Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 07.12.2010 10h39
Cancun : L'AIE appelle à davantage d'efforts pour la réduction des émissions

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a appelé la communauté internationale, en plein débat à Cancun sur le dossier climatique, à renforcer sa coopération en matière de développement d'énergie propre, de manière à réduire les émissions comme le prévoit l'accord de Copenhague, indique lundi un communiqué de l'organisation.

"Actuellement le monde n'est pas sur la bonne voie pour réaliser l'objectif ambitieux de limiter l'augmentation de la température mondiale à deux degrés Celsius par rapport au niveau pré-industriel", comme convenu l'an dernier, indique le document.

"La question que nous abordons actuellement est de savoir comment mobiliser efficacement l'ensemble du secteur énergétique pour réduire les émissions à l'échelle mondiale", a déclaré Nobuo Tanaka, directeur exécutif de l'AIE.

Selon les statistiques l'AIE, les émissions de CO2 liées à l'énergie dans le monde ont augmenté de 40% entre 1990 et 2008. Cette hausse a été suivie d'un répit en 2009 en raison de la récession économique planétaire, mais la croissance robuste des économies émergentes fait à nouveau s'accroître la demande énergétique et le fort taux d'émissions qui l'accompagne.

Selon le rapport sur les perspectives énergétiques mondiales (WEO) publié le mois dernier par l'AIE, les émissions mondiales pourraient connaître d'ici 2035 une augmentation de 21% par rapport au niveau de 2008, ce qui pourrait conduire à un réchauffement planétaire de 3,5 degrés celsius.

Plus on tarde à agir, plus il sera coûteux d'inverser la tendance de détérioration du climat, a martelé M. Tanaka, appelant les pays à suivre les grandes orientations et les bonnes pratiques connues pour parvenir à une réduction efficace et durable des émissions.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Trois satellites Glonass russes s'écrasent dans l'océan Pacifique
La Russie et le Qatar respectivement désignés pays hôtes du Mondialde 2018 et 2022
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations