Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 10:37(GMT+8), 17/03/2002
CHINE  

Rapport d'activités du gouvernement présenté par le Premier ministre chinois Zhu Rongji (IV)

III. S'EFFORCER DE POURSUIVRE LA RESTRUCTURATION ECONOMIQUE ET LA REFORME DU SYSTEME ECONOMIQUE

Minimiser les contradictions structurelles et les obstacles institutionnels susceptibles d'entraver la croissance économique est essentiel tant pour le maintien d'une croissance soutenue que pour l'élévation du rendement économique et de la compétitivité. Il faudra, en approfondissant inlassablement la réforme du système économique, promouvoir vigoureusement la réorganisation de toute l' économie.

Accélérer l'optimisation de la structure économique. Premièrement, en ayant recours aux technologies de pointe et aux techniques applicables en Chine, on modernisera les industries traditionnelles. On aidera les secteurs piliers et les entreprises clés à réaliser leur refonte technique et on soutiendra les fabricants de gros équipements ayant à accomplir des tâches importantes pour l'Etat dans leurs efforts pour améliorer leurs capacités de R&D et d'innovation technique. La refonte technique devra être planifiée et le projet bien choisi en partant de la qualité, de la variété et du rendement des produits, afin d'éviter de lancer des travaux faisant double emploi et d'accroître seulement la capacité de production. Tout en poursuivant et en intensifiant l'élimination des équipements de production arriérés dans le textile, la sidérurgie, la houille, etc., on continuera à réduire les surplus de production dans la pétrochimie, les matériaux de construction, la construction mécanique, la préparation pharmaceutique, l'industrie sucrière, le tabac, etc. Les matériels de production démodés ne pourront plus être utilisés, sous quelque prétexte ou forme que ce soit. En outre, on continuera à restructurer le secteur énergétique ; les anciennes bases industrielles seront encouragées à accélérer leur réorganisation et restructuration, les villes où sont implantées des industries extractives et les anciennes mines à développer des industries de substitution. Deuxièmement, les industries de haute technologie telles que l'informatique, la biotechnologie et les nouveaux matériaux accéléreront leur développement. On continuera à bien organiser la mise en chantier des grands projets d' industrialisation de hautes technologies tels que l'information et l'Internet, les nouveaux composants électroniques, les circuits intégrés, les logiciels, les nouveaux matériaux et la modernisation de la pharmacologie traditionnelle chinoise. L' informatisation de l'économie nationale et de la société sera intensifiée. Troisièmement, le tertiaire, et surtout ses branches les plus modernes, seront développés vigoureusement. On donnera un coup de fouet au développement de la finance, de la comptabilité, des services de conseil et des services juridiques. Les chaînes de magasins, la logistique, le système de procuration et le commerce électronique seront développées graduellement. Enfin, on encouragera un grand essor du tourisme et du secteur culturel.

Continuer à promouvoir la stratégie de mise en valeur de l' Ouest et harmoniser le développement des diverses régions. Les travaux d'infrastructure et de protection de l'environnement seront accélérés dans l'Ouest. L'accent sera mis sur les projets clés tels que le chemin de fer Qinghai-Tibet, l'acheminement de gaz naturel d'Ouest en Est, le transport d'électricité d'Ouest en Est. On continuera à reconstituer les forêts sur certaines terres cultivées, à préserver les forêts naturelles, à mettre en place des bandes forestières protectrices au Nord-Ouest, au Nord et au Nord-Est, et à lutter contre la désertification. Tout en appliquant les politiques et les mesures de mise en valeur de l' Ouest, on oeuvrera à la prospérité des anciennes régions révolutionnaires, des régions peuplées d'ethnies minoritaires, des régions frontalières et des régions déshéritées. Les régions de l' Ouest devront, en évitant les projets faisant double emploi et les investissements aveugles, mettre l'accent sur l'expansion des industries-atout et des industries adaptées aux conditions locales. Il faudra par ailleurs veiller à ce que les usines et les matériels dépassés ne soient pas déplacés dans les régions de l' Ouest, ce qui nuirait à l'environnement local. Les régions du Centre devront, en tirant le meilleur parti possible de leur situation géographique et de leurs ressources, s'efforcer de développer de nouveaux pôles de croissance ; pour accélérer leur développement, l'Etat leur accordera en outre un traitement de faveur dans la répartition des projets de construction. Quant aux régions de l'Est, tout en améliorant le rendement et la compétitivité de leur économie, elles devront optimiser leur structure économique et leur industrie exportatrice, et multiplier les modes de coopération économique et technique avec les régions du Centre et de l'Ouest.

Approfondir les diverses réformes centrées sur la réforme des entreprises publiques. Certes, la réforme des entreprises publiques a déjà porté des fruits ces dernières années, mais les tâches qui restent à accomplir ne laissent pas d'être encore pénibles et demanderont un grand effort. Premièrement, il faudra intensifier effectivement la mise en place d'un système d' entreprise moderne. On continuera à promouvoir la transformation légale des entreprises en sociétés par actions, et à perfectionner le système de la personne morale, de manière à amener un changement tangible dans les mécanismes d'exploitation des entreprises. Cette année, on accordera la priorité à l'examen des sociétés cotées en Bourse pour vérifier si elles ont mis sur pied un système d'entreprise moderne et repérer les problèmes existants, auxquels on s'efforcera de trouver une solution. De plus, on intensifiera la réforme interne des entreprises ; plus précisément, on engagera des essais de réforme du système de répartition des revenus dans un nombre limité de grandes entreprises contrôlées par l'autorité centrale et de sociétés cotées en bourse à l' étranger, afin de mettre en place des mécanismes efficaces d' encouragement et de discipline pour les gestionnaires. La comptabilité des entreprises s'alignera sur les règles internationales. La gestion de la qualité, du coût et du marketing sera améliorée, la modernisation de la gestion et l' informatisation des entreprises sera accélérée. Deuxièmement, les entreprises seront regroupées et réorganisées, certaines d'entre elles se transformant en grandes sociétés ou groupes d'entreprises compétitifs sur le plan international. Les PME publiques seront dynamisées par les moyens les plus divers. Les regroupements et les réorganisations ne doivent cependant en aucun cas entraîner la fuite de biens publics ni servir de prétexte aux entreprises pour se dérober à leurs obligations envers les banques. Troisièmement, les faillites et les fusions-acquisitions des entreprises seront accomplies méthodiquement. Il faudra accorder une importance particulière au reclassement des employés et des ouvriers en conformité avec les directives concernées, ce qui contribuera à la stabilité publique. Afin de faire disparaître les créances douteuses des banques, les fonds de réserve seront augmentés dans une mesure appropriée. Ils seront utilisés surtout pour faciliter les faillites et les fusions-acquisitions dans les secteurs clés et les régions prioritaires, et pour permettre les faillites et les fermetures des mines épuisées et des entreprises militaires dans le rouge. D'autre part, on continuera à se débarrasser des services d'utilité publique, qui font partie de l'entreprise depuis longtemps.

La réforme des secteurs monopolistes sera poursuivie. Ainsi en séparant les pouvoirs administratifs des pouvoirs de gestion et en opérant des regroupements d'entreprises, il sera mis fin au monopole sectoriel et l'on introduira les mécanismes de la concurrence. Les systèmes de gestion des télécoms, de l' électricité et de l'aviation civile seront réformés sans tarder, et des plans de réforme des systèmes de gestion des chemins de fer seront élaborés au plus vite. Les services compétents, quant à eux, devront intensifier l'encadrement de ces réformes, de façon à assurer le fonctionnement normal de la production et de l' exploitation et la stabilité du personnel.

On maintiendra le système économique fondamental de la Chine dans lequel se développent concurremment le secteur public, qui occupe une place dominante, et les autres formes de propriété. Il faudra étudier activement les diverses formes efficaces de réalisation de la propriété publique. Par ailleurs, on continuera à développer l'économie de propriété mixte et l'économie collective, encouragera et orientera le développement sain de l' économie privée.

Les autres réformes s'accompliront aussi conformément aux exigences d'amélioration du système de l'économie socialiste de marché. On élaborera le plus tôt possible un plan d'innovation du système d'investissement et de financement, que l'on mettra en oeuvre sans tarder. Par ailleurs, on approfondira la réforme du système de répartition des revenus, ainsi que celles du secteur financier, de la fiscalité, du commerce extérieur et du logement.






Sous Cette Rubrique
 

III. S'EFFORCER DE POURSUIVRE LA RESTRUCTURATION ECONOMIQUE ET LA REFORME DU SYSTEME ECONOMIQUE

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2002   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.