Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 01.12.2010 15h20
Début des négociations sur le changement climatique à Cancun

Les délégués en provenance de près de 200 pays et régions sont réunis à Cancun au Mexique pour débuter les négociations sur le changment climatique. Elles devraient donner des réponses à des questions importantes et faire office de plate-forme pour un accord général et global l'année prochaine.

Le Protocole de Kyoto, le seul accord international légalement contraignant sur le plafonnement des émissions de gaz à effet de serre, va prendre fin en 2012.Certains des représentants des principaux pays se sont déjà exprimés pour dire qu'ils ne s'attendaient pas à un autre accord contraignant pour le remplacer cette année. Cancun pourra néanmoins fournir des opportunités aux négociateurs internationaux pour progresser sur des questions moins cruciales.

Agastya Muthama

ONG

“Après l'effondrement complet du COP 15 à Copenhague, le COP 16 devrait davantage être un tremplin pour le COP 17 en Afrique du Sud, et pour que cela se produise, il faudra mettre en place des mesures initiales pour la coopération à long terme et le protocole de Kyoto, sur ce qu'ils peuvent vraiment obtenir cette fois-ci et qui, je pense,sont très importants."

Une de ces questions cruciales, qui a été mise en avant les années précédentes lors des conférences sur le changement climatique, a été l'initiative REDD.Un tel programme incite les pays en développement à prendre des mesures pour réduire la déforestation.Le Japon,qui co-préside l'initiative, explique les défis qui se présentent lorsqu'il s'agit de mettre en place un plan d'action efficace pour des régions ausi variées.

Hiroki Miyazono

Agence de coopération internationale du Japon

“L'Asie est plus densément peuplée que d'autres régions d'Afrique ou d'Amérique Latine. Beaucoup de gens vivent à proximité des forêts et les forêts sont une source importante de revenus pour ces gens.”

Les conflits sont encore plus évidents quand les pays aux modèles de développement et aux besoins en énergie complètement différents sont forcés à accepter un traité global qui s'applique à tous.Certains estiment que des résultats peuvent être plus facilement obtenus quand des pays semblables s'unissent pour faire valoir leurs points de vue sur la scène internationale.

Agastya Muthama

ONG

“En fait, tous les pays sont différents, surtout quand vous regardez une zone aussi vaste que l'Asie. Chaque pays possède ses propres objectifs, son propre modèle de croissance. Nous venons juste de quitter une réunion avec la partie japonaise et ils ont travaillé sur le transfert bilatéral de fonds pour le programme REDD. Ils ont déjà financé des projets de reforestation à faible échelle en Indonésie ou au Brésil. Nous avons besoin de cela au niveau international et un cadre pour cela.”

La solution proposée par les négotiateurs japonais avec le programme REDD est de combiner des initiatives à des niveaux internationaux, nationaux et locaux.

Hiroki Miyazono

Agence de coopération internationale du Japon

"Nous devons agir à deux niveaux, coopération globale et régionale, car il n'y a pas qu'une seule solution pour tous les problèmes."

Les délégués sont tous unis par une idée: il faut agir pour l'environnement. La question est de savoir à quelle échelle, et à travers quel programme. On s'attend à ce que Cancun fournisse des éléments de réponse et soit un tremplin pour un accord global sur le changement climatique l'année prochaine.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un haut conseiller politique chinois appelle à déployer plus d'efforts pour combattre la pauvreté
La Chine appelle à la reprise du dialogue et des négociations sur la situation dans la péninsule coréenne
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
La mort de Wang Bei reflète la situation réelle de la société chinoise
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
Pour quelle raison le repas à la française a été inscrit sur la liste du patrimoine intangible ?