Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 25.08.2009 10h17
Chine: déplacement de 50 000 bergers pour protéger la réserve naturelle sur le plateau Qinghai-Tibet

Au cours de ces quatre dernières années, environ 50 000 bergers chinois ont abandonné leur vie nomade pour s'installer dans des maisons en brique sur le plateau Qinghai-Tibet, dans un effort du pays pour protéger l'environnement d'une réserve naturelle.

A cause du réchauffement de la planète et des activités humaines qui se sont multipliées au cours de ces trois dernières décennies, l'environnement écologique s'est détérioré dans la Réserve naturelle des sources de trois grands fleuves dans la province du Qinghai. Ces trois grands fleuves chinois sont le Yangtsé, le Fleuve Jaune et le fleuve Lancang (Mékong).

Préoccupé par la sécurité écologique des trois cours d'eau, le gouvernement chinois a commencé depuis 2003 à déplacer des berges de la réserve, connue sous le nom de Sanjiangyuan en chinois. En 2005, le gouvernement central a investi 7,5 milliards de yuans (110 millions de dollars) dans des projets écologiques dans cette zone et le déplacement de bergers s'est accéléré.

"Un total de 49 631 personnes soit 10 579 foyers ont déménagé de la réserve durant ces dernières années et 300 millions de yuans ont été investis. Des infrastructures publiques ont été construites pour 86 quartiers d'habitation pour les déplacés", a indiqué lundi Li Xiaonan, directeur adjoint du Bureau pour la protection écologique et la construction de Sanjiangyuan.

Pour aider les pasteurs à s'adapter à leur vie nouvelle, le gouvernement provincial a fourni des formations professionnelles et établi un fonds visant à les encourager à créer leurs propres entreprises, a ajouté Li Xiaonan.

Les revenus annuels par personne des immigrants ont atteint 2 000 yuans en 2008, soit le double d'avant le déplacement, a-t-il indiqué.

"Nous avons construit de nouvelles écoles et agrandi les anciennes pour les enfants des bergers tout en réduisant les frais de scolarité des collégiens et des lycéens", a-t-il révélé.

Tashi Dondrup, 48 ans, un berger tibétain qui a quitté la réserve pour s'installer dans un village d'immigrant dans le district de Henan au Qinghai il y a quatre ans, connaît une vie toute nouvelle en pratiquant la sculpture sur pierre.

"Cinq des six membres de ma famille ont appris la sculpture sur pierre lors des cours de formation organisés par le gouvernement", a-t-il dit.

Le gouvernement local a créé une société de sculpture sur pierre soutenue par des investissements collectifs de plus de 700 immigrants dans le village.

"Je viens de recevoir une commande d'une valeur de 27 000 yuans d'une compagnie pour laquelle je travaille et si tout va bien, je pourrait gagner 40 000 yuans cette année", affirme Tashi.

Quand le plan de déplacement sera achevé en 2010, 55 700 bergers auront déménagé de la région vulnérable des sources des trois fleuves.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un envoyé spécial chinois assistera aux funérailles de Kim Dae-jung
La fête du yaourt à Lhassa
La meilleure chose que la Chine pourra offrir au monde c'est sa culture
La panne MSN et la sécurité de l'Internet chinois
Les médias occidentaux répètent la tragédie sous forme de farce