Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 17.02.2011 08h22
Les travailleurs migrants peinent pour trouver un emploi (2)

Toutefois, les centres gouvernementaux aidant gratuitement les migrants exigent une preuve de leur qualification difficile à fournir pour des personnes comme Jia, après des années de travail loin de leur ville natale.

Les frais demandés par les agences privées, qui vont parfois jusqu'à 1 000 yuans, sont trop élevés pour la plupart d'entre eux.

Xi Jianghuai, 22 ans, originaire de la province voisine du Jiangsu, explique ainsi que s'il souhaite trouver un emploi de vendeur pour une entreprise internationale, il doit payer 800 yuans à un agent de recrutement. « C'est trop cher, mais le nombre d'emplois offert dans les centres gouvernementaux est très limité. »

Chen Jiewei, directeur senior au sein de China International Intellectech Group pense pour sa part que les travailleurs migrants se montrent de plus en plus difficiles lorsqu'ils cherchent un emploi, ce qui explique également le manque de main-d'œuvre que la ville connaît cette année.

Chen a suggéré aux employeurs d'augmenter les salaires, car c'est le critère privilégié par les travailleurs migrants lorsqu'ils choisissent un emploi. « Nous encourageons également les entreprises à offrir d'autres avantages comme une meilleure assurance et davantage de jours de vacances », observe Chen.

[1] [2]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine poursuit sa taxation préférentielle en faveur des petites entreprises cette année
Les conséquences heureuses d'une lettre d'une handicapée à Wen Jiabao
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi
Le développement pacifique, le meilleur choix pour la Chine et le monde
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos