Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 01.01.2011 10h00
Le casse-tête des déchets dans les villes chinoises

Avec l'accélération de l'urbanisation, les villes chinoises sont encombrées de déchets. Dans beaucoup de villes, les « montagnes de déchets » sont devenues un énorme problème difficile à résoudre.

Dans le village de Xiaobaotai, à la jonction des arrondissements de Fengtai et de Daxing, une montagne de déchets se dresse, formée de briques, de rebut, de déchets alimentaires ménagers. Des sacs en plastique volent au gré du vent.

« Les centres de traitement des ordures autour des villes arrivent à saturation. Avec l'augmentation de la population périphérique, la production des déchets a doublé. Avant la dernière fusion administrative, l'arrondissement de Xicheng produisait 32,3 tonnes de déchets par an. La croissance des déchets apporte des problèmes de pollution et a un impact sur la vie des citadins », déclare un employé du bureau de la santé environnementale de l'arrondissement à un journaliste de Legal Daily.

L'une des causes est le retard du programme des installations de traitement d'ordures. Ces dernières années, la densité de population urbaine est plus élevée. Il n'y a plus d'espace pour gérer les déchets.

Les documents en libre accès montrent que quand le premier centre de traitement de Guangzhou a voulu étendre son domaine d'action, l'opinion publique a considéré cela comme une utilisation rationnelle des déchets. Cependant, le centre a reçu des plaintes de voisinage à cause de la mauvaise odeur. Il a dû fermer après un mois d'opération.

De plus, avec la croissance des investissements d'État pour lutter contre la pollution environnementale, surtout après l'investissement de 4 000 milliards de yuans pour stimuler la demande intérieure, les projets de construction de centres de traitement sont nombreux, mais certains ont été suspendus en raison du refus des résidents.

« L'actuelle contradiction principale est entre la nécessité de traitement des ordures et la vie des habitants aux alentours », explique Nie Yongfeng, professeur de la faculté des sciences et des travaux environnementaux de l'université de Qinghua. Selon lui, il est extrêmement important d'élever les normes et de renforcer les contrôles. Simultanément, il est nécessaire de renouveler sans cesse les techniques de traitement. Cela requiert l'attention des départements concernés et de plus gros investissements.

« La Chine a besoin d'un système de traitement synthétique rationnel et efficace, qui associe la réduction des déchets, l'enterrement, l'incinération et le tri. L'établissement de ce système ne dépend pas seulement des politiques. Le traitement des ordures concerne plusieurs départements. Cependant, ceux-ci ont des intérêts contradictoires. Nous devons donc avoir un objectif clair afin de les unir de manière efficace », poursuit-il. Durant ce processus, nous devons élaborer les stratégies nécessaires en tenant compte des conditions locales. En même temps, il nous faut un projet de long terme, car le traitement des ordures a un impact sur bien d'autres aspects, notamment la vie des habitants, la santé et l'environnement.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine soutient le dialogue entre la RPDC et la République de Corée et insiste sur les pourparlers à six
Un haut fonctionnaire du PCC rencontre le premier chauffeur de train à grande vitesse de Chine
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse