Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>MilitaireMise à jour 23.04.2009 13h24
Les armements sur mer, sous l'eau et dans le ciel qui feront l'objet d'inspection lors de la revue navale en Chine
Le destroyers lance-missiles « Guangzhou »

Lors de la revue navale prévue pour le 23 avril à Qingdao, en Chine, à laquelle participera la marine militaire de plusieurs pays, la partie chinoise y enverra plusieurs dizaines de bâtiments de guerre et plusieurs dizaines d'avions qui feront l'objet d'inspection. Ces armements sont dans leur ensemble de fabrication chinoise et ils représentent le niveau d'équipement de l'Armée de mer chinoise.

Selon le programme prévu, des sous-marins à propulsion nucléaire et des sous-marin à propulsion mécanique feront leur apparition en même temps déployées en formation pour être passés en revue.

Navires à la surface de la mer : rassemblement des « stars ».

Les formations de navires de guerre, qui se déploieront à la surface de l'eau pour avancer en file et en rang, seront certainement le centre d'intérêt des spectateurs qui leur accorderont une vive attention. Les formations de destroyers et les formations de frégates présenteront la puissante capacité globale de combat de la marine militaire chinoise.

Parmi ces formations de navires de guerre, qui rassemblent les « stars » et qui représentent le niveau le plus avancé de l'équipement de la marine chinoise, deux types de navires méritent la plus grande attention, et ce sont le « Guangzhou » et le « Harbin ».

En tant que le premier des types de destroyers lance-missiles de Chine, le « Guangzhou » a effectué, depuis sa mise à l'eau jusqu'ici, plusieurs missions d'importance : la manœuvre militaire conjointe sino-russe « Mission de paix 2005 », manœuvre militaire conjointe multinationale « Paix-09 », visite dans quatre pays, dont la Russie, la Grande-Bretagne, l'Espagne et la France, … etc. Lors de la manœuvre militaire conjointe multinationale « Paix-09 » qui vient d'être close il y a peu de temps, le « Guangzhou » a battu plusieurs records de la marine chinoise : c'était la première fois qu'un navire de guerre chinois participe à une manœuvre militaire multinationale outre-mer en portant sur lui un hélicoptère ; le premier navire chinois à participer avec des navires étrangers à la recherche sur mer bateaux-avions en vue de porter secours ; le premier navire chinois à entreprendre outre-mer avec des navires étrangers un exercice de contrôle et de capture sur mer ; le premier navire chinois à effectuer avec des navires étrangers de pose réciproque d'hélicoptères sur le pont ; la première fois qu'un nouveau type de destroyer chinois utilise réellement les armes à l'étranger ; la première fois qu'une unité spéciale de combat des forces navales chinoises s'entraîne avec des unités spéciales étrangères de combat maritime.

Le destroyer lance-missiles « Harbin », a qui l'on a donné le surnom de « Vaisseau amiral chinois », a procédé successivement à des visites dans treize ports militaires de onze pays, dont les Etats-Unis et la Russie. Il a reçu en échange plus d'une centaine de visites de navires de guerre étrangers et de hauts gradés de forces armées étrangères.

Formations aériennes : sensible amélioration du niveau informatique.

Les forces aéronavales participeront à la revue en formations imposantes.

Les avions de surveillance et les avions de reconnaissance électronique seront les premiers à apparaître dans le ciel, et tout de suite derrière eux apparaîtront des escadrilles de chasse et des escadrilles de bombardement. Plusieurs escadrilles d'hélicoptères seront les derniers à faire leur apparition.

Parmi les avions qui survoleront dans le ciel, le certain type d'avions de surveillance et le certain type d'avions de reconnaissance électronique méritent le plus l'attention, car ils représentent le niveau sensiblement amélioré de l'informatisation des forces aéronavales chinoises. Ledit type d'avions de surveillance est doté d'une puissante capacité d'exploration et de poursuite en mer et une certaine capacité d'exploration dans le ciel. De plus, il a une certaine capacité de diriger et de contrôler, c'est pourquoi on peut l'utiliser pour des missions de surveillance et de reconnaissance en mer, pour donner les informations nécessaires aux forces navales et aux forces aéronavales en vue de faire une percée parmi les navires de guerre ennemis alignés à la surface de la mer et pour d'autres missions de service de protection. Quant au dudit type d'avion de reconnaissance électronique, il dispose d'une certaine capacité de reconnaissance par radar et par télécommunication, et en même temps une certaine capacité de poursuite et d'interférence magnétique. On peut l'utiliser pour des missions de reconnaissance électronique pour obtenir des renseignements stratégiques, pour des missions ordinaires de ronde et de préparatifs en prévision de guerre, ainsi que pour d'autres missions de service de protection.

Le sous-marin nucléaire « Changzheng (Longue marche)-6 » des forces navales chinoises.
Le sous-marin nucléaire « Changzheng (Longue marche)-6 » des forces navales chinoises.
Le destroyer lance-missiles « Harbin »
Un nouveau type de chasseur bombardier des forces aéronavales chinoises.
Un hélicoptère de type Zhi-8 d'une unité de l'aéronavale chinoise qui fait un exercice logistique en plein air.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
Chine reste le pays le plus attirant pour les capitaux étrangers, selon une enquête des Nations Unies
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?