100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 

Le bus de l'équipe nationale de football togolaise a été attaqué par une bande armée le 8 janvier à Cabinda, en Angola et a fait 3 morts jusqu'à présent. De nombreux évènements se sont succédés tels qu'Obilalé serait "revenu à la vie" et que le milieu de terrain de Manchester United Adebayor aurait quitté l'équipe et voudrait se retirer de la Coupe d'Afrique des Nations.

1. Le bus du Togo mitraillé

Le bus de l'équipe nationale de football togolaise a été mitraillé par une bande armée au moment où il se rendait en Angola pour participer à la Coupe d'Afrique des Nations le 8 janvier à Cabinda, en Angola. Cette attaque a fait neuf blessés, a confirmé la Fédération togolaise de football. Le milieu de terrain de Manchester United Adebayor était aussi dans le bus à cette occasion et n'a heureusement pas été blessé.
 

2. Le CAF ne comprend pas pourquoi les Togolais n'ont pas pris l'avion pour se rendre en Angola

Après la fusillade, la Confédération africaine de football a déclaré que le Togo n'avait pas observé le règlement indiquant les équipes ne doivent se déplacer qu'en avion en ajoutant même que s'ils avaient pris l'avion, le drame ne se serait pas produit.
 

3. Les joueurs togolais veulent partir

Emmanuel Adebayor et sa sélection ont envisagé de ne pas jouer la Coupe d'Afrique des Nations après l'attaque. "Beaucoup de joueurs veulent partir. Ils ont vu la mort de près et veulent retrouver leurs familles. On ne peut pas dormir après ce que l'on a vu. C'est du football et l'une des plus grandes compétitions en Afrique mais je ne pense pas que les gens soient prêts à donner leur vie. Si la sécurité n'est pas assurée, nous partirons."
 

4. Le bilan a atteint quatre morts, selon des médias

L'attaque a fait un mort et certains blessés sur le coup. Puis deux membres de l'équipe qui avaient été gravement blessés sont morts de leurs blessures. Selon l'AFP, ils s'agit de l'entraîneur adjoint Abalo Amelete et du chargé de communication Stanislas Ocloo. L'Equipe a rapporté plus tard que le gardien Kodjovi Obilalé était mort aussi. Avec le chauffeur angolais du bus, le bilan a atteint quatre morts.
 

5. Le portier Kodjovi Obilalé est vivant

Le mort du gardien Kodjovi Obilalé était une fausse information, a confirmé son équipier Thomas Dossevi. Il a été transporté par avion dans un hôpital de Johannesbourg et est dans un état stable.
 

6. Le gouvernement togolais ordonne à son équipe de rentrer

Le 11 janvier, le gouvernement togolais a demandé aux membres de son équipe nationale de rentrer au pays. Malgré l'insistance des joueurs de participer au tournoi pour rendre hommage à ceux qui sont morts, le gouvernement togolais a maintenu sa décision. Les joueurs y ont consenti finalement signifiant aussi que le Togo se retire officiellement de la Coupe d'Afrique des Nations.