100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 01.12.2010 08h20
Négociations sur le climat : la conférence de Cancún

Si la conférence de Copenhague sur le changement climatique n'a pas eu le succès escompté, qu'attend-on de cette conférence de Cancún ?

Les représentants américains qui s'en tiennent à leur attitude s'éloignent de plus en plus de la demande des pays en développement. En ce sens, la conférence de Cancún sera un combat sérieux pour défendre le Protocole de Kyoto.

Cependant, pour éviter de transformer la négociation multilatérale en débat bilatéral entre la Chine et les États-Unis, il convient d'adopter une stratégie différente lors de la conférence de Cancún.

La partie américaine insiste sur le plan initial

Citons comme exemple l'organisation de la conférence de Tianjin. La partie chinoise s'est efforcée, avant la conférence de Cancún, de communiquer aux représentants de divers pays l'engagement et l'action de la Chine sur la réduction des émissions.

Lorsque Todd Stern, envoyé spécial américain pour le changement climatique, était en visite en Chine, Xie Zhenhua, vice-président de la Commission d'État pour le développement et la réforme, l'a accompagné pour visiter la bourse de droits d'émissions de Tianjin et la centrale IGCC Huaneng de Tianjin. Stern a déclaré aux journalistes qu'il n'avait rien à redire en ce qui concerne l'action de la Chine sur la réduction des émissions.

D'après Davidson, expert du Conseil américain de la protection des ressources naturelles, qui avait également visité la centrale IGCC Huaneng de Tianjin, « ce que nous avons vu de nos propres yeux à Tianjin nous permet d'avoir davantage confiance en l'engagement de la Chine sur la réduction des émissions », « nous avons vu que la Chine cherchait d'une part à satisfaire la demande en énergie pour le développement rapide de son économie et, d'autre part, à résoudre activement les problèmes du réchauffement planétaire et de la pollution environnementale. »

Pourtant, la confirmation de l'action de la Chine sur la réduction des émissions n'empêche pas les négociateurs américains de contester l'engagement de la Chine sur la réduction des émissions. En raison d'une interprétation différente de l'Accord de Copenhague, un débat entre les représentants chinois et américains sera inévitable à la conférence de Cancún.

Les États-Unis trouvent les négociations en plus en plus difficiles avec les pays en développement, et tentent de surcroit un tour de passe-passe pour modifier l'objectif de réduction des émissions de la 2e période d'engagement du Protocole de Kyoto.


[1] [2] [3]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Iran met en garde contre l'assassinat de ses physiciens
La Chine propose des concertations d'urgence entre les chefs des délégations des pourparlers à six
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
La mort de Wang Bei reflète la situation réelle de la société chinoise
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
Pour quelle raison le repas à la française a été inscrit sur la liste du patrimoine intangible ?