Flash :

Mo Yan recueille des louanges pour ses perspectives historiques Chine: cinq morts et un blessé dans l'effondrement d'un tunnel Chine : le bilan d'un incendie dans une mine de charbon s'alourdit à 12 morts Chine: six personnes ensevelies dans l'effondrement d'un tunnel Place au véritable kong-fu des moines du monastère Shaolin Les femmes les plus sexy de la Chine National Geographic : les beaux paysages d'octobre en photo Ouverture du premier restaurant sur le thème des toilettes à Nanchang Ouverture du premier restaurant sur le thème des toilettes à Nanchang Messi bat C.Ronaldo au palmarès des meilleurs buteurs 2012 d'IFFHS Dubaï veut construire une réplique du Taj Mahal France: L'Assemblée nationale a voté mardi pour la ratification du traité budgétaire européen La Norvège demande le départ immédiat d'un diplomate soudanais Le président équatorien Rafael Correa cherche à être réélu Romney en avance sur Obama parmi les "électeurs possibles": sondage Mme Merkel salué les mesues prises par la Grèce Le secrétaire général de l'OTAN appelle à plus de pressions sur le régime syrien La Gambie discute avec le Mali pour empêcher les migrants gambiens de se rendre en Libye Tunisie : lancement d'une campagne de sensibilisation contre la violence sexuelle Tchad : démarrage de la seconde phase de recensement des agents civils de l'Etat

Beijing  Ensoleillé  22℃~9℃  City Forecast
Français>>Culture

Mo Yan recueille des louanges pour ses perspectives historiques (2)

( le Quotidien du Peuple en ligne )

10.10.2012 à 15h39

Howard Goldblatt, un célèbre traducteur de littérature chinoise

Shelley Chan : Mo a admis avoir été influencé par William Faulkner et Gabriel Garcia Marquez. Le lecteur pourra trouver des éléments particuliers de ces deux écrivains dans les œuvres de Mo, comme le fait que les histoires se passent dans une petite ville, une imagination très riche, et même un style de réalisme magique.

Question : Mo est peut-être l'auteur contemporain chinois le plus connu en Occident, grâce au travail acharné des traducteurs. Beaucoup d'autres auteurs chinois pourraient avoir une chance d'obtenir des prix littéraires internationaux, avec davantage de soutien financier de la part de la Chine.

Howard Goldblatt : N'oubliez surtout pas que Mo a des traducteurs de talent dans de nombreux pays, notamment le Japon, la France, l'Italie et l'Allemagne, et ils ont puissamment contribué à sa renommée internationale.

La Chine a été en retard en ce qui concerne l'encouragement et le financement des traductions littéraires dans les pays étrangers par des locuteurs originaires de ces pays. Les États-Unis, certains pays européens et le Japon financent activement les traductions littéraires et font des efforts pour qu'ils arrivent entre les mains des lecteurs locaux. La Chine devrait faire beaucoup mieux que ce qu'elle a fait jusqu'à ce jour.

Shelley Chan : Je pense que vous (Liu Jun) avez raison. Shi Tiesheng, par exemple, un de mes écrivains préférés, mérite certainement plus d'attention internationale.

Question : En général, comment est payée la traduction de romans chinois ?

Howard Goldblatt : J'ai traduit des romans pour rien (et un peu plus souvent que je le devrais, j'en ai bien peur), et l'éventail des rémunérations est considérable.

C'est toujours une lutte pour recevoir une compensation adéquate pour un travail qui exige de la formation, du talent et beaucoup de temps (une traduction intégrale digne de ce nom demande facilement jusqu'à six mois ou plus). La plupart du temps, les éditeurs ne peuvent pas et ne paieront pas un traducteur à sa juste valeur, et c'est là que les organismes de financement extérieurs entrent en jeu. La concurrence pour le financement est féroce, comme vous pouvez l'imaginer.

Pour moi, c'est d'abord, et avant tout, l'amour de ce que je fais, de la belle écriture, et (c'est peut-être pervers) voir les résultats de ce travail dans un livre dont les effets sur les gens que je ne rencontrerai jamais me resteront pour ainsi dire inconnus.

Question : Que pensez-vous que l'attention que les Chinois accordent au Prix Nobel de littérature ?

Howard Goldblatt : Je n'ai pas de problème avec ce prix ; c'est l'obsession populaire à ce sujet que je trouve discutable. Pour les peuples de pays comme la Chine et la Corée du Sud, ce prix est devenu un critère de reconnaissance nationale en cas de succès, et de mépris national en cas d'échec. Comprenez bien que c'est un prix individuel pour l'ensemble de l'œuvre d'un écrivain (ou poète). Je sais, ce n'est pas comme ça que beaucoup de gens le voient, mais... c'est vraiment ça pourtant !

[1] [2]

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales