100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 23.10.2009 09h01
Selon un think-tank chinois, la Chine assumera ses responsabilités dans la lutte contre le changement climatique

La Chine soutient le développement d'une économie à faible empreinte carbone et ne se soustraira pas à ses propres responsabilités dans la lutte contre le changement climatique, a déclaré jeudi Pan Jiahua, expert de l'Académie des Sciences sociales de Chine (ASSC).

Bien que la Chine n'ait pas encore fait d'engagement concernant la quantité de réduction de ses émissions, le pays ne se soustraira pas à sa responsabilité de protéger le climat de la planète, a souligné Pan Jiahua, directeur du Centre de recherche pour le développement urbain et l'environnement, relevant de l'ASSC, lors d'une conférence de presse sur le rapport annuel 2009 de l'ASSC sur les actions liées au changement climatique.

La Chine n'est pas contre l'objectif de contenir l'augmentation des températures de moins de 2C°, a-t-il ajouté.

Selon Pan Jiahua, la Chine a en effet déployé de grands efforts pour faire face au changement climatique.

La Chine et l'Inde ont signé mercredi un mémorandum d'accord sur la coopération dans la lutte contre le changement climatique.

Le mois dernier, le président chinois Hu Jintao a annoncé que le pays allait réduire les émissions de CO2 par unité de PIB de façon remarquable d'ici 2020.

La Chine a aussi promis de faire passer à 15% la proportion de combustibles non fossiles dans la consommation d'énergie primaire d'ici 2020.

La Chine pourrait apporter une contribution plus grande à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, grâce au soutien financier et technologique des pays développés, a fait savoir l'expert.

Il a ajouté cependant que les conditions actuelles ne permettent pas encore à la Chine, un pays en voie de développement, de quantifier ses engagements quant à la réduction des émissions ni de spécifier la date de réduction de ses émissions.

Il a ajouté que la Chine se trouve encore en plein processus d'urbanisation et d'industrialisation, que sa population augmente toujours et que le pays a des accès relativement limités aux technologies et aux financements.

Le rapport de l'ASSC a été publié deux mois avant la réunion de Copenhague prévue en décembre. Environ 190 pays y assisteront pour fixer de nouveaux objectifs concernant la réduction des gaz à effet de serre pour remplacer ceux du Protocole de Kyoto, qui expire en 2010.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un conseiller d'Etat chinois reçu par le président français
La Chine intensifiera sa coopération financière avec l'ASEAN
L''antidumping' porte préjudice à qui ?
Foire du Livre de Francfort : la Chine et l'Occident à l'écoute de l'un l'autre
Faire fi de l'héritage de la guerre froide et aller de l'avant