Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 06.12.2010 08h12
Climat : la Chine ne fera pas de compromis sur les questions de principe à Cancun (INTERVIEW)

La Chine ne fera pas de compromis sur les questions de principe lors de la conférence sur le changement climatique qui se déroule actuellement à Cancun, au Mexique, a affirmé samedi Su Wei, négociateur en chef de la Chine.

Su Wei, également directeur du département sur le changement climatique de la Commission nationale du développement et de la réforme de la Chine, répondait ainsi à certaines parties qui ont appelé à faire des "compromis pour aboutir à des résultats".

"Toutes les parties souhaitent voir la conférence de Cancun aboutir à des résultats substantiels, qui puissent jeter des fondements solides pour achever les négociations de la 'Feuille de route de Bali'", a confié Su Wei dans une interview exclusivement accordée à Xinhua.

"Je pense que nous pouvons coopérer avec d'autres parties et même faire des compromis sur certains points qui ne sont pas des questions de principe, mais nous ne ferons aucun compromis sur les questions de principe, telles que la poursuite du Protocole de Kyoto, qui constitue la base pour une série d'accords à conclure à Cancun", a précisé M. Su.

Il a souligné que les pays en développement étaient parvenus à un consensus sur les questions de principe. "Nous restons solidaires et nous nous efforçons de jouer un rôle constructif", a t-il ajouté.

M. Su a par ailleurs indiqué que l'opposition de certains pays au Protocole de Kyoto n'était pas une bonne nouvelle pour les pays en développement, et que cela avait exercé une influence négative sur la conférence.

Les négociateurs à Cancun essaient de parvenir à un accord pour remplacer le Protocole de Kyoto, qui oblige les nations riches hormis les Etats-Unis à diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre de 5,2% en moyenne par rapport aux niveaux de 1990 pour 2008-2012.

"A la fin de la première semaine de la conférence de Cancun, on a des avancées en matière d'adaptation, de financement, de technologie et de réduction des risques pour les pays en développement, mais il est difficile de dire si ces avancées sont définitives", a fait remarquer M.Su.

Quant aux rumeurs qui circulent sur un texte mexicain secret, M. Su a affirmé que le président de la COP16 (16e Conférence des parties sur le changement climatique) avait assuré aux délégations de tous les pays, y compris la Chine, que le Mexique ne soumettrait pas de texte secret.

"Pour autant que je sache, le Mexique, pays-hôte de la COP16, poursuit les principes d'une 'participation ouverte, transparente et large' pour les négociations climatiques cette année. Je crois que le Mexique continuera de s'attacher à ces principes pour essayer d'obtenir des résultats équilibrés à la conférence de Cancun", a-t-il précisé.

M. Su a indiqué que les ministres allaient arriver à Cancun pour la deuxième semaine de la conférence, et il a formulé l'espoir qu'ils joueraient un rôle actif pour faire avancer les discussions.

La conférence de Cancun réunit 25.000 représentants de gouvernements, d'entreprises, d'ONG et d'instituts de recherche, venus de près de 200 pays.

Pour sa part, le gouvernement chinois a envoyé une délégation forte de 70 membres, conduite par Xie Zhenhua, directeur adjoint de la Commission nationale du développement et de la réforme.

Les discussions qui se déroulent du 29 novembre au 10 décembre à Cancun ont pour but de chercher des solutions au changement climatique.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Russie et le Qatar respectivement désignés pays hôtes du Mondialde 2018 et 2022
Un haut conseiller politique chinois appelle à déployer plus d'efforts pour combattre la pauvreté
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
La mort de Wang Bei reflète la situation réelle de la société chinoise