Rencontre entre le président chinois Hu Jintao et son homologue français Nicolas Sarkozy à Londres
La France réaffirme son opposition à toute indépendance du Tibet
Les ministères des Affaires étrangères chinois et français ont publié conjointement mercredi 1er avril un communiqué, dans lequel la France fait une promesse : celle de refuser de soutenir toute indépendance du Tibet, quelle qu'en soit la forme.
· Communiqué de presse sino-français
· La Chine et la France vont mener des contacts et un dialogue stratégique de haut niveau
  Contexte
La Chine et la France viennent de publier conjointement le 1er avril un communiqué de presse dans lequel les deux parties réaffirment leur attachement à l'importance primordiale des relations bilatérales et tout particulièrement la partie française « mesure pleinement l'importance et la sensibilité de la question du Tibet et récuse tout soutien à l''indépendance du Tibet' sous quelque forme que ce soit ».
Commentaire
La politique française à l'égard de la Chine continuera à suivre la ligne diplomatique du gaullisme
L'apparition du mot 'gaullisme' dans ce communiqué à texte relativement court n'est aucunement quelque chose de fortuite – Nicolas Sarkozy désire montrer par là à la Chine, de même qu'au monde entier, que la France est décidée à poursuivre la diplomatie du gaullisme.[plus]
France/Chine: Raffarin salue la reprise de contacts de haut niveau entre les deux pays
"La clarification de la relation franco-chinoise était nécessaire à la veille d'un grand rendez- vous international, elle était aussi souhaitable pour relancer l'amitié franco-chinoise sur des bases de confiance mutuelle et de la réciprocité du respect", a déclaré mercredi l'ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin. [plus]
Analyse
La France a fait des « progrès » quant à sa prise de position.
Le sujet le plus important dans le communiqué c'est en fait l'exposé du gouvernement français sur le problème du Tibet. Des analystes indiquent que la présente prise de position de la partie française est une réponse aux principales préoccupations de la partie chinoise et surtout faire une déclaration