Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 04.12.2011 10h44
Xu Huaqing : le pic des émissions de carbone arrivera vers 2030 en Chine

Selon une prévision optimiste de Xu Huaqing, expert de la délégation chinoise à la conférence du climat de Durban, le pic des émissions de carbone arrivera vers 2030 en Chine, et le pays prendra l'obligation d'y imposer des contraintes dès l'année 2020.

La Chine est récemment devenue le plus grand pays émetteur de gaz à effet de serre, dépassant les États-Unis en terme de quantité d'émissions. Les participants à la conférence de Durban s'interrogent beaucoup sur le moment de l'arrivée du pic des émissions de carbone dans le plus grand pays en voie de développement du monde.

Xu Huaqing, également chercheur à l'Institut des ressources énergétiques de la Commission nationale pour le développement et la réforme de Chine, a précisé que sa prévision optimiste exigerait des conditions préalables rigoureuses, notamment en matière de changement du mode de croissance du pays. À part cela, les conditions des quatre autres éléments tels que la vitesse de la croissance et la structure sectorielle, le nombre général de la population et le niveau d'urbanisation, le niveau d'innovation technique, et la structure énergétique, seront aussi décisifs.

Les investissements pourraient s'élever à dix mille milliards de yuans dans l'économie énergétique, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et dans le développement des ressources renouvelables au cours des cinq prochaines années en Chine.

Selon un rapport rendu public le 28 octobre par l'Agence internationale de l'énergie (AIE) sur les prospectives mondiales en énergie en 2011, les émissions de carbone de la Chine vont dépasser celles de l'UE en 2015, qu'elles soient mesurées par le critère de « la quantité moyenne » ou de « la quantité historique ». Les négociateurs de l'UE ont bien voulu revenir à plusieurs reprises sur les données du rapport pour soutenir leurs demandes à la Chine de prendre plus de responsabilités dans le traitement du changement climatique.

Pour Xu Huaqing, la population chinoise représente quatre fois celle des États-Unis. C'est normal et tout à fait compréhensible que la quantité générale de ses émissions de carbone dépasse celle des États-Unis. Mais la quantité moyenne chinoise est beaucoup moins importante que celle des États-Unis, soit à peu près un quart. Si jamais l'UE souffre d'une récession prolongée au cours des prochaines années, tandis que la Chine poursuit sa croissance, il serait possible que la quantité moyenne des émissions chinoises dépasse celle de l'UE. « Mais en tout cas, cela est impossible en termes de “quantité historique” », a réitéré M. Xu.

En tant que pays grandement consciencieux, la Chine a déjà contribué de manière importante à l'économie énergétique, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et au traitement du changement climatique.

Mais la Chine reste toujours un pays en voie de développement, et elle doit développer durablement son économie et lutter péniblement contre la pauvreté, a expliqué Xu Huaqing. En général, la Chine souffre d'une pression grandissante en matière d'émission de gaz à effet de serre, mais « elle devra prendre l'obligation d'imposer des contraintes sur ses émissions de gaz à effet de serre dès l'année 2020 ».

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le Premier ministre chinois s'engage à redoubler d'efforts pour venir en aide aux porteurs du sida
Nouvelles principales du 2 décembre
Ce ne serait pas seulement le vaincu qui « paierait un prix cher » pour la guerre
L'immolation par le feu vue de la règle fondamentale du bouddhisme
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie