100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 

Quel est le fond du problème de la crise d'endettement en zone euro ?

Risque systémique de crise financière en Europe dû à l'endettement de la Grèce

Quatre mois auparavant, dès que le gouvernement du Parti socialiste eut été formé après que celui-ci eut accédé au pouvoir en Grèce, il a déclaré que le déficit budgétaire de la Grèce sera en 2009 de plus de 12 % de son PIB, ce qui sera de loin supérieur au plafond prescrit par l'Union européenne (UE) qui est de 3%, et c'est à ce moment là que le problème d'endettement de la Grèce apparaît au grand jour au vu et au su de tous. Puis, suite à l'abaissement de sa cote de crédit souverain, la Grèce commence officiellement à souffrir de la crise d'endettement souverain...
 

L'effet papillon de la maladie grecque

Le problème d'endettement des pays comme la Grèce, l'Espagne et le Portugal n'est plus une question qui concerne un seul pays, mais qui touche l'Europe dans son ensemble et on peut même dire qu'il est devenu un problème mondial. Lors du Forum Davos 2010 sur l'économie mondiale, les participants ont indiqué qu'il est fort possible que la prochaine crise sera celle de la dette souveraine et que le problème d'endettement est déjà devenue une grande préoccupation du monde entier...
 

Quel est le fond du problème de la crise d'endettement en zone euro ?

On parle de crise, c'est parce que non seulement les dettes sont énormes, considérables et importantes en quantité, mais surtout à cause de la suspicion qu'on a à l'égard de la capacité de remboursement de dettes par les gouvernements. A l'heure actuelle dans plusieurs pays développés, dont les Etats-Unis, le Japon et la Grande-Bretagne, le déficit budgétaire gouvernemental représente environ 10% de leur PIB, mais la crise n'est pas apparue chez eux. Quant à des pays de la zone euro, dont l'Irlande et la Grèce, la raison pour laquelle ils ont été mis sur la « liste noire »...
 

Les raisons qui font que la zone euro est profondément enfoncée dans la crise de la dette

Les raisons qui font que la zone euro est profondément enfoncée dans la crise de la dette

L'une des principales raisons qui font que la zone euro s'enfonce et s'enlise dans la présente crise de la dette c'est qu'elle ne dispose pas d'un organisme unifié de contrôle du budget public et qu'elle n'a aucun moyen ni pouvoir de mobiliser la capacité financière de ses pays membres. Les emprunts d'un quelconque pays ne peuvent être garantis que par les Finances du pays en question. Aux Etats-Unis, c'est le gouvernement fédéral qui se charge de façon unifiée de la perception fiscale et des dépenses publiques, alors que les dettes publiques américaines et le crédit du dollar US sont garantis par les capacités financières nationales. L'UE éprouve des difficultés pour résoudre les problèmes de ses marchés : en ce qui concerne la Banque centrale européenne, elle n'envisage pas pour le moment un programme d'aide à la Grèce. Mais, même si elle décide d'apporter son aide à ce pays, elle rencontrera des obstacles juridiques difficiles à surmonter...
 

Dans le cas où la zone euro sortirait de la crise de la dette

Idée une : Compter sur l'Allemagne

L'hebdomadaire « Business Week » publiera le 1er mars prochain en plat supérieur un article qui indique que le sort de l'euro est détenu par l'Allemagne. La Chancelière allemande Angela Merkel et son pays font face actuellement à la crise provoquée par le déclin de l'économie grecque...
 

Idée deux : Mener en profondeur le réajustement de la structure économique et sociale

Compte tenu qu'il manque dans la zone euro un organisme de contrôle unifié du budget, ce qui fait que la seule restriction imposée à ses pays membres c'est que leur déficit budgétaire ne doit pas dépasser le plafond de 3% de leur PIB respectif et cela constitue le plus important fondement du crédit de l'euro. Maintenant, cette restriction est à peu près s'est presque écroulée, c'est pourquoi si la zone euro désire vraiment se débarrasser de la crise de la dette, l'aide extérieure ne constitue pas une mesure radicale permettant de couper le mal à sa racine. Le plus important pour les pays concernés c'est qu'ils doivent compter sur leurs propres efforts pour entreprendre en profondeur le réajustement de leur structure économique et sociale et pour reconstruire la compétitivité de leurs industries.
 

Idée trois : Réformer le système financier de la zone euro

L'actuelle crise de la dette en zone euro montre de façon évidente la différence de la base de crédit de l'euro et du dollar américain et dévoile en même temps la faiblesse du système financier de la zone euro. Mieux vaut tard que jamais, les mesures à appliquer ne visent aucunement à secourir provisoirement et la zone euro est confrontée à un choix qui concerne son système fondamental : ou bien maintenir la situation actuelle qui fait que l'euro continuera à être soumis à une menace latente ; ou bien réformer le système financier afin que les pays membres cèdent une partie de leur droit financier, ce qui leur permettra de se servir de leur force financière commune pour garantir ensemble le crédit de l'euro.