Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
FrançaisMise à jour 02.03.2010 16h39
Le défi des « Deux Assemblées » cette année : faire preuve de flexibilité pour tenter de résoudre les problèmes sociaux

A l'approche des sessions annuelles de l'Assemblée Populaire Nationale (APN) et de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), le gouvernement est en train de faire les derniers préparatifs. Cette année est une fois encore loin d'être une année facile pour les législateurs chinois. A en voir d'après les questions qui ont été récoltées par le sondage du site internet www.news.cn à la fin du mois de février, entre le problème de l'envol des prix du logement, l'écart dans les revenus des citoyens et le risque de la surchauffe dans certains secteurs de l'économie, les membres des « Deux Assemblées » auront un grand travail à faire cette année.

Le développement économique de la Chine au cours de ces dernières décennies a creusé un écart important entre les différentes couches de la société chinoise, mettant en valeur leurs différences et leur hétérogénéité. Et c'est la recherche d'une voie souple et adéquate pour résoudre les problèmes de tous les citoyens chinois, qui sera le défi des décideurs politiques cette année au cours des « Deux Assemblées », et le restera dans l'avenir proche. L'arrivée de la Chine dans la deuxième décennie du XXI siècle, c'est également l'occasion de faire un bilan et de constater que malgré les efforts qui ont été faits par les législateurs, la corruption dans les différents échelons des organes administratifs, et le scepticisme de la jeune génération, touchée par les difficultés de l'emploi sont assez symptomatiques d'un malaise social qu'ont connu l'URSS au temps de Brejnev et de l'Indonésie à l'époque de Suharto.

Les mesures qui ont déjà été entreprises dans le cadre des sessions annuelles de l'APN et de la CCPPC ont démontré que les législateurs sont conscients des défis que doit relever le pays et ils sont en train de prendre des décisions qu'on peut juger adéquates pour pouvoir stabiliser la situation sociale et les disproportions qui ont apparu dans le pays avec le développement économique de la Chine. Ces disparités économiques (entre l'Est et l'Ouest du pays) et sociales (entre les classes aisées des villes et les couches de population pauvre à la campagne), suscitent aussi une opposition qui relève de l'ordre politique - une opposition entre le dynamisme de la pensée parmi les couches de population citadine et le conservatisme parmi les couches de la population rurale. C'est une raison pour laquelle le Premier-ministre chinois Wen Jiabao a sollicité l'opinion publique avant le début des sessions annuelles de l'APN et de la CCPPC. D'où le rôle important que joueront les « deux sessions » cette année. Comme l'a indiqué Jian Zhuang, l'économiste en chef à la mission chinoise de la Banque asiatique de développement, « Avant la crise, l'économie chinoise était majoritairement menée par les investissement massifs et les exportations. Un tel modèle économique était insoutenable ». C'est donc un nouveau modèle de développement de la Chine avec un visage plus « humain » que l'opinion publique chinoise attend de la part des législateurs, et ce nouveau modèle a pour leitmotiv le bien-être social.

Il est vrai que les mesures pour améliorer la vie de la société chinoise ont déjà été évoquées par Wen Jiabao à la fin de la 2e session de la 11e APN et la 2e session du 11e Congrès de la CCPPC en mars de l'année dernière, mais en 2009, les législateurs étaient surtout concentrés sur les mesures à prendre pour faire en sorte que le pays ne plonge pas dans la crise, avec, entre autres, un plan de relance de 4 trillions de yuans, débloqué par le gouvernement et visant à redresser l'économie chinoise. Cette année est une possibilité pour les législateurs de l'APN et de la CCPPC de se concentrer sur l'amélioration de la vie de la société chinoise, avec une tentative de contribuer au bien-être social en se basant sur le principe que « l'homme est la base de tout ».

Eugène Zagrebnov

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les personnes de plus de 80 ans toucheront une allocation
Chine : Jia Qinglin insiste sur la stabilité au Tibet
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence