Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 07.04.2011 08h33
Déchets à Guangzhou : classer ou éduquer

A compter de ce mois, jeter ses ordures dans le mauvais conteneur à déchets pourrait alléger le porte-monnaie des contrevenants. La métropole de Guangzhou, dans le sud du pays, a publié le premier règlement traitant de la classification des détritus.

Guangzhou, une métropole qui produit quelque 18 mille tonnes de déchets par jour. La plupart est enfouie, voire brûlée, engendrant de grands risques pour l'environnement. La classification des déchets contribuera ainsi à un meilleur, raisonné et durable traitement des ordures.

La nouvelle réglementation exige des résidents qu'ils jettent leurs déchets dans quatre conteneurs distincts, à savoir : déchets recyclables, déchets de cuisine, déchets dangereux, et autres déchets.

Et si une personne omet de jeter correctement ses déchets, elle se verra infliger une amende de 50 yuans, soit 7 dollars 60. La sévérité de la punition inquiète les habitants, mais les employés municipaux précisent que cela n'a pas lieu d'être.

Yu Shangfeng

Responsable gouvernemental

Comité de gestion de la ville de Guangzhou

"Si nous trouvons quelqu'un en train de mettre une ordure dans le mauvais conteneur, nous lui demanderons de corriger son comportement. S'il refuse d'agir en ce sens, alors la punition tombera, une amende. Imposer des amendes n'est jamais une fin en soi."

La mise en application de la classification des ordures ne nécessite pas uniquement des efforts individuels.

Yu Shangfeng

Responsable gouvernemental

Comité de gestion de la ville de Guangzhou

"Nous avons des règles strictes concernant le procédé global de gestion des ordures, de la collecte, au transport et à leur traitement. Ainsi nous avons besoin de la coopération des habitants, des entreprises et des secteurs sanitaires."

Les espérances sont louables, mais il semble que les autorités auront bien plus à faire. Seules quelques rues disposent de conteneurs séparés. Et beaucoup de personnes déclarent ne toujours pas savoir comment accomplir le bon geste.

Habitante de Guangzhou

"Personne ne me dit quoi faire. Je ne pense pas pouvoir bien faire. Je ferai de mon mieux, mais ça ne m'empêchera pas de faire des erreurs."

On le voit bien, c'est par l'éducation que les gens parviendront à se départir de leurs vieilles habitudes.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La surcharge de travail et le manque de personnel responsables de morts dans la police chinoise
Chine : dix corps retrouvés suite à une explosion dans une mine de charbon dans le nord-ouest
Nicolas Sarkozy cherche à atténuer le rôle de la France dans la guerre contre la Libye
La Boîte de Pandore a été ouverte en Libye
Comment la Chine peut-elle améliorer l'image de son industrie?
Les pays occidentaux devraient rejeter leur idée de dominer le monde
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet