Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Plan du Site Aide Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS
 Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)

 Radio Chine Internationale

 Centre d'Information et d'Internet de Chine

 Beijing Information

 Ambassade de France en Chine

Français
Mise à jour 10:06
Le principe d'une seule Chine - base et condition préalable pour la réunification pacifique de la patrie

Le principe d'une seule Chine est la pierre angulaire de la politique du gouvernement chinois à l'égard de Taiwan. La politique de réunification pacifique, proposée par le camarade Deng Xiaoping, mise en application en 1979 par le gouvernement chinois, est devenue peu à peu le concept d'"un Etat, deux systèmes". A partir de cette base, a été adoptée une politique fondamentale consistant en une "réunification pacifique", et "un Etat, deux systèmes". Cette politique s'accentue sur les points suivants: oeuvrer pour une réunification pacifique, sans promettre pour autant d'abandonner l'idée d'une intervention armée; intensifier activement les échanges dans les domaines économique, culturel et personnel entre les deux rives du détroit; établir le plus tôt possible des liaisons directes postales, aériennes, maritimes et commerciales entre les deux rives du détroit; réaliser la réunification pacifique par la voie des négociations, entamer un dialogue couvrant tous les domaines, à condition de reconnaître le principe d'une seule Chine; après la réunification, la politique "un Etat, deux systèmes" sera appliquée: la partie continentale de la Chine conservera son système socialiste, tandis que le système capitaliste actuellement en vigueur à Taiwan pourra subsister pendant une longue période de temps; après la réunification, Taiwan jouira d'une haute autonomie, le gouvernement central n'enverra pas de troupes ni de personnel administratif à Taiwan; résoudre le problème de Taiwan constitue une affaire intérieure de la Chine, le règlement de ce problème dépend des Chinois eux-mêmes, sans avoir besoin des forces étrangères. Les politiques et mesures susmentionnées incarnent la position et l'esprit fondamentaux du principe d'une seule Chine et respectent pleinement la volonté des compatriotes de Taiwan de devenir maîtres de leur destin et d'administrer les affaires de Taiwan. En janvier 1995, le président Jiang Zemin a présenté une proposition en 8 points concernant le développement des relations entre les deux rives du détroit et la promotion du processus de la réunification pacifique de la patrie, dans laquelle il a précisé: "Le maintien du principe d'une seule Chine constitue la base et la condition préalable pour réaliser la réunification pacifique."

C'est dans le maintien du principe d'une seule Chine que la réunification pacifique sera possible. Le problème de Taiwan est un legs issu de la guerre civile. Jusqu'à présent, les deux rives du détroit n'ont pas mis fin à l'état d'hostilité. Pour sauvegarder la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine et réaliser la réunification des deux rives du détroit, le gouvernement chinois a le droit d'utiliser tous les moyens nécessaires. Le moyen pacifique, le meilleur, est favorable pour le développement commun de la société sur les deux rives du détroit, l'entente harmonieuse et l'unité des concitoyens. En 1979, le gouvernement chinois a proclamé l'application de la politique de réunification pacifique sous une condition préalable: les autorités de Taiwan d'alors insistaient sur l'existence d'une seule Chine dans le monde et reconnaissaient que Taiwan faisait partie intégrante de la Chine. En même temps, le gouvernement chinois estimait que le gouvernement américain qui a soutenu depuis longtemps les autorités de Taiwan a reconnu l'existence d'une seule Chine dans le monde, l'appartenance de Taiwan à la Chine et le gouvernement de la République populaire de Chine comme l'unique gouvernement légal de la Chine, ce qui était favorable pour résoudre le problème de Taiwan par la voie pacifique. Parallèlement à l'application de la politique de réunification pacifique, le gouvernement chinois souligne depuis toujours que la façon de régler le problème de Taiwan est une affaire intérieure de la Chine et que la Chine n'a pas à promettre de renoncer à l'emploi de la force armée. Cette décision n'est pas dirigée contre les compatriotes de Taiwan, mais contre la machination visant à l'"indépendance de Taiwan" et l'intervention étrangère qui entraverait la réunification de la Chine. Cela offre une garantie nécessaire pour réaliser la réunification pacifique. Le recours à la force armée serait l'ultime choix.
Pour les autorités taiwanaises, si elles s'en tiennent au principe d'une Chine unique, cela signifie qu'elles reconnaissent l'indivisibilité de la souveraineté et du territoire de la Chine, ainsi les deux rives du détroit auront-elles une base et une condition préalable communes. A partir de là, on peut trouver, par la voie de consultation sur un pied d'égalité, les moyens pour résoudre les divergences politiques des deux parties et réaliser la réunification pacifique. Au contraire, si les autorités taiwanaises nient le principe d'une seule Chine et tentent de séparer Taiwan de la Chine, il n'y aura plus de base ni de condition préalable pour réunifier la patrie par voie pacifique.

Pour les Etats-Unis, s'ils s'engagent à appliquer la politique d'une seule Chine, ils doivent observer fidèlement les trois communiqués sino-américains et les engagements de la partie américaine. Ils doivent entretenir seulement des relations culturelles et commerciales, ou d'autres relations non-offcielles avec Taiwan, et marquer clairement leur opposition à l'"indépendance de Taiwan", "deux Chine" ou "une Chine et un Taiwan", sans entraver la réunification de la Chine. Sinon, les conditions extérieures pour réunifier la patrie par le gouvernement chinois seront détériorées.
Pour les pays de la région Asie-Pacifique et des autres régions du monde, la situation du détroit de Taiwan est toujours étroitement liée à la sécurité de la région Asie-Pacifique. Le maintien du principe d'une seule Chine adopté par les divers pays est favorable pour sauvegarder la paix et la stabilité dans cette région, ainsi que pour développer les relations amicales entre la Chine et les autres pays; tout cela est conforme à l'intérêt des pays de la région Asie-Pacifique, voire du monde entier.

Le gouvernement chinois s'efforce activement et sincèrement de réaliser la réunification pacifique. Pour réaliser la réunification pacifique, le gouvernement chinois a appelé à maintes reprises à entamer, sur un pied d'égalité, une négociation entre les deux rives du détroit, sur la base du principe d'une seule Chine. Tenant compte du statu quo politique de Taiwan et des exigences formulées par les autorités de Taiwan sur son statut dans les négociations, le gouvernement chinois a proposé successivement une négociation entre le Parti communiste chinois et le Guomindang, à laquelle pourront participer des personnalités représentatives des divers partis et groupements de Taiwan. Il n'a jamais été question d'"une négociation entre autorités centrales et locales". Le gouvernement chinois a également exprimé son idée selon laquelle la négociation peut commencer par le dialogue, y compris le dialogue politique, en passant par le règlement des problèmes sur le nom, le sujet et le mode de négociation officielle, pour mener enfin une négociation politique. Celle-ci peut procéder par étapes: d'abord, sous le principe d'une seule Chine, aboutir à un accord afin de mettre fin à l'état d'hostilité entre les deux rives du détroit, sauvegarder en commun la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine et élaborer un plan de développement des relations entre les deux rives du détroit pour l'avenir. En janvier 1998, pour chercher à élargir la base politique au sujet des relations entre les deux rives du détroit, le gouvernement chinois a formulé aux autorités de Taiwan une proposition précise: avant la réunification de la patrie, dans le règlement des relations entre les deux rives du détroit, notamment dans la négociation, on devrait s'en tenir au principe d'une seule Chine dans le monde, avec Taiwan comme partie intégrante, sans tolérer aucune division de la souveraineté et de l'intégrité territoriale. Le gouvernement chinois espère que sur la base de ce principe, les deux parties entameront une consultation sur un pied d'égalité pour discuter en commun la réunification.
Pour réaliser cette réunification, le gouvernement chinois a adopté une série de mesures politiques pour promouvoir le développement des relations entre les deux rives du détroit. Depuis la fin de 1987 où l'état d'isolement entre les deux rives a été rompu, jusqu'à la fin de 1999, 16 millions de compatriotes de Taiwan sont venus sur le continent chinois dans le but de rendre visite à leurs parents ou amis, de voyager et de procéder à des échanges. Le volume du commerce indirect entre les deux rives du détroit a dépassé 160 milliards de dollars américains; le montant contractuel placé en Chine par les investisseurs de Taiwan et celui effectivement utilisé dépassaient respectivement 44 et 24 milliards de dollars américains. Les liaisons postales et les télécommunications entre les deux rives du détroit ont connu un grand développement. Les transports maritimes et aériens sont aussi en nette progression.

L'Assemblée populaire nationale et son Comité permanent, le Conseil des Affaires d'Etat et les gouvernements locaux ont élaboré une série de lois et règlements en vue de garantir les droits et intérêts légitimes des compatriotes de Taiwan. Pour résoudre judicieusement, par négociation, les problèmes concrets apparus dans les relations des compatriotes des deux rives du détroit, l'Association pour les relations entre les deux rives du détroit et son homologue de Taiwan, la Fondation pour les échanges entre les deux rives du détroit, ont abouti, en novembre 1992, à une identité de vues selon laquelle chacune des deux organisations exprimerait, dans leurs négociations, en termes verbaux: "Les deux rives du détroit s'en tiennent toutes au principe d'une seule Chine". Sur cette base, les responsables de ces deux organisations ont tenu, en avril 1993, une "rencontre Wang-Koo", qui a été couronnée de succès avec la signature d'accords relatifs à la garantie des droits et intérêts légitimes des compatriotes des deux rives du détroit. En octobre 1998, les responsables de ces deux organisations ont eu une entrevue à Shanghai, ouvrant ainsi un dialogue politique entre les deux rives du détroit. La négociation s'est déroulée sur un pied d'égalité. Les faits prouvent que sur la base du principe d'une seule Chine, on peut trouver un mode approprié pour entamer la négociation sur un pied d'égalité entre les deux rives du détroit. Après le retour de Hongkong et de Macao à la Chine, les relations et les fréquentations au niveau non-officiel entre Hongkong et Taiwan et entre Macao et Taiwan continuent à se développer sur la base du principe d'une seule Chine.



Adresse email du destinataire


Copyright © 2000-2004 Tous droits réservés.