Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Plan du Site Aide Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS
 Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)

 Radio Chine Internationale

 Centre d'Information et d'Internet de Chine

 Beijing Information

 Ambassade de France en Chine

Français
Mise à jour 10:08
Le gouvernement chinois défend fermement le principe d'une seule Chine

Les forces sécessionnistes de Taiwan sabotent à dessein le principe d'une seule Chine. En 1988, Lee Teng-hui a succédé à la direction des autorités de Taiwan. A ce moment-là, il a déclaré publiquement et à plusieurs reprises que la politique fondamentale des autorités de Taiwan était "la politique d'une seule Chine et non de deux Chine", et que "nous préconisions toujours la réunification de la Chine et restions fidèles au principe d'une seule Chine'".

Or, dès le début des années 90, Lee Teng-hui s'écarte petit à petit du principe d'une seule Chine et prêche successivement "deux gouvernements", "deux entités politiques égales", que "Taiwan est déjà un Etat à la souveraineté indépendante", et que "dans la période actuelle, la République de Chine est à Taiwan et la République populaire de Chine est sur le continent". De plus, il revient sur sa parole et déclare qu'il "n'a jamais parlé d'une seule Chine". Lee Teng-hui tolère et soutient les forces sécessionnistes ainsi que leurs activités, ce qui a entraîné une croissance rapide de ces forces pour une prétendue "indépendance de Taiwan". Sous la direction de Lee Teng-hui, les autorités de Taiwan ont mené une série de démarches menant à la séparation. En ce qui concerne le système du pouvoir politique de Taiwan, elles tentent de transformer Taiwan en une "entité politique indépendante" par une "réforme constitutionnelle" pour répondre aux besoins de la création de "deux Chine"; en ce qui concerne les relations extérieures, elles ne ménagent pas leurs forces pour mener des activités d'"extension de l'espace d'existence internationale" destinées à créer "deux Chine", et depuis 1993, elles encouragent, chaque année, les activités d'une "participation à l'ONU"; en ce qui concerne les affaires militaires, elles achètent en abondance des armes sophistiquées à l'étranger, recherchent l'adhésion au système de défense des missiles de théâtre, et tentent d'établir de façon déguisée une certaine forme d'alliance militaire avec les Etats-Unis et le Japon; en ce qui concerne la mentalité et la culture, elles essaient d'effacer l'idée, chez les compatriotes de Taiwan et surtout chez les jeunes, d'être Chinois et leur identification à la patrie, provoquant ainsi des malentendus et une sensation d'éloignement de ceux-là envers la patrie, d'où une coupure de liens culturels entre les compatriotes des deux rives du détroit de Taiwan.

A partir de 1999, les activités sécessionnistes de Lee Teng-hui vont croissantes. En mai de cette année, il a proposé, dans son livre intitulé L'opinion de Taiwan, de diviser la Chine en sept régions avec chacune sa "pleine autonomie"; le 9 juillet, il a dénaturé sans scrupule les relations entre les deux rives du détroit pour les qualifier de "relations d'Etat à Etat, ou tout au moins de relations particulières d'Etat à Etat", pour changer radicalement le statut de Taiwan en tant que partie de la Chine, saboter les relations entre les deux rives du détroit et surtout saper la base des dialogues et des négociations politiques, mettant ainsi en danger la réunification pacifique des deux rives du détroit. Lee Teng-hui devient le représentant général des forces séparatistes de Taiwan, l'élément perturbateur de la stabilité non seulement dans le détroit de Taiwan, mais aussi dans toute la région Asie-Pacifique, et la pierre d'achoppement du développement des relations sino-américaines.

Le gouvernement chinois défend fermement le principe d'une seule Chine. A l'égard des diverses activités des forces sécessionnistes de Taiwan menées par Lee Teng-hui, le gouvernement et le peuple chinois restent extrêmement vigilants et mènent une lutte déterminée.

En juin 1995, Lee Teng-hui a effectué une prétendue visite "privée" aux Etats-Unis. Le gouvernement chinois a répondu vivement contre la séparation et l'"indépendance de Taiwan" et protesté vigoureusement auprès du gouvernement américain d'avoir autorisé officiellement la visite de Lee Teng-hui aux Etats-Unis, et de manquer par là à sa promesse faite dans les trois communiqués conjoints sino-américains, menaçant ainsi sérieusement la souveraineté de la Chine. Cette démarche a exercé une influence importante et profonde en montrant la détermination et la capacité du gouvernement et du peuple chinois de défendre la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays. Les compatriotes de Taiwan ont davantage pris conscience du grave préjudice causé par l'"indépendance de Taiwan". Sur le plan international, Lee Teng-hui a subi un revers cuisant dans ses activités sécessionnistes. Une partie des forces préconisant l'"indépendance de Taiwan" s'est vue contrainte d'abandonner certaines propositions jugées extrémistes. La communauté internationale s'est rendu compte de la nécessité de rester fidèle à la politique d'une seule Chine. L'attitude du gouvernement américain a été très claire: il ne soutiendrait ni l'"indépendance de Taiwan", ni les propos de "deux Chine" ou "une Chine et un Taiwan", ni l'adhésion de Taiwan à aucune organisation internationale destinée aux pays souverains.

Après les propos de "deux Etats" tenus par Lee Teng-hui, le gouvernement et le peuple chinois ont accentué leur lutte. A l'égard de la tentative des forces sécessionnistes taiwanaises pour "légaliser" les propos de "deux Etats", les départements intéressés du gouvernement chinois ont indiqué en termes explicites qu'il s'agissait d'une démarche sécessionniste très sérieuse et dangereuse et d'un défi majeur à la réunification pacifique. L'aboutissement de cette tentative rendrait impossible la réunification pacifique de la Chine. Ce combat a reçu l'approbation des Chinois de l'intérieur comme de l'extérieur qui ont condamné en choeur ces propos. La majorité des pays ont réaffirmé la politique d'une seule Chine. Le gouvernement américain, lui aussi, a réaffirmé la politique d'une Chine unique et sa triple promesse de non-soutien envers Taiwan. Les autorités de Taiwan ont été obligées de déclarer qu'elles n'amenderaient pas la "constitution" et les "lois" selon les propos de "deux Etats".

Pourtant, les forces sécessionnistes de Taiwan, au nom de la "République de Chine", tentent toujours de séparer Taiwan d'avec la Chine sous différentes formes législatives telles que l'"élaboration de la constitution", l'"amendement de la constitution", l'"explication de la constitution", et la "législation". Ce qui est très alarmant, c'est que ces forces sécessionnistes complotent depuis toujours de saboter les relations sino-américaines et d'entraîner par là des conflits et des confrontations entre la Chine et les Etats-Unis, dans le but de réaliser la partition.

Tous ces faits montrent que la situation dans le détroit de Taiwan reste critique. En vue des intérêts du peuple chinois, y compris ceux des compatriotes de Taiwan, et afin de sauvegarder la paix et le développement dans la région Asie-Pacifique, le gouvernement chinois reste fidèle au principe de "réunification pacifique", et d'"un Etat, deux systèmes" et aux huit points de vue du président Jiang Zemin sur le développement des relations entre les deux rives du détroit et sur la promotion de la réunification pacifique de la patrie, pour réaliser autant que possible cette réunification sans coup férir. Mais en cas d'un incident causant la partition de Taiwan d'avec le continent sous quelque prétexte que ce soit, en cas de l'occupation de Taiwan par une force étrangère, et au cas où les autorités de Taiwan refuseraient sine die de résoudre par voie de négociation le problème de la réunification des deux rives du détroit, le gouvernement chinois se verrait obligé de prendre toutes les mesures possibles, y compris le recours à la force, pour sauvegarder la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays, et réaliser ce projet qui lui tient à coeur: la réunification de la Chine. Le gouvernement et le peuple chinois sont déterminés et capables de défendre la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays. Ils ne toléreront aucun complot visant à une sécession. Toutes les tentatives dans ce but seront vouées à l'échec.




Adresse email du destinataire


Copyright © 2000-2004 Tous droits réservés.