Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 29.11.2011 14h57
Les amateurs d'ailerons de requin vont bientôt rester sur leur faim
Un ouvrier dépose des ailerons de requin dans un panier, dans une usine de fabrication alimentaire de Wenzhou, dans la Province du Zhejiang.

Plusieurs hôtels de luxe et restaurants populaires ont décidé de retirer de leur carte le potage aux ailerons de requin –un mets raffiné traditionnel sur les tables de banquet- afin de contribuer à la protection d'une espèce menacée de disparition.

La Hong Kong and Shanghai Hotels, Ltd (HSH), société-mère des Peninsula Hotels, a ainsi annoncé qu'elle cesserait de servir des ailerons de requin à compter du 1er janvier prochain dans la totalité de ses huit hôtels, dont un à Shanghai, un à Beijing et un à Hong Kong.

HSH a dit que cette décision a été prise « à titre de reconnaissance de la menace à laquelle fait face la population mondiale de requins, et en concordance avec la vision de durabilité de l'entreprise.

Une porte-parole du Peninsula Shanghai, qui a souhaité rester anonyme, a déclaré au Shanghai Daily que retirer le plat de la carte n'aurait qu'un impact très limité sur les bénéfices de l'hôtel en termes de nourriture et de boissons.

« Nous remplacerons le potage aux ailerons de requin par d'autres ingrédients précieux comme les abalones et les holoturies », a t-elle dit.

Le Swissotel Beijing a lui aussi décidé de bannir le potage aux ailerons de requin. « Notre restaurant a cessé de proposer du potage aux ailerons de requin au début du mois de novembre afin de protéger les requins », a ainsi dit Zhang Lei, membre du personnel du département de cuisine chinoise du Swissotel de Beijing, un établissement cinq étoiles.

« Nous avons vu l'ancienne star de la NBA Yao Ming faire une publicité contre la dégustation du potage aux ailerons de requin, et nous avons pris conscience de la nécessité de protéger les requins », a dit M. Zhang.

« De même, le nombre des clients demandant du potage aux ailerons de requin a récemment baissé. Ils sont peut-être eux aussi conscients des problèmes de protection de l'environnement ».

Le Jumeirah Himalayas Hotel Shanghai, qui a ouvert en mars dernier, n'a quant à lui jamais fait figurer ce plat sur ses menus, et le populaire restaurant de cuisine chinoise South Beauty a quant à lui cessé d'en servir depuis septembre.

« Nous ne servirons pas de potage aux ailerons de requin, quand bien même un client le demanderait pour un banquet », a dit Shen Xiaoyan, superviseur de l'établissement Shanghai Centre-ville de South Beauty.

Ces initiatives de l'industrie culinaire a été saluée par les organisations de protection des animaux.

wildAid, une organisation de protection des animaux qui mène une campagne de protection des requins depuis plus de dix ans déjà, a dit dans une newsletter que l'interdiction des ailerons de requin illustre la façon dont les entreprises peuvent devenir des leaders de la protection, en dissuadant les consommateurs d'acheter des produits provenant de la vie sauvage et en diffusant la prise de conscience des effets négatifs du commerce illégal et non durable de la vie sauvage.

[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
C"est bien, mais si c"est pour remplacer le requin par d"autres espèces sur...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine élabore les grandes lignes de réduction de la pauvreté dans les zones rurales pour les dix prochaines années
Nouvelles principales du 29 novembre
Ce ne serait pas seulement le vaincu qui « paierait un prix cher » pour la guerre
L'immolation par le feu vue de la règle fondamentale du bouddhisme
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie