Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Plan du Site Aide Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS
 Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)

 Radio Chine Internationale

 Centre d'Information et d'Internet de Chine

 Beijing Information

 Ambassade de France en Chine

Français>>Page spéciale>>Visite de Lien Chan à la partie continenale de la Chine>>Problème de Taiwan
Mise à jour 10:25
Zhu Rongji : Nous sommes sûrs que les compatriotes de Taiwan seront pour une option historique clairvoyante

Lors de la conférence de presse donnée à la fin de la troisième session de la IXe Assemblée populaire nationale, tenue le 15 mars 2000, le Premier ministre chinois Zhu Rongji a déclaré que la population de Taiwan traversait un moment historique crucial et qu'elle devait savoir où aller et se garder de coup de tête et de tomber dans le remords. « Mais, a-t-il ajouté, nous avons confiance dans la sagesse politique de la population de Taiwan et nous sommes sûrs qu'elle sera pour une option historique clairvoyante. »

Répondant à la question posée par un journaliste de Lianhe Zaobao de Singapour sur les élections en cours à Taiwan, Zhu Rongji a dit que les élections à Taiwan étaient des élections régionales et une affaire de la population de Taiwan. « Je ne pense point à y intervenir, a-t-il ajouté. Mais nous devons dire franchement que quiconque montera au pouvoir ne pourra absolument pas rendre Taiwan « indépendant ». Toute forme de l'« indépendance » de Taiwan est absolument intolérable. »

Voilà, a affirmé le Premier ministre chinois, notre dernier mot, et aussi la parole qui reflète la volonté des 1,25 milliard de Chinois. Le principe que nous observons constamment en réglant le problème de Taiwan est « la réunification pacifique, un Etat et deux systèmes », mais nous ne promettons absolument pas de renoncer à l'usage de la force des armes.

Nous soutiendrons celui qui approuve le principe d'une Chine, a poursuivi Zhu Rongji. Nous sommes prêts à discuter avec lui, sur n'importe quel problème, et pouvons aussi faire des concessions, des concessions à nous autres Chinois. Mais quiconque encourage l'« indépendance de Taiwan » ne connaîtra pas une bonne fin, parce qu'il est impopulaire, qu'il va à l'encontre de la volonté des Chinois des deux rives du Détroit, et aussi des gens d'origine chinoise dans le monde.

Les Chinois se souviennent tous que l'histoire moderne de la Chine, depuis la guerre de l'Opium en 1840, est celle d'une Chine vexée et humiliée par les forces d'agression étrangères. Taiwan a été aussi dominé et occupé par le militarisme japonais pendant de longues années. En ce temps-là, a continué Zhu Rongji, la Chine était si pauvre et si faible. Mais nous avons crié quand même « Levez-vous, ceux qui ne veulent pas être esclaves ! » et lutté héroïquement en méprisant la mort. Fort ému, il a déclaré qu'il se rappelait très bien les chants de salut national et qu'en les chantant, des larmes roulaient dans ses yeux et qu'il était gonflé de détermination à aller au champ de bataille pour la patrie.

Aujourd'hui, le peuple chinois est debout. Pouvons-nous permettre de séparer de la Chine Taiwan qui est depuis l'antiquité le territoire chinois ? « Non ! absolument pas ! » a-t-il dit à haute voix.

Le chef du gouvernement chinois a dit qu'il y avait des gens qui, après avoir calculé le nombre des avions, des navires de guerre et des missiles de la Chine, ont conclu que la Chine n'oserait pas et ne pourrait pas livrer une bataille. Selon ces calculs, a ajouté Zhu Rongji, Hitler aurait dominé le monde entier il y a longtemps. Il a souligné que le peuple chinois défendrait l'unité et la dignité nationales au prix de leur vie.

Ces derniers jours, a affirmé le Premier ministre chinois, les élections agitées à Taiwan ont connu un changement brusque, et tous les moyens machiavéliques ont été utilisés. Après avoir cité le proverbe chinois : « l'intention de Sima Zhao est connue des gens de la rue », il a déclaré : « N'est-ce pas que l'on veut porter au pouvoir les forces favorables à l'« indépendance de Taiwan » ? Il a ajouté que le fait que la bourse de Taiwan a connu une chute de 617 points il y a quelques jours montre l'inquiétude de la population de Taiwan devant l'arrogance des forces en faveur de l'« indépendance de Taiwan » et qu'elle craint que ces forces, une fois au pouvoir, ne provoquent une guerre et sabotent la paix entre les deux rives.

Nous estimons, a poursuivi Zhu Rongji, que cette inquiétude et cette crainte sont issues d'un raisonnement logique, parce que cela concerne le sort de chaque habitant de Taiwan. La population de Taiwan, a-t-il enfin déclaré, traversait un moment historique crucial et qu'elle devait savoir où aller et se garder de coup de tête et de tomber dans le remords. « Mais, a-t-il conclu, nous avons confiance dans la sagesse politique de la population de Taiwan et sommes sûrs qu'elle sera pour une option historique clairvoyante. »




Adresse email du destinataire


Copyright © 2000-2004 Tous droits réservés.