100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 01.12.2010 08h18
La Chine s'attend à des résultats positifs lors de la conférence sur le changement climatique de Cancún

La Chine souhaite que la conférence des Nations Unies sur le changement climatique qui se tient actuellement à Cancún, au Mexique, puisse produire des résultats équilibrés, surtout dans quatre dossiers clés, à savoir la réduction et l'adaptation au changement climatique, le soutien financier et le transfert technologique, a déclaré lundi le négociateur en chef chinois.

"La conférence de Cancún est une étape importante dans le processus international pour faire face au changement climatique", a estimé Su Wei, directeur du département consacré au changement climatique de la Commission chinoise du développement et de la réforme nationale (NDRC), lors d'une interview à Xinhua, en marge de la conférence.

La Chine continuera à "se conformer à la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique, au protocole de Kyoto et à la feuille de route de Bali", et elle espère que la conférence de Cancún continuera à progresser en se basant sur les résultats déjà obtenus et que la conférence s'avèrera fructueuse concernant tous les aspects de la question climatique, a-t-il ajouté.

En particulier, Beijing souhaite que cette conférence puisse "produire des fruits tangibles" dans quatre dossiers clés, à savoir la réduction et l'adaptation au changement climatique, le soutien financier et le transfert technologique, et que cela puisse ainsi créer des bases solides pour les futures négociations et la conclusion d'un accord légalement contraignant.

M. Su a fait remarquer que le changement climatique ne serait jamais une affaire facile et que la conférence de Cancún ne serait pas facile non plus, au vu des débats acharnés lors des sessions précédentes. Il a souligné que la Chine jouerait un rôle actif et constructif, et que le pays apporterait sa contribution pour que les négociations de Cancún soient fructueuses.

Par ailleurs, M. Su a indiqué que les pays développés devaient assumer la plus grande part de responsabilité dans le changement climatique et assumer en conséquence leurs obligations, car le réchauffement planétaire est largement du aux émissions produites sans aucune limitation au cours des 200 années qu'a duré leur processus d'industrialisation.

Tous les pays sont touchés par l'impact négatif du changement climatique et partagent donc une responsabilité commune pour adopter des mesures concertées afin de résoudre ce problème international, a-t-il ajouté.

Environ 25.000 responsables, chercheurs, entrepreneurs et activistes des 194 pays sont rassemblés dans la station balnéaire mexicaine pour prendre part à la conférence, en vue de parvenir à un accord légalement contraignant destiné à remplacer le protocole de Kyoto qui expirera en 2012.

Pour progresser, il faut que les participants à la conférence maintiennent une attitude flexible, a indiqué le négociateur en chef chinois, vice-président de la délégation chinoise forte de 70 membres.

"Je m'oppose au marchandage sur le changement climatique. Chaque partie doit être consciente de son devoir et faire de son mieux pour relever le grave défi qui se présente à l'humanité toute entière, chacun en fonction de ses propres capacités", a-t-il affirmé.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Iran met en garde contre l'assassinat de ses physiciens
La Chine propose des concertations d'urgence entre les chefs des délégations des pourparlers à six
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
La mort de Wang Bei reflète la situation réelle de la société chinoise
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
Pour quelle raison le repas à la française a été inscrit sur la liste du patrimoine intangible ?