100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 06.11.2009 13h48
La Chine appuie de le Protocole de Kyoto

Alors que la conférence des Nations unies sur le climat se poursuit en Espagne, la Chine prend part à de nombreux pourparlers et négociations avec les autres participants.Le négociateur en chef pour la Chine a déclaré que le protocole de Kyoto doit être maintenu, étant donné qu'il pose clairement le principe de responsabilité commune mais à différents niveaux.

Su Wei a réitéré la position de la Chine dans sa lutte contre le changement climatique : une structure ayant le développement durable pour fondation, le principe de responsabilité commune mais différenciée, ainsi que des négociations parallèles de la convention et du protocole. Il a appelé les pays développés à montrer la voie à suivre avec une réduction mesurée des émissions de gaz à effet de serre. Il a ajouté que les pays en voie de développement doivent prendre des mesures à temps, avec l'appui financier et technique des pays développés.

Su Wei a déclaré que c'est la raison pour laquelle la Chine et d'autres pays en développement ont pointé leur désaccord quant aux propositions visant à renoncer au Protocole de Kyoto.

Su Wei

Négociateur en chef pour la Chine

" Le Protocole de Kyoto est un document sur le long terme qui a force de loi. Il n'expirera pas avant 2012. Nous pensons que ce protocole est un document important afin de nous aider à réaliser l'objectif fixé par la convention et aussi pour clarifier la responsabilité en matière de réduction des émissions dans les pays développés."

Et c'est ce qui est la position de la Chine. La principale raison du changement climatique aujourd'hui réside dans les émissions de gaz à effet de serre par les pays développés au cours de leur processus d'industrialisation. Ce qui signifie que les pays développés doivent supporter une plus grande responsabilité quant à la réduction des émissions, et offrir un soutien financier et technique aux pays en développement. Et par la suite, ces pays en voie de développement devront eux-aussi avoir leurs propres responsabilités.

Su Wei

Négociateur en chef pour la Chine

" Les problèmes les plus pressants actuellement pour les pays en développement sont de développer leur économie et de réduire la pauvreté. La Convention et la feuille de route adoptées à Bali permettent de clarifier cela. Les pays en développement, dans le cadre de la politique de développement durable, avec l'appui financier et technique des pays développés, feront ce qu'ils peuvent pour ralentir cette situation et s'habituer au changement climatique."

Ces dernières années, le gouvernement chinois a adopté des mesures actives pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, se fixant plusieurs objectifs. Et les économies d'énergie et le recours aux énergies renouvelables sont les deux priorités.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Mattias Ekstrom remporte la Course des Champions
Grippe A/H1N1: décès d'un Russe à Beijing
Faire exploser la bulle immobilière chinoise
Un parc Disneyland à Shanghai : qui va payer pour la flambée des prix fonciers ?
ChiNext sera t-il une réussite ou une catastrophe ?
Suspicion autour de la surchauffe immobilière dans plusieurs villes chinoises
Le déséquilibre économique mondiale est-il dû aux exportations chinoises ?