Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 09.12.2009 11h27
Coupe du monde 2010 : la Côte d'ivoire sera-t-elle la plus grande chance africaine ? (4)

Ghana : Michael Essien et Sulley Ali Muntari – deux « stars noires » qui brillent de tout leur éclat.

L'équipe ghanéenne a été la première équipe de la Zone d'Afrique à sortir victorieuse des éliminatoires en obtenant un ticket pour la phase finale de la Coupe qui se tiendra en Afrique du Sud, bien qu'elle ait encore deux tours à jouer, mais elle s'était déjà assurée la première place de son groupe, ce qui montre qu'elle est une puissante et redoutable équipe.

En 2006, les Ghanéens, qui participaient pour la première fois à la phase finale de la Coupe et qui n'étaient pas pris en considération par leurs adversaires, ont contre toute attente réaliser l'exploit de sortir triomphants de leur groupe et d'être qualifiés pour les huitièmes de finale et ils étaient devenus ainsi de vrais « stars noires ». A cette époque-là, le sélectionneur de l'équipe ghanéenne était le Serbe Ratomir Dujkovic. Aujourd'hui, les supporters ghanéens fondent leur espoir sur l'actuel sélectionneur de la sélection nationale du Ghana Milovan Rajevac, également un Serbe, et souhaite qu'il peut remporter le même succès que son prédécesseur. Agé de 55 ans, ce dernier a toujours l'entraîneur d'une équipe de la Serbie, et c'est la première fois qu'il dirige l'équipe nationale d'un pays étranger. Il a été auparavant le coach de l'équipe Etoile rouge de Belgrade.

Pour la présente Coupe, l'équipe nationale ghanéenne de plusieurs stars brillantes de niveau international, dont Michaël Essien (milieu de terrain de Chelsea FC) et Sulley Ali Muntari (milieu au club de l'Inter Milan), qui ont tous participé à des championnats d'Europe du plus haut niveau et dont le talent footballistique est reconnu par les meilleurs clubs européen de football. Cette fois-ci, les Ghanéens pourront-ils accédé une fois de plus au huitième de la finale, et même pourront-ils aller plus loin encore ? C'est ce qu'on attend pour voir et c'est ce qui passionne surtout les supporters ghanéens qui, sont impatients pour voir le résultat.

Algérie : l'arc-en-ciel brillera-t-il après le passage de la tempête ?

Comparée à l'équipe ghanéenne, l'équipe algérienne a rencontré beaucoup de difficultés avant de pouvoir décrocher un billet pour le voyage en Afrique du Sud. Lors des éliminatoires, l'Algérie et l'Egypte, un autre grand pays du football africain ont été dans le même groupe de la Zone d'Afrique et déjà à partir de premier tour, les deux équipes se rivalisèrent de force, l'une ne faisant pas quartier à l'autre. Après le dernier tour de leur groupe, à la surprise de tous, les deux équipes se sont retrouvées à l'égalité parfaite : treize points, neuf buts marqués et quatre buts encaissés, ce qui les a obligés à s'affronter sur un terrain neutre qu'est Khartoum, la capitale du Soudan. Avant et après ce match d'appui, les conflits et les ripostes entre les supporters égyptiens et algériens qui se considéraient comme des ennemis ont été des scandales qui ont bouleversé le monde entier.

Ce match d'appui s'est terminé par la faible victoire des Algériens qui ont pu triompher des Egyptiens sur le score d'un à zéro et qui ont pu être ainsi qualifiés difficilement. Chacune de ces deux équipes ont eu beaucoup de difficultés dans les matchs de leur groupe, dans les matchs de barrage et dans le match d'appui et les disputes ont été violentes. A l'extérieur du terrain où s'affrontaient les deux équipes, il y a eu des troubles et des incidents provoqués de part et d'autre par les supporters des deux équipes, ce qui obligé les autorités soudanaises, dont le pays accueillait le match d'appui entre les deux équipes, de se tenir sur leurs dents avec quinze policiers pour assurer l'ordre et la sécurité et pour intervenir en cas de débordements. Après le match d'appui, la situation s'était envenimée et a suscité même un incident diplomatique entre les deux pays. Ce qui montre que la qualification de l'équipe algérienne pour la phase finale de la présente Coupe mondiale de football a été pour celle-ci une dure et éprouvante épreuve.

Comme cette dernière a pu quand même éliminer son adversaire qui a dominé durant longtemps le football africain, sa force ne doit pas être négligée et sous-estimée. Dans cette équipe, on remarque entre autre Karim Ziani, 27 ans, qui évolue actuellement au VFL Wolfsburg (Bundesliga) en tant que milieu, et Mourad Meghni, 25 ans, qui est un milieu de terrain franco-algérien évoluant à la Lazio Rome, tous les deux ayant atteint le sommet de leur carrière professionnelle et il est fort possible qu'ils se dépenseront pour se faire remarquer sur la scène de la Coupe mondiale.

Rabah Saâdane, né le 3 mai 1946 à Batna, est ancien footballeur algérien. Il est aujourd'hui le sélectionneur de l'équipe nationale algérienne. C'était lui qui était à la tête de l'équipe d'Algérie qui a participé à la Coupe du Monde 1986. Il a dit : " Ce retour sur le devant de la scène après une longue traversée du désert d'un quart de siècle est incroyable. Le pays a été traversé par une vague de bonheur et d'optimisme, avant même notre qualification. Depuis le début du troisième tour préliminaire, on sent qu'il se passe quelque chose. Cet enthousiasme est dû en grande partie à nos excellents résultats. C'est déjà fantastique d'être présent sur la ligne de départ. ". Nous lui souhaitons bonne chance et espérons que son équipe donnera de son meilleur lors de la Coupe à venir.
[1] [2] [3] [4]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Je crois que nous avons une bonne potentialité.Avec une solidarité agissante ,nous sommes ...
la cote divoire pourest la meilleur equipe de l afrique avec des joueurs de grands potenti...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine reconnaît le CNT libyen comme l'autorité au pouvoir et le représentant du peuple libyen
Le Yuan est utile pour les transactions commerciales à l'étranger
Comment les Etats-Unis commémoreront-ils les attentats du 11 septembre ?
Il faut combattre les causes du terrorisme