Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 

La Chine est contre le projet de résolution sur la Syrie

Envoyé spécial chinois chargé du problème du Moyen-Orient : la Chine a mis son veto pour défendre les intérêts fondamentaux des Syriens

La Chine et la Russie ont mis leur veto, samedi, au projet de résolution sur le problème syrien, présenté par le Maroc et élaboré conjointement par l'Occident et des pays arabes concernés. L'envoyé spécial chinois chargé des affaires du Moyen Orient, Wu Sike, a expliqué que la Chine a mis son veto pour défendre les intérêts fondamentaux de la Syrie et de son peuple, en tenant compte de la réalité syrienne.
 

L'édition d'outre-mer du Quotidien du Peuple a publié un édito : La Chine et la Russie offrent une issue de secours pour résoudre la question syrienne

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le chef des services de renseignement extérieurs, Mikhaïl Fradkov, devront aller mardi à Damas pour rencontrer le président syrien Bachar Al-Assad. Samedi, la Russie et la Chine ont mis leur veto à un projet de résolution contre la Syrie. C'était la deuxième fois que la Chine mettait son veto, le premier veto remontant au 4 octobre dernier. La Chine et la Russie ont mis leur veto au projet de résolution présenté par la France, la Grande-Bretagne et d'autres pays de l'UE au Conseil de sécurité de l'ONU. À cet égard, l'édition d'outre-mer du Quotidien du Peuple a publié un éditorial spécial, disant que la Chine et la Russie avaient fourni une issue de secours pour résoudre la question syrienne.
 

La Chine envisage d'envoyer des diplomates pour traiter la question syrienne

La Chine envisage d'envoyer prochainement des membres du personnel diplomatique dans certains pays du Moyen-Orient et continuera de jouer un rôle constructif en favorisant le règlement politique de la question syrienne, a indiqué mardi Liu Weimin, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.
 

La Russie et la Chine mettent leur veto à la résolution sur la Syrie

La Russie et la Chine ont mis samedi leur veto à une résolution présentée par des pays européens et arabes sur la Syrie soutenant un plan de la Ligue arabe demandant le changement de régime en Syrie, pour la deuxième fois depuis octobre 2011.
 

La Chine regrette que les changements proposées par la Russie au projet de résolution sur la Syrie soient ignorés

La Chine a exprimé samedi ses regrets que les changemens raisonnables proposés par la Russie à un projet de résolution sur la Syrie n'ont pas été pris en compte.
 

La Chine explique son veto au projet de résolution de l'Onu sur la question syrienne

La Chine va continuer à jouer un rôle positif dans la résolution appropriée de la question syrienne, a déclaré lundi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Liu Weimin, après que le pays eut opposé son veto à un projet de résolution de l'Onu sur la Syrie.
 

Commentaire

Il est urgent que le Conseil de sécurité de l'ONU ne joue pas un rôle purement symbolique

Les agitations sociales qui ont au début provoqué l'instabilité, l'incertain et le désordre en Tunisie et qui se sont par la suite étendues dans plusieurs pays de l'Asie de l'Ouest et de l'Afrique du Nord ont effectivement leurs causes endogènes et, à un certain moment, l'Occident a été complètement dépassé par les événements. Toutefois, après une courte durée d'hésitation et d'irrésolution, il s'est ressaisi, car il a remarqué que c'était une opportunité unique pour lui d'obtenir et de réaliser ses avantages et ses intérêts stratégiques.
 

Comment doit-on agir pour pouvoir assumer une responsabilité effective envers le peuple syrien ?

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni le 4 février pour voter un projet de résolution au sujet du problème de la Syrie. La Chine, qui persiste dans sa position de principe de la solution du problème syrien par des moyens pacifiques, politiques et du dialogue, a opposé avec la Russie son veto à ce projet de résolution.
 

Le veto au projet de résolution de l'ONU vise à trouver une solution pacifique à la crise syrienne (COMMENTAIRE)

Le veto de la Russie et de la Chine à un projet de résolution arabo-européen sur la Syrie, samedi au Conseil de sécurité de l'ONU, a pour but de trouver un règlement pacifique de la crise syrienne et d'éviter une éventuelle solution radicale et risquée à ce problème.

C'est la deuxième fois depuis octobre dernier que la Russie et la Chine apposent leurs vétos à un projet de résolution du Conseil de sécurité sur la Syrie, estimant que ce projet n'était pas le meilleur choix pour promouvoir la paix dans ce pays du Moyen-Orient.