100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 11.10.2010 13h18
Les discussions sur le climat à Tianjin se terminent sur des divergences, mais laissent place à l'espoir pour Cancun

Les négociations sur le changement climatique, regroupant 177 pays et organisations, se sont achevées samedi 9 octobre à Tianjin, ville portuaire proche de Beijing. Ce cycle de pourparlers a abouti à certains résultats concrets, alors que les pays riches et pauvres se divisent toujours sur les responsabilités vis-à-vis de la réduction des émissions.

"Cette semaine nous a rapproché d'une série structurée de décisions qui pourront être acceptées au sommet de Cancun. Les gouvernements ont identifié des sujets qui pourront être abordés à Cancun et ceux qui seront reportés à après, s'est félicitée Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC), lors d'une conférence de presse après la réunion.

Pendant cette semaine, les négociateurs internationaux ne sont pas parvenus à un accord visant à savoir comment allouer les 30 milliards de dollars du "fond de démarrage rapide" pour soutenir les pays en développement, mais on y parviendra à Cancun, a déclaré Mme Figueres.

En revanche, les participants se sont mis d'accord quant à la création d'un nouveau fond pour le financement à long terme, afin de faire face aux défis du changement climatique. Les détails seront discutés à Cancun, a-t-elle ajouté.

Après trois cycles de pourparlers organisés cette année, ce rassemblement à Tianjin a attiré quelque 3 100 représentants de 177 parties dans le cadre de la CCNUCC et du Protocole de Kyoto, et a ouvert la voie à "des résultats concrets" pour le sommet de Cancun au Mexique à la fin de l'année.

Jurgen Lefevere, conseiller à la direction générale de l'Action du climat de la Commission européenne, a révélé cependant qu'il existait des sentiments confondus sur certains problèmes, comme sur la transparence, et que les résultats manquaient de coordination.

"Malgré des désaccords importants, nous avons bon espoir pour Cancun", a dit Peter Wittoeck, fonctionnaire de l'UE chargé du changement climatique, à la conférence de presse.

Jonathan Pershing, envoyé spécial adjoint américain pour le changement climatique, a avoué des désaccords entre son pays et la Chine. "Nous n'avons pas encore trouvé de terrain d'entente", a-t-il déclaré.

Pourtant, il s'est dit impressionné par les efforts chinois dans la diminution de ses émissions. "La Chine a investi énormément et s'est engagée sérieusement dans les programmes de renouvellement de ses infrastructures et des énergies renouvelables".

"On peut dire que les résultats obtenus à Tianjin répondent à nos attentes initiales", a déclaré Su Wei, négociateur en chef chinois du changement climatique, dans une interview donnée samedi à l'agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle).

Grâce à ces discussions, de nombreux problèmes ont été identifiés et la compréhension s'est améliorée, ce qui va permettre de mettre en place les fondations des prochaines négociations, a-t-il conclu.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un dirigeant chinois observe le grand défilé militaire de la RPDC
Porte-parole : Attribution du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo pourrait endommager les relations sino-norvégiennes
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?