Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 

La Chine va accélérer la construction de logements sociaux dans les cinq prochaines années
La Chine va accélérer la construction de logements sociaux dans les cinq prochaines années

Les nouvelles mesures sur l'immobilier pourraient servir d'exemple

Le Gouvernement Central chinois a accéléré ses efforts pour ralentir la montée des prix de l'immobilier, qui est une des sources majeures du mécontentement des citoyens des grandes villes, et même des zones rurales.

Cependant, les prix de l'immobilier restent imperturbablement élevés. Le prix des logements dans 70 grandes villes de Chine a encore augmenté de 0,3% d'un mois sur l'autre en décembre de l'année dernière, et de 6,4% d'une année sur l'autre, la série de mesures prises pour mettre un frein à...

Les « questions de vie », qui incluent un système de sécurité sociale amélioré et la disponibilité de logements abordables, restent en tête des préoccupations du peuple chinois, révèlent des sondages conduits en préparation des sessions parlementaires et consultatives annuelles.
 
Le Gouvernement Central chinois a accéléré ses efforts pour ralentir la montée des prix de l'immobilier, qui est une des sources majeures du mécontentement des citoyens des grandes villes, et même des zones rurales.

Cependant, les prix de l'immobilier restent imperturbablement élevés. Le prix des logements dans 70 grandes villes de Chine a encore augmenté de 0,3% d'un mois sur l'autre en décembre de l'année dernière, et de 6,4% d'une année sur l'autre, la série de mesures prises pour mettre un frein à cette hausse n'ayant pas atteint ses objectifs, d'après des données publiées par le Bureau National des Statistiques le 17 janvier 2011.

Une nouvelle série de règles sur l'immobilier, reconnues publiquement comme étant « les plus strictes » jamais prises, ont reçu l'approbation des responsables de la ville de Beijing le 16 février dernier, et on compte qu'elles constitueront un véritable choc pour l'industrie de l'immobilier dans la ville. Les nouvelles règles restreignent les achats de logements pour les familles résidentes, mais aussi pour les familles migrantes qui ne disposent pas d'un permis de résidence permanent auprès du bureau local de la sécurité publique.