Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 22.08.2012 16h33
La Chine serait-elle devenue un « dragon de papier » ? (2)


Sept des 14 Chinois illégalement arrêtés par la police japonaise après avoir débarqué sur les îles Diaoyu sont arrivés vendredi vers 19H50 (heure de Beijing) à Hong Kong.


Mais depuis, surtout dans la Région Asie-Pacifique, il ne s'est pas passé une année, et il y a quelques jours encore, sans que l'un de ses pays voisins se livre à des provocations sans que la Chine ne réponde autrement que verbalement. Vous l'avez deviné, je parle des fameuses îles de Mer de Chine Méridionale, dont des pays comme le Japon, le Vietnam ou les Philippines contestent chaque jour un peu plus la souveraineté chinoise. Et sans que la Chine ne réponde, à mon avis, de façon adéquate. Ne me faites pas dire ce que je ne veux pas dire, je n'entends pas par là que la Chine devrait recourir à la force pour faire respecter ses droits. Mais de deux choses l'une : soit ces territoires sont incontestablement chinois, et alors Beijing doit faire ce qu'il faut pour que ses voisins ne s'y installent pas, soit ils ne le sont pas, et à ce moment là, protester ne sert à rien. Regardez un peu : les Philippines ont tenu tête pendant des jours et des jours à la Chine avant que l'affaire se calme, mais sans qu'une solution véritable ne soit trouvée. Des manifestants hongkongais ont été arrêtés et expulsés par le Japon, et auparavant des navires de pêche chinois avaient eu maille à partir avec les garde-côtes de ce même pays. Et il y a quelques jours, des miltants nationalistes japonais se sont permis de débarquer brièvement sur une île que la Chine considère comme sienne. Ils sont repartis comme ils étaient venus, sans que la Chine ne fasse autre chose que protester. Je ne suis pas Chinois, même si j'aime ce pays, mais quand je vois tout cela, je ne peux m'empêcher de penser : pourquoi ces pays se permettent-ils de venir ainsi empiéter sur des terrtoires que la Chine considère comme lui appartenant, allant même jusqu'à interpeler des ressortissants chinois, et pourquoi la Chine ne procède t-elle pas de son côté à l'arrestation des personnes qui se livrent à ce genre d'actes ? Le Japon, par exemple, ne s'en prive pas à l'occasion, quand bien même il relâche ses captifs rapidement et sans violence. Sans doute la Chine ne souhaite t-elle pas envenimer la situation en répondant du tac au tac, et c'est tout à son honneur ; elle montre que pour elle, rien n'est plus important que la paix. Le problème, c'est que certains de ses voisins, soutenus ou excités en sous-main par les Etats-Unis, n'ont pas les mêmes scrupules, et qu'ils deviennent chaque jour plus hardis devant la « gentillesse » chinoise, qui fait que même ses plus fortes protestations deviennent, pour ces pays, des rodomontades qui ne valent pas la peine qu'on s'en inquiète. J'ai souvenir, en tant que Français, d'avoir vu la Marine Nationale française tirer des coups de semonce contre des navires de pêche étrangers qui n'avaient rien à faire dans les eaux françaises et qui refusaient d'obtempérer. Personne ne fut blessé bien entendu, mais vous pouvez être sûrs que les contrevenants ont alors compris jusqu'où ne pas aller trop loin... en revanche, en Mer de Chine du Sud, ces pays, voyant que la Chine se contente de ripostes verbales, ne craignent plus de se livrer à des occupations illégales ou à des débarquements sauvages sur des îles chinoises. Le mois dernier, les Philippines, la semaine dernière, le Japon. A qui le tour ensuite ? Si la Chine veut être aussi respectée et être aussi puissante sur le plan politique qu'elle l'est sur le plan économique, elle ne doit plus laisser faire ce genre de choses et se laisser marcher sur les pieds par des voisins plus petits qu'elle. Elle a montré au monde entier qu'elle est un pays qui compte, et pas qu'un peu, dans l'économie mondiale, sans la force ni la contrainte. Elle doit le faire aussi pour peser plus encore sur l'échiquier politique mondial, et commencer donc par se faire respecter dans sa région, sans force ni contrainte non plus, mais avec fermeté et plus seulement avec des belles paroles. Faute de quoi, et en ce cas la paix et l'équilibre mondiaux risquent d'en pâtir, elle risque vraiment de devenir un « dragon de papier » politique.
[1] [2]



News we recommend
« Back to Future » par Irina Werning Le premier mariage homosexuel bouddhiste à Taiwan   Les animaux dormeurs
Qipao 2.0   Retour à la maison après quatre ans d'exil pour les pandas du Sichuan Les Chinois adorent les échasses!
L'industrie de la beauté en Chine profite d'une cure de jouvence Yu Wenxia : Miss China sacrée Miss Monde 2012 Plus de 2700 jeunes femmes veulent épouser un milliardaire


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale