Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
FrançaisMise à jour 26.07.2010 12h20
Gastronomie

Universellement reconnue pour être l'une des rares cuisines qui ont su préserver leur authenticité aux mets et recettes. Vieille de 2 000 ans, la cuisine marocaine est un festival de composantes où la variété des plats oscille entre le sucré et le salé et où la cuisson part de trois bases principales : le Mkalli, le Mhammar et le Méchoui.

Forte de ses innombrables épices traditionnelles, la cuisine marocaine varie selon que l'on a affaire aux recettes citadines ou rurales.

En milieu urbain, à tendance aisée, cette cuisine bénéficie de tous les égards de la société autant dans sa composition que dans sa présentation imprégnée de la tradition tantôt andalouse tantôt typiquement marocaine. La pastilla ( pâte fourrée de poulet et d'amandes, ou alors tout récemment de fruits de mer),

tanjia ( pot empli de viande de bœuf ou d'agneau enduit d'huile d'olive et de beurre rance, cuit dans la braise du four public), couscous (semoule cuite dans un récipient approprié où viande et légumes baignent dans une sauce relevée, ou carrément sucré à base de raisins secs et d'oignons).
Le Méchoui étant une autre variété de la cuisine marocaine dont le principe réside dans la cuisson de la viande d'agneau ou de bœuf, cuisson faite au four ménager ou public.

Le plat Mhammar consiste en la cuisson de la viande jusqu'à ce qu'elle forme tout autour une légère croûte dans sa sauce sucrée avant de rajouter des prunes sèches et des amendes, le tout baignant dans une sauce épaisse.

Le Mkalli est une sauce de friture de viande ou de poulet servie dans une sauce très relevée.
Le tajine est une sorte de pot-au-feu à base de viande et de légumes avec beaucoup d'huile d'olive donnant lieu à une sauce onctueuse et très épicée.

Si en milieu rural le couscous, le méchoui et le tajine y sont légion, cette cuisine a, par ailleurs, la caractéristique de certaines préparations à base de pâte, tel le méloui (galettes), le baghrir (crêpes) et la harcha (galettes de pain à base de semoule fine).

Source: maroc.ma

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine reconnaît le CNT libyen comme l'autorité au pouvoir et le représentant du peuple libyen
Le Yuan est utile pour les transactions commerciales à l'étranger
Comment les Etats-Unis commémoreront-ils les attentats du 11 septembre ?
Il faut combattre les causes du terrorisme