Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 23.06.2011 14h42
La mer, une menace grandissante pour la Chine

La Chine va faire face à un risque croissant de catastrophes marines dans les dix années qui viennent, ont annoncé des prévisionnistes environnementaux marins chinois de haut niveau, alors qu'ils réclamaient des améliorations pour les dispositifs d'alerte du pays.

« En partie en raison du changement climatique global, les catastrophes marines sont devenues plus fréquentes dans le monde et ont tué plus de 300 000 personnes pendant les dix dernières années », a dit Yu Fujiang, Directeur adjoint du Centre National de Prévisions Environnementales Marines (CNPEM).

« Nous avons eu de la chance que la Chine n'ait pas été frappée par un désastre marin catastrophique au cours de cette période mais il est très probable que pays doive faire face à des risques croissants pendant les dix prochaines années ».

M. Yu a indiqué que son affirmation se fonde sur l'analyse des données de ces soixante dernières années. Les catastrophes marines - commme les ondes de tempête, les vagues géantes, la banquise et les marées rouges – ont en effet durement frappé les régions côtières de la Chine dans le passé.
En 2008, une grave onde de tempête déclenchée par l'ouragan Hagupit a ainsi balayé la Province du Guangdong, dans le Sud de la Chine, tuant 26 personnes et causant des pertes économiques directes de plusieurs dizaines de milliards de Yuans.

« Le pays pourrait connaître de plus grandes pertes dans l'avenir s'il ne prend pas des mesures opportunes parce que la plupart des régions côtières sont maintenant plus développées économiquement », a t-il dit.

Des villes côtières importantes, y compris Shanghai, Fuzhou et Guangzhou, sont situées dans des zones qui pourraient être touchées par des ondes de tempête, a ajouté M. Yu.

« En outre, six centrales nucléaires et plus de deux cents grandes entreprises chimiques sont actuellement exploitées le long des régions côtières », a t-il dit. « L'impact pourrait être grave et durable si ces installations étaient endommagées lors d'une catastrophe marine ».

A la date de 2010, le pays comptait 106 stations de surveillance destinées à l'observation des catastrophes marines potentielles, en forte hausse par rapport aux 66 qu'il y avait en 2005, ont montré les statistiques du CNPEM.

« Mais la Chine est toujours en retard par rapport à certains pays développés », a indiqué M. Yu, notant que le Japon comptait à l'heure actuelle plus de 170 stations de ce genre.

Il a toutefois dit que la Chine envisageait de créer 89 nouvelles stations de surveillance dans les cinq années qui viennent.

À partir de juillet jusqu'à septembre, les ondes de tempête potentiellement catastrophiques sont susceptibles de se produire trois à quatre fois en Chine, pouvant affecter considérablement les régions côtières du sud-Est du pays, ont indiqué mercredi les prévisionnistes du CNPEM.

En outre, 13 ou 14 vagues potentiellement catastrophiques, déclenchées par des ouragans, sont susceptibles de frapper la Chine au cours de la même période, affectant principalement la Mer de Chine Orientale, le Détroit de Taiwan et la Mer de Chine Méridionale, ont-ils indiqué.

Dong Jianxi, un important prévisionniste du CNPEM, a indiqué que l'institut envisageait d'émettre des alertes précoces spécifiques au sujet de ce genre d'événements en faveur des centrales nucléaires et des entreprises chimiques importantes.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Hu Jintao présente ses condoléances à Medvedev après un accident aérien russe
Prochaine visite en Chine d'un dirigeant de l'opposition de Libye
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident