Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 10:37(GMT+8), 17/03/2002
CHINE  

Rapport d'activités du gouvernement présenté par le Premier ministre chinois Zhu Rongji (V)

IV. S'ADAPTER A LA NOUVELLE CONJONCTURE AU LENDEMAIN DE L'ADHESION A L'OMC ET ELEVER SUR TOUS LES PLANS LE NIVEAU DE L'OUVERTURE SUR L'EXTERIEUR

L'adhésion de la Chine à l'OMC signifie que le processus d' ouverture du pays sur l'extérieur est entré dans une nouvelle ère. Nous allons participer plus activement, amplement et profondément à la coopération et à la concurrence économiques internationales. Nous devrons en même temps mener à bien dans tous les domaines le travail prévu pour la première année après notre entrée dans l'OMC.

Pour pouvoir s'intégrer dans l'OMC, la Chine a beaucoup travaillé ces dernières années et surtout pendant les quelques mois qui viennent de s'écouler. Nous avons pour l'essentiel achevé d'inventorier les dispositions légales et règlements intéressés et avons abrogé, révisé ou promulgué une série de lois et de règlements appropriés. A partir du 1er janvier 2002, le niveau général des droits de douane est passé de 15,3% à 12%, mesure qui ne concerne pas moins de 5 300 catégories de marchandises. Cette année, nous devrons, sur la base du travail déjà réalisé et en mettant l'accent sur le renforcement de la compétitivité internationale, mener à bien notre travail dans les domaines suivants: premièrement, il faudra, selon le principe de l' uniformité de la loi, de la non-discrimination et de la transparence, nous appliquer à parfaire la législation et les règlements économiques relatifs aux affaires extérieures afin qu' ils soient conformes à la fois aux règlements de l'OMC et aux conditions spécifiques de notre pays, et assurer l'équité et l' efficacité de l'application de la loi. Deuxièmement, il nous faudra, en fonction des engagements que nous avons pris lors de l' adhésion à l'OMC, élargir selon un calendrier précis les domaines de l'ouverture sur l'extérieur. Parallèlement, nous devrons arrêter ou réviser les normes d'accès au marché sur les plans de la qualité, de l'hygiène, de la lutte contre les épidémies, de l' environnement et de la sécurité. Troisièmement, il nous faudra, à travers des études consciencieuses, bien connaître et faire pleinement valoir les droits divers dont notre pays jouit en tant que membre de l'OMC, promouvoir la coopération économique interrégionale et y participer activement. Quatrièmement, il faudra lancer une campagne d'information sur l'OMC et ses règlements en organisant, par étapes et par groupes, des stages de formation à l'intention des fonctionnaires d'Etat, dont les cadres dirigeants à partir de l'échelon du chef de district (chef de service pour l'appareil administratif) et au-dessus, et du personnel de gestion des entreprises de grande et moyenne importance, et accélérer la formation d'experts maîtrisant les règlements de l'OMC et les règles du commerce international.

Promouvoir le commerce extérieur. Nous continuerons à appliquer la stratégie de diversification du marché et tâcherons d' accroître les exportations de l'année en cours. Nous nous efforcerons de conserver nos marchés tout en cherchant de nouveaux débouchés. A cet effet, nous avons à régulariser ou optimaliser la structure de nos exportations, à en élever la qualité et la valeur ajoutée, à appliquer les mesures politiques visant à encourager les exportations, à donner la priorité aux entreprises clés crédibles et pourvoyeuses de devises dans le remboursement des taxes, à réformer et à parfaire le mécanisme de détaxation en faveur de l'exportation, à appliquer intégralement les dispositions d'exonération, de compensation et de restitution des taxes à l'égard des produits exportés par les fabricants eux-mêmes ou par l'intermédiaire des entreprises spécialisées dans le commerce extérieur. Nous devrons en outre étendre l'ouverture de l' assurance-crédit, augmenter les crédits d'exportation et accorder un soutien plus efficace aux exportations. Les services des douanes devront approfondir leur réforme et améliorer l'efficacité du passage en douane et le niveau de contrôle. Il faudra faire progresser la réforme et la réorganisation des entreprises du commerce extérieur afin de stimuler la diversification des échanges avec l'étranger et de multiplier les possibilités d' exportation. Il faudra continuer à mettre en oeuvre la stratégie dite "aller au dehors du pays": encourager et aider les entreprises de propriétés diverses capables de le faire à investir, à s'implanter ou à exécuter à titre forfaitaire des travaux à l' étranger, et en particulier dans les pays voisins, et ce afin de promouvoir les exportations de technologies, d'équipements, de matières premières et de services nationaux. Nous devrons mener à bien les importations de technologies avancées, d'équipements clés et de matières premières dont manque le pays et diversifier progressivement nos fournisseurs de matériels d'importance stratégique.

Continuer à mettre en valeur les capitaux étrangers et optimiser la structure de l'investissement étranger. Pour ce faire, nous devrons déployer de grands efforts pour introduire chez nous des technologies de pointe et des méthodes de gestion moderne, et faire appel à des spécialistes de haut vol. On incitera les entreprises étrangères à investir dans la modernisation de l' agriculture, le secteur de hautes technologies, la construction d' infrastructures, l'exploitation de l'Ouest de la Chine, ainsi que dans la rénovation et la réorganisation des entreprises publiques. On encouragera les entreprises étrangères, en particulier les multinationales, à établir sur le territoire chinois des usines et des centres de R&D, sans oublier leurs quartiers généraux régionaux. Afin de stimuler le développement du secteur tertiaire, on n'hésitera pas à recourir aux services de grandes entreprises ou d'agences d'intermédiaires étrangères de toute confiance spécialisées dans le commerce, le tourisme, la comptabilité et la vérification des comptes. Il faudra créer des conditions plus favorables pour attirer l'investissement des petites et moyennes entreprises étrangères. Par ailleurs, nous devrons continuer à améliorer l'environnement de l'investissement, à perfectionner la légalité, à régler les affaires en vertu de la loi, à améliorer la qualité du service et à élever l'efficacité du travail. Nous aurons également à standardiser les procédures d'absorption des capitaux étrangers, à appliquer graduellement le traitement national et à bien préparer notre candidature pour l'Exposition universelle de Shanghai en 2010.






Sous Cette Rubrique
 

IV. S'ADAPTER A LA NOUVELLE CONJONCTURE AU LENDEMAIN DE L'ADHESION A L'OMC ET ELEVER SUR TOUS LES PLANS LE NIVEAU DE L'OUVERTURE SUR L'EXTERIEUR

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2002   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.