Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 28.07.2011 08h29
Pour les éleveurs, les déversements d'hydrocarbure tuent les coquilles Saint-Jacques
Gao Shunming, éleveur de coquilles Saint-Jacques du district Leting, montre les preuves de la pollution de hydrocarbure.

Alors que les autorités de surveillance maritimes chinoises et ConocoPhillips tentent de contrôler la propagation des déversements d'hydrocarbure dans un golf de la Mer Jaune, les pêcheurs de la province du Hebei en Chine du Nord se plaignent que la catastrophe a entraîné la perte d'un grand nombre de coquilles Saint-Jacques.

« En raison du déversement, environ 70 % des plantules de coquilles Saint-Jacques de la commune de Leting (province du Hebei) sont mortes depuis fin juin, et les pertes économiques pour l'industrie de la pêche locale devraient atteindre les 350 millions de yuans (54 millions de dollars) », a déclaré lundi Yang Jizhen, président de l'association des pêcheries de Leting.

Le récent déversement d'hydrocarbure dans la baie de Bohai a été découvert le 4 juin dernier et un autre a été révélé le 17. Les deux proviennent du champs pétrolifère 19-3 de Penglai.

Depuis, du pétrole a été trouvé sur les côtes de la province du Hebei au nord et au nord-est de Liaoning, selon un rapport publié 1e 19 juillet par North China Sea, une branche de de l'Administration d'Etat océanique.

Pour beaucoup de gens le déversement a infligé des dommages importants à l'environnement.

Yang envisage de s'associer aux pêcheurs locaux pour déposer plainte contre ConocoPhillips, l'exploitant du champ pétrolifère d'où vient la fuite, et son partenaire, China National Offshore Oil Corp.

Selon les chiffres de l'association, près de 160 foyers de la commune de Leting dépendent de la pêche et de ses activités connexes pour survivre.

Un directeur adjoint au Bureau des produits maritimes de Leting, du nom de Qi, a confirmé que les coquilles Saint-Jacques étaient en effet mortes, mais « la question de savoir si ces décès ont été causés directement par la fuite est en cours d'étude », a-t-il dit.

Qi a demandé à l'Administration d'Etat océanique de prélever des échantillons dans la province du Hebei pour savoir si un lien existait entre le déversement et les morts de coquilles Saint-Jacques.

« Les coquilles Saint-Jacques sont très sensibles à leur environnement aquatique », a-t-il précisé. « Même si chaque année des coquilles Saint-Jacques sont retrouvées mortes, on en retrouve rarement en si grand nombre. »

Zhai Yuxiu, directeur adjoint du Centre national pour la qualité de la supervision et des tests sur les produits maritimes, a prévenu que le grand public pourrait savoir si le déversement d'hydrocarbure était lié à leur mort seulement après la publication des résultats des tests par les autorités. Les causes de ces incidents sont souvent nombreuses et compliquées, a-t-il expliqué.

Le déversement a pollué environ 4 240 kilomètres carrés de la baie de Bohai, selon les données de surveillance publiées le 11 juillet dernier par l'Administration d'Etat océanique.

La société a diffusé peu d'information publique sur la cause de la fuite et ses effets potentiels sur l'environnement.

Ma Jun, directeur de l'Institut des affaires publiques et environnementales, a critiqué ConocoPhillips pour « avoir caché la vérité au public » et a appelé la compagnie à publier un rapport complet le plus tôt possible. Il espère ainsi que la compagnie pourra aider à prévenir d'autres pertes économiques et dommages environnementaux.

ConocoPhillips, une société énergétique basée à Houston, a estimé que 1 500 à 2 000 barils de pétrole ainsi que des fluides de forage à base d'hydrocarbures se sont répandus dans la mer depuis le champs pétrolifère 19-3 de Penglai dans la baie de Bohai.

Le 13 juillet, l'Administration d'Etat océanique a ordonné à la société l'arrêt de la production pour deux des plates-formes de l'exploitation pétrolière.

Cui Wenlin, directeur du Centre de contrôle de l'environnement pour la Mer de Chine du Nord, a déclaré lundi que la fuite s'était déjà diluée dans la mer et que des tests seraient menés tous les 10 jours pour évaluer la qualité de l'eau dans la baie.



[1] [2]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Lancement d'Air Tibet, la première compagnie aérienne du Tibet
Chine : 199 millions de personnes couvertes par le programme rural de retraite
Pourquoi l'accident meurtrier du train à grande vitesse chinois s'est produit ?
Quotidien du Peuple : les forces sociales essentielles aux opérations de secours suite à l'accident ferroviaire meurtrier en Chine
Les relations militaires sino-américaines progressent