Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 06.12.2010 08h11
PNUD : trois points méritoires à saluer dans les efforts chinois contre le changement climatique (INTERVIEW)

La représentante du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en Chine, Renata Lok-Dessallien, a fait ressortir, dans une interview accordée vendredi à Xinhua en marge de la conférence climatique onusienne à Cancun, trois points méritoires dans les efforts faits par la Chine pour lutter contre le changement climatique.

Mme Lok-Dessallien a fait l'éloge des contributions de la Chine en matière d'économies d'énergie et de réduction des émissions, en saluant en particulier les objectifs rigoureux sur l'efficacité énergétique, la politique du gouvernement et les réalisations dans le développement des énergies renouvelables.

"La Chine étant parmi les plus grands consommateurs d'énergie au monde, ses efforts d'efficacité et d'économie sont significatifs pour le changement climatique mondial", a-t-elle indiqué.

Elle a salué le 11e plan quinquennal chinois, qui fixe un objectif de réduction de 20% d'ici 2020 de la consommation d'énergie par unité du produit intérieur brut.

A cet effet, un certain nombre de mesures ont été prises aux divers échelons administratifs en Chine, comme la fermeture de cimenteries et d'aciéries dont les technologies de production sont obsolètes et peu efficaces en termes énergétiques, a-t-elle fait remarquer.

Mme Lok-Dessallien a apprécié la prise en compte par la Chine du changement climatique dans son programme de développement, et les efforts entrepris pour forger un nouveau modèle de développement à la fois durable et à faibles émissions de carbone.

En ce qui concerne l'énergie verte, Mme Lok-Dessallien a affirmé que la Chine était devenue le premier investisseur du monde en matière d'énergie propre en 2008, avec un montant d'environ 34,6 milliards de dollars, ce qui est bien supérieur aux sommes investies par les pays développés les plus importants.

"En 2006, la Chine a promulgué une loi sur l'énergie renouvelable, et pour la première fois elle s'est fixée l'objectif de doubler la proportion des énergies renouvelables dans la consommation d'énergie totale", pour qu'elle passe de 7% à 15% d'ici 2020, a-t-elle noté.

Mme Lok-Dessallien a aussi salué la volonté chinoise de développer des villes et provinces à faibles émissions de carbone.

De plus, le soutien qu'apporte la Chine aux autres pays est estimable. "La Chine se trouve dans une position unique pour inspirer le développement à faibles émissions de carbone non seulement dans le pays, mais aussi dans les autres pays du monde", a-t-elle fait remarquer.

Le PNUD et la Chine ont récemment signé un accord pour que la Chine partage son expérience et son savoir-faire avec d'autres pays en développement dans divers domaines dont le changement climatique.

"Les expériences de la Chine et ses innovations actuelles peuvent épargner à d'autres pays en développement du temps et des coûts dans leurs impératifs de développement à faibles émissions de carbone", a-t-elle ajouté.

La conférence de Cancun, qui se tient du 29 novembre au 10 décembre avec pour objectif de trouver des solutions au changement climatique planétaire, a réuni quelque 25.000 personnalités de tous bords venant de près de 200 pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Russie et le Qatar respectivement désignés pays hôtes du Mondialde 2018 et 2022
Un haut conseiller politique chinois appelle à déployer plus d'efforts pour combattre la pauvreté
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
La mort de Wang Bei reflète la situation réelle de la société chinoise