Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 06.05.2011 08h28
Suisse : l'abandon de déchets dans l'espace public coûte 200 millions par an

L' abandon de déchets dans l' espace public suisse entraîne des frais de nettoyage élevés, qui représentent quelque 200 millions de francs suisses par an, selon une étude publiée jeudi par l' Office fédéral de l' environnement suisse (OFEV).

Selon l'étude de l'OFEV, "Le littering a un coût: coût du nettoyage par fractions de déchets en Suisse", le littering coûte chaque année quelque 200 millions de francs suisses en tout, dont 150 millions pour les détritus jetés sur la voie publique et 50 millions pour les détritus abandonnés dans les transports publics. Les frais engendrés par l'élimination de ces déchets sont supportés par les pouvoirs publics.

Ce sont surtout les déchets de repas (restauration rapide et à l'emporter) et de boissons (canettes en aluminium, bouteilles en PET et en verre), les journaux gratuits, les prospectus et les mégots de cigarette qui jonchent les rues, les parkings et les rives des lacs et des rivières au lieu de finir à la poubelle.

L'étude montre en outre que l'on peut circonscrire assez clairement les zones particulièrement exposées au littering, comme par exemple les abords des gares, les lieux de fêtes et les zones de pique-nique.

Selon l'OFEV, cette étude sur les coûts du littering servira de base aux discussions et négociations entre les autorités communales et les branches qui produisent les détritus abandonnés dans l'espace public. L'OFEV organise une fois par an une table ronde consacrée à ce sujet.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: trois millions d'habitants au Tibet, dont 90% sont des Tibétains
Chine : baisse sensible du nombre d'accidents de la route liés à l'alcool après l'entrée en vigueur de peines plus dures
Pourquoi faire tant de bruit sur la Marine chinoise ?
Une victoire plus symbolique que réelle
Les Etats-Unis vont créer une nouvelle situation au Moyen-Orient
Fin de la partie pour Ben Laden
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?