100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 26.03.2010 10h28
La Chine dépasse les Etats-Unis en investissant plus dans les énergies propres

La Chine a battu les Etats-Unis pour la première fois l'année dernière en matière des investissements dans les énergies à bas taux de carbone comme l'énergie éolienne ou l'énergie solaire, mentionne le rapport publié jeudi par le Pew Charitable Trusts.

En 2009, la Chine a investi 34,6 milliards de dollars dans les énergies propres, alors que les Etats-Unis ont investi 18,6 milliards de dollars, arrivant en deuxième place, selon le rapport intitulé, « Qui est en train de gagner la course à l'énergie propre? ».

Phyllis Cuttino, directrice de la campagne US Global Warming Campaign de Pew Environnement Group, a indiqué que les Etats-Unis ne possèdent pas de mesures politiques nationales vigoureuses pour soutenir les énergies renouvelables.

« Je crains que nous ne risquions de tomber encore plus bas dans la liste l'année prochaine », a-t-elle indiqué. « Nous avons vraiment besoin d'adopter des nouvelles politiques ».

Globalement, les investissements dans les énergies propres ont diminué d'environ 6,6% en 2009 à 162 milliards de dollars dans le monde entier en raison de la récession économique, mentionne le rapport. Il prévoit que les investissements pourront augmenter de 200 milliards de dollars en 2010.

La Chine a adopté des objectifs nationaux pour l'énergie renouvelable, notamment des mandats de 30 gigawatts chacun pour l'énergie éolienne et l'énergie de la biomasse d'ici 2020. Elle a également introduit des tarifs fixes pour les parcs éoliens, ce qui garantit un prix minimal pour l'électricité de cette source, supérieur à celle, qui provient des sources d'énergie traditionnelles comme les combustibles fossiles.

Beaucoup d'états américains possèdent des taux requis d'énergie renouvelable, qui exigent des services publics de générer une certaine quantité d'électricité à partir des sources d'énergie propre.

Mais suite aux retards dans la mise en place de la législation sur le climat, Washington n'a pas élaboré de normes nationales dans ce domaine. Les Etats-Unis ne possèdent pas de tarifs de rachat pour les énergies propres.

Les pays qui participent à des marchés où ces règles de rachat sont obligatoires, comme l'Espagne, l'Allemagne où le Royaume-Uni, sont parmi ceux, qui sont le plus énergiques et ceux qui connaissent une croissance rapide des programmes en matière des énergies propres, indique le rapport.

Les sénateurs américains, dont le démocrate John Kerry, la républicaine Lindsey Graham et l'indépendant Joseph Lieberman, espèrent de faire passer un projet législatif de compromis sur le climat le mois prochain. Certaines sources ont indiqué, que ce projet imposerait un système de plafonnement et d'échange pour les centrales électriques et les raffineries en 2012 et les fabricants industriels en 2016. Mais ce projet de loi pourrait être contesté par les députés issus des états américains, qui sont riches en combustibles fossiles.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Barack Obama souligne l'importance des relations sino-américaines
La Chine se préoccupe de l'escade du problème nucléaire iranien
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple