreprises publiques commerciales.




Sous Cette Rubrique
 

Xu Ming, responsable de la direction des relations économiques avec l'extérieur de la Commission d'Etat pour l'économie et le commerce, a déclaré qu'en vue d'élargir davantage son ouverture, la Chine poursuivrait son processus de déréglementation en faveur des investissements étrangers, afin d'améliorer la qualité de l'introduction de capitaux étrangers et de la porter à un niveau supérieur..

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2001   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.