100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 12.10.2010 08h56
La Chine, l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud rendent public un communiqué invitant les pays développés à honorer leurs engagements sur les rejets des matières polluantes

La conférence ministériel réunissant les représentants des « quatre pays fondamentaux », c'est-à-dire la Chine, l'Inde, le Brésil et l'Afrique, s'est clôturée lundi 11 octobre à Tianjin en Chine. A l'issue de la réunion a été rendu public un communiqué conjoint, invitant les pays développés à honorer effectivement leurs engagements sur le changement climatique et à réduire dans de fortes proportions les émissions du gaz à effet de serre prévues par la deuxième période de promesse dans le Protocole de Kyoto.

Il est notamment indiqué dans le communiqué que les représentants de ces quatre pays ont mis l'accent de leurs discussions sur les dossiers liés à la conférence de Cancun et ont exprimé leur détermination de faire progresser de manière intégrale et équilibrée la conférence de Cancun pour qu'elle aboutisse à des résultats. La Conférence onusienne sur le changement climatique tenu du 4 au 9 octobre à Tianjin a jeté une solide base pour la réussite de la conférence de Cancun.

En accomplissant leurs engagements, les pays développés doivent créer le « fonds de démarrage rapide » avant 2012, ce qui est décisif pour raffermir la confiance du processus de négociations multipartites et le succès de la conférence de Cancun. Les 30 milliards du fonds de démarrage rapide doivent être financés le plus rapidement possible et de façon transparente, souligne le communiqué.

Source: CRI

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un dirigeant chinois observe le grand défilé militaire de la RPDC
Porte-parole : Attribution du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo pourrait endommager les relations sino-norvégiennes
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?