Flash :

Une pollution de grandes marques La Chine doit contrôler sa production de charbon Le Nobel de Mo Yan une reconnaissance bienvenue et méritée mais tardive pour la littérature chinoise Le Nobel de Mo Yan une reconnaissance bienvenue et méritée mais tardive pour la littérature chinoise Les premières chutes de neige en Mongolie-Intérieure Zinedine Zidane souhaite devenir sélectionneur de l'équipe de France Des dirigeants chinois présentent leurs condoléances à la reine mère du Cambodge En images : vol d'essai de chasseurs sur 'le Liaoning' Bonne récolte dans le nord de la Chine Drogba va-t-il quitter le Shanghai Shenhua à la fin de son contrat ? Lac de l'ouest de Hangzhou : un feux d'artifice explose parmi la foule des spectateurs Espoir déçu des Guinéens après l'élimination du Syli national au CAN 2013 à Niamey CAN 2013 : deuxième élimination consécutive du Cameroun à la phase finale CAN 2013 : l'Algérie se qualifie en battant la Libye 2-0 La Guinée rate sa qualification face au Niger ce dimanche pour la CAN 2013 CAN 2013 : qualification du Niger aux phases finales en Afrique du Sud Zidane espère être un jour le sélectionneur de l'équipe de France Nigeria : 24 morts dans une attaque dans l'Etat de Kaduna (police) France/tornade : une centaine de maisons touchées en Vendée Djibouti: tenue d'un atelier régional sur le Codex Alimentarius

Beijing  Pluie  17℃~10℃  City Forecast
Français>>Environnement

Une pollution de grandes marques

( le Quotidien du Peuple en ligne )

15.10.2012 à 16h58

Depuis 10 ans, un groupe d'agriculteurs de la Province du Zhejiang, dans l'Est de la Chine, lutte contre une usine de produits textiles locale, affirmant que la pollution qu'elle émet empoisonne l'eau et est nuisible pour les habitants.

Mais toutes leurs requêtes et plaintes déposées devant les autorités locales chargées de l'environnement n'ont pas, jusqu'à aujourd'hui, réussi à trouver une solution à leur problème.

Mme Hu, une agricultrice locale, dit qu'elle se sentait impuissante, jusqu'à ce qu'un récent rapport d'une ONG ait révélé la semaine dernière que l'usine produisait des textiles pour des sociétés de renom, comme Marks & Spencer et Levi's. Le rapport a constaté que certaines marques ont fait preuve de laxisme dans la gestion du contrôle de la pollution dans leurs chaînes d'approvisionnement en Chine. Les habitants du village de Tangtou, à Shaoxing, placent leurs derniers espoirs dans ce rapport, intitulé « Nettoyage de l'industrie de la mode ».

Les exportations textiles chinoises font face à une période difficile. Leurs ventes dans le monde ont peu progressé, ou même ont baissé. Mais même ainsi, la Chine est encore le fabricant et le fournisseur le plus important du monde dans le domaine du textile. Il s'agit d'un processus intensif. Certaines étapes de transformation des matières premières comme le coton brut en tissu, telles que la teinture, ont besoin de grandes quantités d'eau et d'énergie, et l'absence de réglementation adéquate peut conduire à une grave pollution.

« Les usines de produits textiles émettent des fumées nauséabondes tous les jours, et parfois elles déchargent leurs déchets dans la rivière », a déclaré Mme Hu, mère d'un bébé de 14 mois. La maison de Mme Hu est située à moins de 50 mètres de l'usine, qui se trouve de l'autre côté de la rivière, en face de sa maison.

« Les enfants ont des saignements nez, des étourdissements et ils toussent lorsque les odeurs nocives se diffusent. Nous ne buvons jamais l'eau de la rivière, et on ne l'utilise même pas pour faire pousser des légumes. Chez plusieurs villageois, un cancer du poumon a été diagnostiqué depuis que l'usine a été ouverte en 2003 », a-t-elle déclaré au Global Times. Quelque 30 ménages ont subi le pire de la pollution, et certaines personnes ont été frappées quand elles ont essayé d'approcher l'usine pour essayer de discuter, a-t-elle ajouté.
« Les grandes marques et grands détaillants internationaux ont déplacé leurs commandes hors de la Chine ces dernières années. Nous constatons que de plus en plus de vêtements que l'on trouve dans les centres commerciaux américains et européens portent des étiquettes indiquant qu'ils sont fabriqués en Asie du Sud-Est, en Asie du Sud et même en Afrique. Cependant, la diminution des exportations chinoises de textiles concerne principalement le secteur de la transformation des vêtements », a déclaré Ma Jun, Directeur de l'Institut des Affaires Publiques et Environnementales (Institute of Public and Environmental Affairs, IPE), qui a publié le rapport sur l'industrie textile en collaboration avec quatre autres ONG.

[1] [2] [3]

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales