Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 29.06.2009 14h47
Conflit Danone-Wahaha : un 'mariage' franco-chinois rempli de mésentente, de brouille et de discorde

Depuis mai 2007 lorsque Danone a lancé la procédure juridique contre Wahaha jusqu'au moment où ce dernier a contre-attaqué, les deux parties ont mené à travers le monde plusieurs dizaines de « batailles de procès ». Jusqu'en mai 2009, les plaintes portées en justice par Danone contre Zong Qinghou et les filiales de Wahaha en dehors de la joint-venture, ont toutes sans exception subi un échec non seulement en Chine, mais également à l'étranger. Plusieurs tribunaux ont indiqué que les administrateurs de Danone ont enfreint l' « interdiction de la compétitivité », alors que les plaintes portées par Danone contre Wahaha auprès de tribunaux des Etats-Unis, de l'Italie, de la France et même de l'archipel britannique Virgin ont été toutes rejetées. Les procès engagés jusqu'ici en Chine par les deux parties se chiffrent à trente-sept et Wahaha les a tous gagné.

Dans la situation juridique qui lui est défavorable, la direction de Danone a exprimé à plusieurs reprises son souhait de règlement à l'amiable. De décembre 2007 à avril 2008, les deux parties ont mené des discussions. Danone a au début proposé à son adversaire de lui vendre ses actions au sein de la joint-venture pour la somme de 50 milliards de yuans renminbi, puis il a baissé le prix jusqu'à moins de 20 milliards, mais cela n'a pas abouti jusqu'à maintenant.

Dans ce laps de temps, Wahaha, qui est accusé par Danone comme n'étant pas doté d'un 'esprit contractuel' a continué à verser à ce dernier, d'après les clauses du contrat, les dividendes de 2006 qui s'élevaient à plusieurs centaines de millions de yuans et a pressé chaque année celui-ci de signer sans retard la résolution sur le partage des dividendes, ce qui est quelque chose qu'on ne voit pas souvent dans les guerres commerciales internationales.

Le conflit Danone-Wahaha n'est aucunement un problème de nationalité, car il est en réalité une question du vrai et du faux. Nous sommes persuadés que suite au verdict juste et équitable prononcé par SCC, justice sera rendue et on connaîtra enfin la vérité réelle de l'affaire qui sera évidente et claire comme le jour.

« Danone pourra dire adieu à Wahaha, mais il est souhaité qu'il reste en Chine. », c'est là une idée des chefs d'entreprises chinoises quant à cette guerre commerciale internationale qui a beaucoup agi sur l'opinion internationale. On peut prévoir que dans le contexte où la coopération économique et commerciale entre la Chine et l'Europe se développe et s'intensifie de jour en jour et où les échanges entre les deux parties se multiplient continuellement, la sentence finale rendue sur l'affaire Danone-Wahaha n'affectera pas la résolution des entreprises multinationales à la recherche d'opportunités commerciales dans les marchés chinois. Quant aux entreprises chinoises, elles ne refuseront jamais la coopération avec le monde extérieur.


[1] [2] [3] [4] [5]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?