Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 10.11.2011 08h18
Des scientifiques chinois aident les Africains à contrôler la désertification

Dans un village de l'Etat de Kano au Nigéria, des scientifiques chinois ont aidé leurs collègues africains à établir une base de recherche pour le contrôle de la désertification et les industries relatives au sable.

Cette base de recherche fait partie d'un projet d'aide à l'Afrique organisé par l'Institut de recherche sur le contrôle des déserts du Gansu (GDCRI) et l'Institut de l'écologie et de la géographie du Xinjiang relevant de l'Académie des sciences de Chine, a indiqué le doyen du GDCRI, Liu Shizeng.

Les chercheurs chinois et nigérians de cette base scientifique vont coopérer sur des essais de reboisement et de contrôle de la désertification, souhaitant former des ceintures de forêts et créer des industries relatives au sable afin de restaurer l'écologie locale et développer la croissance économique, a expliqué M. Liu.

Les scientifiques chinois comptent également construire une station d'observation du climat dans l'Etat de Kano, a-t-il ajouté.

L'emplacement de cette base de recherche et de la station d'observation a été décidé lors du premier voyage sur terrain des scientifiques chinois à Kano en juin, a révélé M. Liu.

"Nous avons fourni une formation à environ 200 fonctionnaires et techniciens dans l'Etat de Kano en matière de contrôle de la désertification, de restauration écologique et de techniques de reboisement", a-t-il poursuivi.

Selon les résultats des recherches menées par M. Liu et ses collègues, la désertification s'est accélérée au Nigéria, à cause de la forte croissance de la population, du pâturage excessif et de la sécheresse.

Des projets similaires ont également été menés dans plusieurs autres pays bordés de déserts dont le Kenya, l'Egypte, l'Algérie et le Niger. "Nous collectons les données de ces pays afin d'élaborer des plans détaillés et nous avons déjà accompli un voyage sur le terrain au Kenya".

Le projet devrait s'achever fin 2013, a fait savoir M. Liu.

Outre le contrôle de la désertification, la province du Gansu a aussi organisé des formations sur l'énergie solaire, l'énergie éolienne, la conservation et l'utilisation de l'eau de pluie dans les pays africains.

Comme l'Afrique, la Chine lutte contre l'avancée des déserts dans ses régions de l'ouest, en particulier dans le Gansu et le Xinjiang.

Selon les statistiques du Bureau national des Forêts, la Chine a une zone de désert de 2,6 millions de km2, représentant 27% de sa surface terrestre.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 9 novembre
Les dirigeants chinois votent à l'élection législative locale
La Chine est dans l'embarras face à la crise de la dette qui frappe l'Europe
Réduit à la dernière extrémité, la clique du dalai lama incite à la « suicide par le feu »
La croissance stable de l'économie chinoise constitue un événement de portée mondiale