Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 

L'insécurité en matière de sécurité sociale, souci majeur des Chinois
L'insécurité en matière de sécurité sociale, souci majeur des Chinois

Davantage de Chinois auront accès à la sécurité sociale


Hu Xiaoyi, vice-ministre chinois des Ressources humaines et de la Sécurité sociale, a indiqué le 24 février que, lors du 12e plan quinquennal, la Chine accélèrera la construction du système de sécurité sociale. Il souhaite que davantage de Chinois puissent bénéficier des assurances sociales, afin de se confronter aux défis apportés par la transformation du mode de développement économique et le vieillissement de la population.

Système social

La protection sociale comprend principalement l'assurance-vieillesse, l'assurance-chômage et l'assurance-maladie. À partir de 1990, le Conseil des Affaires d'État a édicté le Règlement sur l'assurance-chômage, le Règlement provisoire sur la perception des cotisations de Sécurité sociale et le Règlement sur la garantie du minimum vital pour les citadins (en 2010, la garantie du minimum vital est de 430 yuans par mois et le salaire minimum est de 960 yuans par mois à Beijing), qui sont les fondements juridiques nécessaires à la mise en application d'un système de Sécurité sociale.

Le système de garantie est actuellement indépendant des entreprises et des établissements d'unité publique, et intègre à la fois l'assurance-vieillesse, l'assurance-chômage et l'assurance-maladie. Fin août 2007, le gouvernement chinois a consacré plus de 360 milliards de yuans à la construction d'un fonds de protection sociale par affectation budgétaire. plus>>