Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 17.06.2011 13h11
Un haut fonctionnaire chinois insiste sur les efforts des gouvernements locaux dans le contrôle de la désertification

Le Bureau national des Forêts a annoncé jeudi que l'évaluation des performances des responsables des gouvernements locaux devait être liée à leurs réussites dans le contrôle et la prévention de la désertification.

Jia Zhibang, chef du Bureau, a fait cette suggestion lors d'une téléconférence nationale de travail.

Il a indiqué que le contrôle de l'expansion désertique et l'amélioration de l'environnement dans les régions désertiques doivent aussi être considérés comme des "réussites importantes" des responsables des gouvernements locaux.

"En utilisant le contrôle de la désertification comme moyen d'évaluer la performance des gouvernements locaux, nous pouvons espérer voir des provinces et régions prendre l'initiative pour prévenir la désertification et améliorer l'environnement", a-t-il expliqué.

Le gouvernement chinois a annoncé le mois dernier le lancement d'un programme de subventions qui encourage les bergers à protéger les prairies dans huit provinces et régions autonomes, dont la Mongolie intérieure, le Xinjiang et le Tibet.

Le budget du programme dépasse 13 milliards de yuans (2 milliards de dollars) sur 5 ans à partir de 2011. Le programme a été lancé jeudi en Mongolie intérieure et au Xinjiang.

La Chine possède environ 6 milliards de mu (400 millions d'hectares) de prairies naturelles, la 2e steppe du monde en matière de superficie. Les changements climatiques, le pâturage excessif et le développement rural ont endommagé 90% de ces prairies.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Organisation de coopération de Shanghai définit ses tâches pour la prochaine décennie
Rencontre des présidents chinois et tadjik à Astana
La valeur stratégique de la Russie pour la Chine
Le marché des antiquités chinoises volées, un problème mondial
La menace militaire chinoise, un mythe à détruire