Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 14.12.2011 08h18
La Chine créera son propre système pour mesurer les émissions de carbone

La Chine prévoit de développer son propre système pour surveiller et calculer avec précision les émissions de gaz à effet de serre (GES), a déclaré mardi un scientifique chinois.

A ce jour, il n'existe pas de système comparable en vigueur, a indiqué Ding Zhongli, vice-président de l'Académie des sciences de Chine (ASC), ajoutant que la mise en place de ce système aidera la Chine à calculer exactement ses émissions de GES, jetant ainsi une base solide pour les efforts du pays dans la réduction des émissions.

Les chercheurs rédigeront des listes des émissions de GES afin d'évaluer quantitativement les émissions de dioxyde de carbone générées par la nature ou les activités humaines, a déclaré M. Ding.

La Chine projette aussi de mettre en place un système pour surveiller la teneur en dioxyde de carbone de l'atmosphère à travers la télédétection satellite, la surveillance aérienne et au sol et la modélisation atmosphérique, a-t-il ajouté.

Ce processus de recherche devrait fournir à la Chine des informations plus solides afin de traiter les dossiers liés au changement climatique, notamment la réduction des émissions de carbone et les négociations internationales, a poursuivi M. Ding.

Il a indiqué que la communauté scientifique chinoise se penchera sur la séquestration du carbone et les impacts du changement climatique dans différentes régions afin de préparer la Chine à l'adaptation climatique et au développement vert.

"Le nord-est de la Chine jouira probablement de meilleures conditions pour la culture du riz en raison du réchauffement climatique, tandis que le nord de la Chine souffrira de la diminution des précipitations et de la sécheresse. Nous allons évaluer les impacts du réchauffement climatique sur une durée plus longue dans chaque région afin de fournir des conseils pour l'adaptation", a expliqué M. Ding.

Accroître les "puits de carbone" du pays, c'est à dire l'utilisation des forêts et autres ressources naturelles et humaines pour capturer le dioxyde de carbone de l'atmosphère, est très important pour les efforts de réduction du carbone, selon un rapport publié en novembre par la deuxième Assemblée nationale sur le changement climatique.

Les réserves de forêts artificielles en Chine ont atteint 62 millions d'hectares, soit un tiers de la superficie totale des forêts du pays. Le taux de couverture forestière est passé de 18,21% en 2005 à 20,36% en 2010 et pourrait grimper à 21,66% en 2015.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le vice-Premier ministre chinois appelle à approfondir le partenariat de coopération stratégique Chine-Russie
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan