100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 

Première question : Faut-il acheter un logement en 2010 ou bien faut-il attendre encore ?

[Question]

En 2009, la Chine a renforcé sa position au sein de la communauté internationale. L'économie chinois a été la première à connaître un début de réchauffement et elle est devenue ainsi une importante force motrice contribuant au relèvement de l'économie mondiale De plus en plus de gens dans le monde commencent à prêter une oreille attentive à l'appel de la Chine qui demande la réforme des institutions financières internationales et la réorganisation de l'ordre financier international. Au début, la Chine fait entendre sa voix en répliquant par « Non ! ». Maintenant, elle commence à exprimer son « mécontentement ». Alors en 2010, nous serons le témoin de l'apparition de quel genre de dragon chinois ?
 

Réflexion et méditation :

Certains acheteurs de logements, qui ont cru à la voix qui prédisait la décadence du marché immobilier et qui attendaient le bon moment pour en acheter un, sont déçus, désappointés et trompés dans leur espérance : le moment propice n'est pas venu et la chance leur a échappé. Un logement qui coûtait alors trois cent mille à Shanghai, coûte maintenant deux millions et les prix continuent à grimper. On peut dire que certains commentateurs financiers ont sérieusement trompés les acheteurs de logements en lui induisant en erreur. Quant à moi, j'appelle les gens à faire preuve de bon sens en considérant le marché immobilier et s'ils veulent vraiment acquérir un logement, il leur faudra alors étudier raisonnablement et rationnellement les changements de prix et réfléchir et peser mûrement avant de prendre décision.

Le marché immobilier chinois a été épatant et formidable en 2009. Tout le monde a été étonné et surpris, car dans le contexte où le marché immobilier mondial s'engouffre dans le précipice, il a été le seul, après un court sommeil qui a duré de fin 2008 à début 2009, à se réveiller et à se relever complètement à partir d'avril 2009. Non seulement il a...

 

Deuxième question : Quelle leçon la Chine doit-elle tirer de la crise financière à Dubaï ?

[Question]

La première fois c'est Wall Street, et cette fois-ci c'est Dubaï. Peut-être que l'incident survenu à Dubaï n'est pas le prélude d'une nouvelle crise financière, mais il est plus précisément le « résultat tardif » de celle-ci et sa cause profonde mérite de mûres et de sérieuses réflexions. Y aura-t-il un prochain Dubaï et qui sera-t-il ?
 

Réflexion et méditation :

A un certain moment, Dubaï a été considéré comme un exemple réussi de la transition de l'économie pétrolière du Moyen-Orient et le présent incident financier incite les entités économiques des marchés émergents à méditer et à étudier de façon plus approfondie, plus minutieuse et plus soignée son modèle de développement. Pour ce qui est de la Chine qui se trouve justement à la croisée de la transition économique, il est très important pour elle de s'inspirer des révélations et des enseignements venus de cette crise et d'en tirer des leçons appropriées. La crise de Dubaï révèle le risque de l'existence de biens en bulle dans son modèle de développement, tandis qu' « écarter et éliminer les biens en bulle de l'intérieur du pays font partie justement de la leçon à tirer par la Chine de l'incident financier de Dubaï ».

Au moment où la crise financière internationale est en recul, Dubaï World - un conglomérat public d'investissement souverain des Emirats - qui se considère comme une « entreprise toujours éclairée par le soleil » a tout à coup annoncé qu'il demande un moratoire de six mois pour payer ses dettes, provoquant ainsi une grande inquiétude sur les marchés financiers internationaux. Derrière Dubaï, c'est en réalité la question de la montée des risques liés au gonflement totalement déraisonnable de la dette des États souverains qui est posée.

 

Troisième question : Quel genre de Chine apparaîtra à nos yeux en 2010 ?

[Question]

En 2009, la Chine a renforcé sa position au sein de la communauté internationale. L'économie chinois a été la première à connaître un début de réchauffement et elle est devenue ainsi une importante force motrice contribuant au relèvement de l'économie mondiale De plus en plus de gens dans le monde commencent à prêter une oreille attentive à l'appel de la Chine qui demande la réforme des institutions financières internationales et la réorganisation de l'ordre financier international. Au début, la Chine fait entendre sa voix en répliquant par « Non ! ». Maintenant, elle commence à exprimer son « mécontentement ». Alors en 2010, nous serons le témoin de l'apparition de quel genre de dragon chinois ?
 

Réflexion et méditation :

Au cours de la décennie écoulée, la Chine a été au centre des débats internationaux et la réussite l'a accompagné partout et ce qui a impressionné le plus le monde c'est la croissance rapide de son économie qui a permis à plusieurs centaines de millions d'habitants de s'enrichir.

Pour ce qui est de la Chine, arrivée en fin du vingtième siècle, elle perd l'haleine et a le souffle coupé d'un coup. C'est peut-être à cause du bioxyde de carbone qui a rempli ses poumons, mais il est possible également que ce sont les prix des logements. L'achat d'un logement est capable de vider les épargnes en banque d'un grand nombre de gens qui ont travaillé dur pendant de longues années pour pouvoir les ramasser - sous la grande poussée de l'immobilier qui est l'un des industries piliers du pays, les livres de comptes en Chine s'amoncèlent et deviennent de plus en plus épais. Une partie de ces livres de compte a été utilisée pour aider notre pays à devenir le plus grand créancier des Etats-Unis. Durant ces dix ans, l'émergence de la Chine a été réalisée sous diverses formes : l'organisation réussie des Jeux Olympiques de Beijing, le prêt aux Etats-Unis de fonds colossaux, ainsi que la croissance économique rapide et...