100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 17.11.2010 11h29
La pression de la Chine sur l'environnement inquiète

D'après un rapport du World Wildlife Fund (WWF, ONG de protection de la nature et de l'environnement) publié lundi, la Chine est à la croisée des chemins s'agissant de son développement durable, car son énorme et croissante demande en ressources, dans un contexte d'urbanisation rapide, dépasse ce que son sytème écologique peut fournir.

« L'Empreinte Ecologique moyenne par tête en Chine a récemment franchi le seuil considéré comme viable sur un niveau mondial moyen », a dit James Leape, Directeur général de WWF International, lors de la diffusion du rapport « Rapport 2010 sur l'Empreinte Ecologique de la Chine ».

Des modes de vie qui changent et l'exode rural, associés à de nouvelles opportunités économiques contribuent à alimenter une demande croissante en ressources et un impact grandissant sur l'environnement naturel, a-t-il dit.

D'après le rapport, l'Empreinte Ecologique par tête du Chinois moyen était de 2,2 hectares globaux (hag) en 2007, soit bien plus que la capacité biologique disponible de 1,8 hag. Pour autant, ce chiffre reste en deçà de la moyenne mondiale, qui se situe à 2,7 hag.

L'Empreinte Ecologique sert à évaluer si un pays, une région, ou le monde dans son ensemble même, vit dans la limite de ses moyens écologiques.

Un monde consommant des ressources et produisant des déchets aux niveaux de la Chine en 2007 aurait besoin de l'équivalent de 1,2 planètes pour soutenir ses activités, contre 0,8 planète pour les niveaux de consommation chinois de 2003, a dit le rapport. Il a ajouté que si les modèles de consommation mondiaux étaient les mêmes que ceux des Etats-Unis, il faudrait 4,5 Terres pour satisfaire les besoins en ressources.

De plus, le rapport a ajouté que les changements intervenus dans les modes de consommation individuelle ont dépassé la population pour devenir le principal moteur de la croissance de l'Empreinte Ecologique totale de la Chine.

Aujourd'hui, la Chine est à un stade d'urbanisation rapide, avec 46,6% de sa population d'1,3 milliards d'habitants vivant en zone urbaine à la fin de 2009.

Les résultats du rapport ont également montré qu'en 2007, l'empreinte carbone représentait 54% de l'Empreinte Ecologique de la Chine. Les données en matière de consommation domestique ont montré que la demande en bâtiments, transports, biens et services publics sont les principaux moteurs de la croissance de l'empreinte carbone.

Le défi auquel fait face la Chine aujourd'hui est de découpler son développement économique de la croissance de son Empreinte Ecologique, tout en laissant de l'espace pour la nature, a dit le rapport.

« Du fait d'un développement social et économique rapide ces dernières années, les problèmes environnementaux sont devenus de plus en plus un goulot d'étranglement pour la future croissance économique », a dit Zhu Guangyao, Secrétaire général du Conseil Chinois pour la Coopération Internationale sur l'Environnement et le Développement.

« Les vingt prochaines années seront capitales pour la Chine dans la réalisation de son développement durable », a-t-il ajouté.

Le rapport « nous dit que pour atteindre son objectif de société harmonieuse, la Chine doit trouver la façon de faire croître son économie tout en protégeant les systèmes naturels », a dit James Leape.

La Chine a déjà introduit une série de mesures d'économies d'énergie et de réduction des émissions, dont la fermeture des capacités de production industrielle dépassées et la limitation des exportations de produits à forte consommation d'énergie et hautement polluants.

Le 12 novembre dernier, le Vice-premier ministre Li Keqiang a annoncé que la Chine allait accélérer sa restructuration économique et poursuivre une voie de développement durable et à faible coût, avec de faibles émissions de carbone. Le gouvernement poursuivra aussi ses efforts pour économiser les ressources naturelles et protéger l'environnement.

Un peu plus tôt, Gao Guangsheng, un responsable de la Commission Nationale du Développement et de la Réforme, avait déclaré le 11 novembre que la réduction significative de l'intensité de la consommation d'énergie et des émissions de carbone serait probablement un objectif contraignant du prochain plan quinquennal chinois de développement.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
MDR c'est clair que l'ouvrier chinois avec son bol de riz par jour est une menace pour la ...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois fait des propositions pour renforcer la coopération pratique de l'OCS
La Chine "inquiète" après des échanges de tirs entre la RPDC et la RC
Pour quelle raison le repas à la française a été inscrit sur la liste du patrimoine intangible ?
S'internationaliser peut parfois être une affaire délicate
Le sentiment de bonheur personnel est aussi de la responsabilité du gouvernement
La tension monte après les échanges d'artillerie entre les deux Corées
Quelle contribution les Chinois devront apporter au monde au 21ème siècle ?