100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 14.04.2010 16h32
La Chine demande aux pays occidentaux de s'en tenir aux objectifs du Protocole de Kyoto

Le Protocole de Kyoto ne doit pas être remplacé par un quelconque autre accord proposé par les pays développés, qui jusqu'ici ont tenté de fuir leurs responsabilités dans le domaine des réductions d'émissions, vient de déclarer le Ministère des Affaires étrangères.

« Le strict respect du Protocole de Kyoto est d'une importance vitale pour une coopération internationale fructueuse au sujet du changement climatique. Mais certains pays développés n'ont pas réussi à atteindre leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre fixés par le Protocole de Kyoto, tout en augmentant leurs émissions dans une large mesure », a déclaré la porte-parole du Ministère Jiang Yu lors d'une conférence de presse ordinaire organisée dans la capitale.

Le Protocole a fixé des objectifs contraignants pour 37 pays industrialisés et les Nations d'Europe pour la réduction des gaz à effet de serre, objectifs qui se montent à une moyenne de 5% pour la période 2008-2012, par rapport aux niveaux de 1990.

« Il semble assez évident que quelques pays développés essaient de fuir leurs responsabilités en matière de réduction des émissions de carbone en mettant en avant un nouvel agrément pour remplacer le Protocole de Kyoto », a ajouté Mme Jiang.

« Afin d'assurer le succès de la coopération internationale, il faudrait faire les efforts nécessaires pour confirmer les objectifs substantiels de réduction des gaz à effet de serre des pays développés durant la deuxième période d'engagement du Protocole de Kyoto. Quant aux pays développés qui n'auraient pas ratifié le Protocole de Kyoto, nous devrions nous assurer qu'ils prennent des engagements de réduction d'émissions comparables à ceux des autres pays développés », a-t-elle ajouté.

« La Chine soutient un accord légalement contraignant obtenu par le biais de négociations, mais tous ces efforts doivent être faits sur la base du Protocole de Kyoto et de la Feuille de Route de Bali », a dit Mme Jiang lors du point de presse.

« Le principe de ‘responsabilités communes mais différenciées', adopté par le Protocole de Kyoto, est la base d'une négociation fructueuse », a-t-elle dit.

« Si les pays développés et les pays en développement sont traités de la même manière quant aux objectifs de réduction des émissions, les négociations ne pourront pas avancer et les pays en développement comme la Chine, ne l'accepteront pas », a-t-elle souligné.

« Des accords internationaux efficaces doivent être trouvés afin de s'assurer que les pays développés fournissent un soutien aux pays en développement. Cette aide peut prendre la forme de fonds, de transferts de technologie ou de capacités de construction, d'après la Convention-cadre des Nations-Unies sur le Changement Climatique et la Feuille de Route de Bali », a dit Mme Jiang.

« Dans le cadre d'un développement durable, les pays en développement pourront alors prendre des mesures d'atténuation appropriées basées sur leurs conditions nationales respectives », a enfin ajouté Mme Jiang.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Tempête de neige à Harbin
Un appel à exclure les antibiotiques de la chaîne alimentaire
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire
La Turquie ne se désespère pas pour son adhésion à l'UE
Pourquoi les Chinois sont-ils tellement anxieux?
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine